L’accompagnement de la fatigue chronique en phyto-aromathérapie

L’accompagnement de la fatigue chronique en phyto-aromathérapie

by in Accueil, Blog, Naturopathie, Santé naturelle 14 juillet 2020

La fatigue chronique ou encéphalomyélite myalgique est une problématique très handicapante au quotidien.

Cet article a été rédigé par Elodie Mercier du blog Camomille & Marjolaine

Sensation de lassitude et mélancolie, anxiété, difficultés à tenir debout et à faire les activités qui nous sont nécessaires, sommeil perturbé, pertes de mémoire et douleurs chroniques sont le lot des personnes atteintes par ce syndrome. Qu’est-il possible de proposer en terme de phyto-aromathérapie en accompagnement d’une prise en charge allopathique adaptée ?

Il nous sera possible d’agir sur trois des tableaux principaux du syndrome de fatigue chronique :
● le stress et les troubles du sommeil
● la perte de tonus
● les douleurs chroniques

Côté aromathérapie
Quelles sont les huiles qui boostent et rechargent les batteries ?
Il faudra miser sur des huiles à effet cortico mimétique qui régénèrent les surrénales comme l’épinette noire, le pin sylvestre ou la menthe poivrée.


Attention ces huiles sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 7 ans, aux personnes asthmatiques ou épileptiques.

Avec ces huiles, vous pourrez réaliser une friction à appliquer le matin, 5 jours sur 7 pendant 3 semaines, en massage vigoureux poings fermés aux niveau des surrénales. Voici la synergie :

2 gouttes d’
épinette noire + 1 goutte de pin sylvestre + 1 goutte de menthe poivrée à diluer dans une cuillère à soupe d’huile végétale.

Pour
chasser le stress et les angoisses, il faudra favoriser les essences d’agrumes comme l’orange douce, la mandarine verte ou rouge mais aussi l’huile essentielle de petit grain bigarade ou encore celle de camomille noble ou de lavande fine.
Bonne nouvelle, ces huiles sont très bien tolérées par tous, hormis les femmes enceintes de moins de trois mois et les nourrissons de moins de trois mois qui devront les éviter.

Si vous avez du
mal à vous endormir, la star du sommeil, la marjolaine à coquilles pourra vous donner un coup de pouce.
Toutes les voies d’utilisation sont possibles avec cette huile , attention sur les peaux hypersensibles elle peut être dermocaustique , dilution obligatoire à minimum à 50 %
Elle possède des propriétés anti insomnie, calmante , anxiolytique , décontractante musculaire majeure.

Elle est déconseillée aux femmes enceintes de moins de trois mois et aux enfants de moins
de 3 ans.


Dans le cadre de la gestion du stress et des troubles du sommeil, l’olfaction reste la meilleure option pour profiter des bienfaits des huiles relaxantes. On peut les respirer à même le flacon lorsque le besoin s’en fait sentir ou encore les diffuser à raison de 5 à 10 gouttes dans un diffuseur ultrasonique 10 minutes par heure maximum.

Pour les douleurs, les huiles essentielles de gaulthérie couchée, de romarin à camphre, de lavandin super ou encore d’eucalyptus citronné seront très efficaces en massage sur les zones concernées à raison de 2 à 3 gouttes dans une cuillère à café de macérat d’arnica, lui aussi antalgique et anti-inflammatoire.

Le syndrome de fatigue chronique, tout comme la fibromyalgie, est une maladie encore mal comprise et dont le diagnostic se fait par élimination d'autres pathologies...

Sana Bel Hassin Ouali, Sa'Naturopathe https://www.sanaturopatheenligne.fr/

Côté hydrolathérapie
Les hydrolats, plus doux que les huiles essentielles car moins concentrés en principes actifs, seront une bonne alternative en cas de problématiques chroniques ou chez les enfants de plus de 7 ans.

Pour les dosages je vous propose :
● c
hez les adultes ( hormis les femmes enceintes) : une à deux cuillères à soupe par jour diluées dans un litre d’eau à boire sur la matinée
● chez
les enfants de plus de 7 ans : 1 à 2 cuillères à café dans un verre d’eau le matin.

Les hydrolats aux vertus dynamisantes seront :
la cannelle écorce, le cèdre de l’Atlas, le pin sylvestre, le thym à linalol , le katafray, la monarde fistuleuse, la menthe poivrée et la sarriette des montagnes.

Pour la gestion de l’anxiété et les troubles du sommeil, l’hydrolat de néroli, de tilleul, de verveine citronnée ou encore de mélisse vous apporteront du réconfort.
En ce qui concerne
les douleurs, l’hydrolat de cassis ou encore celui de lavandin et de romarin à camphre seront des plus bénéfiques.
Une cure de 3 semaines renouvelable après une pause de 2 semaines sera à envisager dans un premier temps.

Côté gemmothérapie
Les élixirs de bourgeons contiennent toutes les propriétés de la plante en devenir ainsi que la vitalité et le dynamisme des cellules de l’arbre en croissance. Ils sont donc particulièrement efficaces pour régénérer notre organisme en profondeur.
Une cure de gemmothérapie dure 21 jours avec une semaine de pause minimum.
Pour ce qui est des dosages :
● chez les adultes : 10 à 15 gouttes par jour si possible réparties en 2 prises loin des repas
● chez les enfants : 1 goutte par 10 kg de poids dans de l’eau tiède ( pour faire évaporer l’alcool)

Pour
booster votre tonus, les bourgeons les mieux adaptés seront :
le bourgeon de cassis : il active les surrénales et permet de revitaliser tout l’organisme. Il potentialise l’action des bourgeons auxquels il est associé.
le bourgeon d’argousier : antioxydant puissant
le bourgeon d’églantier : régénérant pour les terrains carencés, affaiblis ou déminéralisés.
le bourgeon de chêne : dynamisant et tonifiant, il est efficace en cas d’épuisement intense.
le bourgeon de séquoia : particulièrement actif chez les personnes matures, il stimule les surrénales et donne un effet coup de fouet.

Les bourgeons de figuier et de tilleul seront quant à eux très utiles pour apaiser et harmoniser la sphère nerveuse et favoriser un sommeil de qualité.

Pour la
sphère locomotrice, une cure de bourgeons de cassis, de pin ou de vigne permettront de soulager les douleurs articulaires ou inflammatoires.

Côté phytothérapie
En cas de perte majeure de tonus, les plantes les plus conseillées seront :
Le guarana : très connu comme stimulant physique et psychique, il possède aussi des vertus antioxydantes puissantes. Riche en caféine, il est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants ainsi qu’aux personnes présentant des troubles vasculaires ou de l’hypertension. Il faut aussi léviter en cas de prise d’antidépresseurs type IMAO, de sympathicomimétiques et d’amiodarone.
L’acérola : la vitamine C végétale : s on fruit appelé aussi cerise des Antilles contient 40 fois plus de vitamine C qu’une orange. Tonifiante mais aussi stimulante immunitaire, elle est particulièrement indiquée en période d’épuisement.
L’argousier : également très riche en vitamines A, B , E et K , l’argousier a des fruits extrêmement concentrés en vitamine C (concentration cinq fois plus importante que pour le kiwi et trente fois supérieure à celle de l’orange). Il est donc particulièrement intéressant dans le cadre de la lutte contre la fatigue.
le ginseng asiatique : c’est une plante adaptogène tonifiante générale, parfaitement indiquée en cas d’épuisements nerveux ou physiques. Elle est également antioxydante et prévient le vieillissement des cellules et favorise la concentration.
l’eleuthérocoque : Stimulante au niveau du système nerveux elle lutte contre la fatigue et le surmenage. Son effet adaptogène positif persiste même après l’arrêt de la complémentation. Il faut donc favoriser les cures courtes afin de ne pas trop stimuler l’organisme.
On peut aussi utiliser en la spiruline ou l’ortie feuille : riches en acides aminés et en fer, reminéralisantes, elles sont idéales en période de faiblesse .

Pensez à éviter le café et les autres excitants lors de cures avec ces plantes .
Le ginseng et l’éleuthérocoque sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux jeunes enfants, aux personnes souffrant d’hyperthyroïdie, de troubles bipolaires, transplantés ou en attente de greffe, sous antirétroviraux ou anticoagulants. Un avis est requis en cas de traitement hormonal substitutif ou de diabète.
Les personnes sous antidépresseurs, benzodiazépines et anxiolytiques doivent aussi être vigilantes.

En ce qui concerne les douleurs chroniques il faudra faire appel à des plantes aux vertus anti inflammatoires comme la reine des prés, le saule blanc ou encore l’harpagophytum et le curcuma.
Attention ces plantes sont déconseillées aux personnes sous traitements anticoagulants ainsi qu’aux enfants et aux femmes enceintes et allaitantes.

Si c’est plutôt un sommeil de meilleur qualité et un apaisement du mental que vous recherchez il faudra vous tourner vers :
L’Eschscholzia
Sédative, hypnotique , anxiolytique, relaxante, antispasmodique
Aide pour les difficultés d’endormissements, les réveils nocturnes , les insomnies et les cauchemars .
● L’Aubépine
Calmante, sédative, régulatrice du rythme cardiaque et des palpitations.
Attention aux personnes ayant des problèmes de tension et sous traitements hypotenseurs.
● La Passiflore
Récupération d’un sommeil de qualité : réparateur et naturel . Peut aider lors du sevrage des anxiolytiques ou des benzodiazépines ( sous contrôle d’un professionnel de santé bien entendu) .
● La Ballote
Réduit la nervosité et les ruminations.
● La Mélisse
Antispasmodique, relaxe les anxieux dans leur tête et leur ventre et les amène vers le sommeil.
● La Valériane
Sédative, décontractante, améliore l’humeur et diminue l’irritabilité.
● Le Tilleul :
Antispasmodique, calmant et sédatif . Il est connu pour ses effets bénéfiques sur le sommeil, le stress et l’angoisse.
● La Verveine odorante :
Apaise le système nerveux , lutte contre l’angoisse et le stress. Aide à retrouver un sommeil de qualité grâce à son effet légèrement sédatif.
Il est possible de consommer ces plantes sous de nombreuses formes : tisane, gélules, extrait liquides… Il faudra trouver la forme qui vous convient le mieux afin de personnaliser votre cure.

En conclusion, nous avons vu qu’un grand nombre de solutions naturelles sont possibles pour soulager les symptômes de la fatigue chronique.
Pour réussir à s’y retrouver et surtout adapter au mieux ces diverses propositions à votre cas personnel, l’idéal reste bien sûr de se faire accompagner par un conseiller en phyto-aromathérapie ou encore un naturopathe spécialisé dans cette problématique afin de vous guider dans les dosages et formes qui seront les plus efficaces pour vous, vos résultats n’en seront que meilleurs.
Les conseils donnés dans cet articles ne remplacent en aucun cas une consultation médicale si vos symptômes deviennent très incommodants au quotidien.

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

About Elodie Mercier
Je suis conseillère en aroma-phytothérapie ainsi qu’animatrice en gestion du stress et en cohérence cardiaque depuis bientôt 1 an. J’accompagne au quotidien dans mon cabinet et à distance, mes consultants vers le mieux être et l’épanouissement à travers des solutions naturelles. Ma spécialité est l’accompagnement du stress et des troubles du sommeil. Retrouvez moi sur mon blog www.camomille-et-marjolaine.fr si vous avez envie d’en savoir plus !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook "Fatigue chronique & Naturopathie" Des outils concrets et des vraies pistes à explorer pour avoir une meilleure qualité de vie

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :