Blog – Right Sidebar

[Phyto] L’éleuthérocoque, le ginseng de Sibérie

by 2 décembre 2019

Les bienfaits de l’éleuthérocoque : Découvrez cette plante adaptogène appelée également ginseng de Sibérie, ginseng russe ou encore buisson du diable.

L’éleuthérocoque est une plante qui trouve ses origines en Chine et au Japon. Sa racine a donc toujours servie de remède dans la médecine chinoise, mais elle est également très répandue et utilisée en Sibérie.
Cette plante a été utilisé par des cosmonautes russes car elle permet une meilleure adaptation à l’espace, ainsi que par des athlètes des anciens pays de l’Est pour améliorer leurs performances.

Info + : Plante adaptogène, c’est quoi ?
C’est une plante qui s’adapte toute seule à l’organisme (à ses besoins) et à différentes situations.

L’éleuthérocoque est une plante qui donne un bon coup de pouce à notre énergie vitale, elle améliore les capacités de l’organisme à fournir un effort, et aide à la récupération après celui-ci.
En hiver, elle est très appréciée pour son effet revitalisant, mais aussi pour sa capacité à stimuler et renforcer le système immunitaire.

Quant utiliser l’éleuthérocoque ?

L’éleuthérocoque est à utiliser en cas de :
Fatigue physique et intellectuelle
Surmenage
Stress intense et chronique
Troubles de la mémoire et de la concentration
Système immunitaire affaibli
Perte d’appétit
Période de convalescence
Période d’examens et d’entraînements sportifs intenses.

Les bienfaits de l’éleuthérocoque :

L’éleuthérocoque possède une incroyable capacité régulatrice de l’organisme. Il restaure l’énergie de l’organisme en profondeur (contrairement aux cafés par exemple ou aux boissons énergisantes qui n’agissent qu’en superficie), D’où l’intérêt de l’utiliser sous forme de cure.

– l’éleuthérocoque augmente la capacité de réccupération
– Améliore la résistance physique
– Stimule le système immunitaire
– Augmente la concentration
– Diminue les tensions nerveuses
– Régule la tension et la température de l’organisme
– Régule l’appétit

L’OMS et la Commission Européenne reconnaissent la racine l’éleuthérocoque comme : « un tonique capable d’augmenter les capacités mentales et physiques lors de fatigue et au cours des convalescences »,

« un fortifiant lors de périodes de fatigue, de faiblesse et de perte de capacité de travail, de concentration, ainsi que lors de convalescence ».

eleutherocoque_racine

Comment utiliser l’éleuthérocoque ?
Bio de préférence, l’éleuthérocoque s’utilise sous forme de poudre de racine séchée, en infusion ou en gélules. La racine entière peut-être utilisée en décoction.
l’éleuthérocoque est à consommer sous forme de cure de 4 à 6 semaines, avant 16h.
Pour la posologie se référer aux indications du labo.

Interaction et contre-indications :
L’éleuthérocoque si vous prenez un traitement hypoglycémiant, hypotenseur ou hypertenseur. Ne le consommez pas non plus si vous souffrez de troubles cardiaques ou si vous avez une tension élevée.
Demandez conseils à votre médecin si vous consommer des compléments alimentaires à base de caféine.
Déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

Effets secondaires :
Très rarement il est possible que l’utilisation de l’éleuthérocoque entraîne des diarrhées et des troubles du sommeil.

Si vous êtes en manque de vitalité, n’hésitez pas à consulter un naturopathe afin de faire un bilan et en déterminer la cause

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Fibromyalgie : les facteurs déclenchant

by 25 novembre 2019

Fibromyalgie : les facteurs déclenchant

En fibromyalgie, les facteurs déclenchant sont tout aussi important que la cause.
Le lien entre le deux est très étroit et la confusion est souvent grande, pourtant même si, la cause est découverte chez une personne atteinte de fibromyalgie, si le facteur déclenchant n’est pas à son tour cerné et maîtrisé, le soulagement de la fibromyalgie ne sera que temporaire.

Pour rappel, en naturopathie, le fait de solutionner la cause profonde d’un trouble permet d’aboutir à un résultat qui va durer sur le temps. Le symptôme est considéré, en naturopathie, comme un signal d’alarme à ne pas étouffer mais comme un outil de travail. Le facteur déclenchant de la fibromyalgie est considéré comme cause profonde à solutionner en priorité.

Cause et facteurs déclenchant, quelle différence ?

Nous avons parlé des causes qui peuvent amener l’organisme à aboutir à une fibromyalgie :
– Trouble neurologique (hypersensibilité à la douleur et baisse de certains neurotransmetteurs responsables de troubles de l’humeur, du stress, de la fatigue, du manque de sommeil qui eux même entraînent à eux seuls des symptômes)
– Problème infectieux
– Maladies immunitaires
– Troubles métaboliques
– … (voir article précédent ICI)
Les facteurs déclenchant vont être ce qui va déclencher ces troubles et ces dérèglements qui aboutissent à la fibromyalgie, c’est ce qui va déclencher la cause et bien souvent si ses facteurs ne sont pas pris en charge vont aggraver les symptômes.
Cela est de plus en plus admis et vérifié pour la cause neurologique, cause qui je le rappel, arrive en premier dans l’explication de l’apparition de la fibromyalgie.

Les facteurs déclenchant :

I/ Traumatismes physiques ou psychiques
Dans la plupart dès cas de fibromyalgie, le facteur déclenchant de la fibromyalgie, qui va donc, provoquer l’hypersensibilité à la douleur et tout ce qui s’en suit, un choc traumatique physique ou psychique est en cause.

Il y a différente cause de traumatismes à identifier au cas par cas :
– un accident de voiture
– une chute
– une collision par exemple durant un sport (foot, rugby…)
– une choc post opératoire tant sur le plan physique que psychologique
Mais aussi
– Stress professionnel, burn out
– Choc émotionnel : deuil, séparation, harcèlement, maltraitance, conflit…
– Dépression non traitée
La douleur, dans le cas de traumatisme psychique, serait un moyen d’expression émotionnelle : la somatisation
Quant on parle de somatisation, il s’agit bien d’une douleur réelle que l’esprit provoque pour tirer la sonnette d’alarme (d’où l’importance de ne jamais juger une personne qui dit souffrir !)

II / Encrassage de l’organisme
– Mauvaise hygiène de vie, alimentaire
– Stress chronique – angoisse – anxiété
– déséquilibre métabolique
– Surpoids
– Sédentarité
– Carences
– Intestins poreux – intolérances alimentaires
– Intoxication aux matériaux lourds : mercure (poisson ou amalgames dentaires*…), plomb, aluminium, nickel…
– Intoxication aux polluants : pesticides, additifs alimentaires, solvants de peinture…

III / Les causes qui peuvent être aussi facteurs déclenchant
– Maladies auto-immune
– Infections virales ou bactériennes non traitées

IV / Les problèmes bucco-dentaires*
– Infections bucco-dentaires non traitées ou mal soignées (staphylocoque doré, par ex.)
– Présence de métaux lourds (plombages…)
– Les métaux présents dans la bouche : couronne, pivots, appareils…
– Cicatrices mal résorbées
– Extractions dentaires non compensée (ou mal compensées)
– Problème d’articulations, déséquilibre de la mâchoire

* La piste dentaire est très sérieusement étudiée et doit être prise en compte pour un bon suivi de la fibromyalgie (plombages mais aussi infections non soignées).
Toute personne atteinte de fibromyalgie ou même de fatigue chronique doit impérativement faire un bilan complet de la bouche

Le début de la prise en charge de la fibromyalgie

Une fois que la/les cause (s) et le/les facteur (s) déclenchant ciblés, il faut impérativement agir dessus :
Un bilan chez le médecin est nécessaire pour faire le point sur
– Les éventuelles pathologies en stand-by : Maladies auto-immunes, infections non traitées ou mal traitées, problèmes de bouche, carences, présences de matériaux lourds dans l’organisme…
– Sur les traumatismes physiques non pris en charge : chocs physiques, cicatrices mal guéries, …

Mais aussi, il est très important de faire le point sur la sphère psycho-émotionelle.
Nous le verrons à travers un prochain article, la santé psycho-émotionnelle est un facteur déclenchant mais aussi aggravant de la fibromyalgie.
Donc, toute personne fibromyalgique, si elle a subis un choc psychologique se faire aider afin de débloquer le subconscient mais aussi pour accepter, avancer dans sa démarche de guérison.
Un traumatisme psychique non soulagé, non maîtrise, fait vivre un état de stress chronique, de nervosité constante, d’angoisse d’anxiété ce qui encrasse également l’organisme.

Voilà donc la première étape, en naturopathie, pour une prise en charge globale et efficace de la fibromyalgie.


Précedent : les causes de la fibromyalgie


Retour Dossier fibromyalgie

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Fibromyalgie : Mieux comprendre les causes

by 25 novembre 2019

Fibromyalgie, la cause de la cause est en cause…

Les causes de la fibromyalgie ainsi que les facteurs déclenchant ont déjà été abordé, dans d’autres articles sur mon blog. J’ai souhaité à travers ces deux-ci approfondir un peu plus le sujet, de manière toujours accessible, mais il m’a semblé important de creuser un peu plus tellement la fibromyalgie est complexe et aussi parce que c’est un thème qui me tient à cœur. J’espère ainsi sensibiliser un peu plus à cette maladie chronique et de permettre aux personnes atteintes d’envisager la vie autrement qu’en souffrant…

En naturopathie, il est essentiel de comprendre les dérèglements de l’organisme qui causent les souffrances pour pouvoir agir en profondeur et sur du long terme. C’est pour cela que la naturopathie accorde une énorme importance au terrain de l’individu car, en modifiant le terrain, les symptômes se résorbent d’eux-même : l’organisme possède un incroyable pouvoir d’auto guérison :
Mais pour activer cette faculté, il faut lui donner les clés pour y arriver, éliminer les sources de dérèglements, sources de déchets…
C’est pour cela que pour bien évoluer et envisager d’aller mieux il faut comprendre le mécanisme de la maladie.

La fibromyalgie est d’autant plus concerné par cette règle car c’est une maladie aux multiples symptômes et nécessite une prise en charge pluridisciplinaire.

Pour comprendre le processus de la fibromyalgie, nous allons donc nous attarder, en essayant de faire simple, sur la compréhension du fonctionnement de la maladie mais aussi sur ce qui peut la déclencher !

Plusieurs causes envisagées, certaines soutenues par la recherche, d’autres écartées par les récentes études :

1 – Neurologique – Sensitive – centrale             4 – Auto-immune
2 – Infectieuse                                                         5 – Métabolique
3 – Inflammatoire                                                    6 – Héréditaire

Ces causes peuvent être isolées ou pas, elles peuvent en déclencher d’autres…, la fibromyalgie est vraiment une maladie complexe.

1 – La cause neurologique et sensitive :

A / Un dérèglement, un déséquilibre du système nerveux autonome et de la production des neurotransmetteurs cérébraux. Ce déséquilibre entraîne une hypersensibilité à la douleur.
Cette hypersensibilité provoque une activation anormale des terminaisons nerveuses situées dans les muscles, ce qui accentuent fortement la sensation de douleur, douleur réellement présente mais qu’une personne non atteinte de fibromyalgie, ne ressentirait pas ou à peine. Cette douleur est amplifié chez un/une fibromyalgique.

De plus, des études1 ont démontrés le rapport entre l’intensité de la douleur ressenties et les taux élevés de l’aspartate et du glutamate : 2 neurotransmetteurs stimulateurs de la douleur.

Une autre étude2 démontre qu’un déficit de la sérotonine et de la noradrénaline (2 neurotransmetteurs) favorisent cette hypersensibilité à la douleur. La diminution de la sérotonine serait en cause de la dépression et des troubles de sommeil très fréquents chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Enfin,une hyperactivité sympathique et un trouble de la régulation du champs hypothalamus-hypophyse-surrénales expliquent3 l ‘état de stress chronique. Ce dérèglement provoque également des dérèglement hormonaux qui expliquent que les fibromyalgiques ne puissent pas gérer leurs stress et les émotions.

Ces dérèglements neurologiques j provoque une baisse du seuil de tolérance à la douleur, qui conduit à un état douloureux général et chronique.

B / La cause centrale rejoint la cause sensitive et neurologique
Mais ici, le stress et les insomnies chronique seraient le point de départ de la maladie et engendrerait la cause neurologique, donc le dérèglement de la perception à la douleur.
La fatigue physique et émotionnelle induisent une baisse de la sérotonine et de la noradrenaline ( neurotransmetteurs). Cette baisse provoque la dépression et baisse le seuil de tolérance à la douleur. L’état de stress chronique de la personne atteinte de fibromyalgie entre très souvent expliqué par ce dérèglement.

2 / La cause infectieuse

Souvent, la fibromyalgie s’installe suite à la maladie de Lyme, d’une infection par brucellose, suite à une  mononucléose infectieuse ou une infection à cytomégalovirus. D’autres études américaines parlent elles, d’infection de parvovirus, d’entérovirus…, de bactéries de type chlamydia, yersinia, candidose…
Il est donc important de demander un bilan complet à votre médecin, pour éloigner la cause infectieuse ou pour procéder au protocole de soin nécessaire.

3 / La cause inflammatoire

Cette cause a été écartée après un longue période où les chercheurs ont supposé que la fibromyalgie est un état secondaire d’une inflammation chronique. Les nouvelles données et analyses montrent que, sur les examens effectués sur les fibromyalgiques, il n’y avait pas d’inflammation à proprement parler.
Plus tard il est état de micro inflammation, qui en naturopathie, s’explique par une mauvaise hygiène de vie, par l’encrassage de l’organisme. Ces micro inflammations entraînant quant à elles des symptômes significatifs de la fibromyalgie : nous pouvons donc parler d’un facteur déclenchant.

4 / La piste auto-immune
La fibromyalgie est fréquemment repérée chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes : Lupus Érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, pelvispondylites ou encore le syndrome de Gougerot-Sjögren4

5 / La piste métabolique
Cette piste est très confuse. Souvent identifier comme cause, les dérèglements métaboliques (surpoids, diabète, hypertension, hypercholestérolémie) apparaissent également comme facteurs déclenchant.
Pour soutenir la cause métabolique, il est fréquent que que la réduction du poids et la régularisation du cholestérol et de la tension mettent fin aux symptômes de la fibromyalgie.

6 / La piste héréditaire
Cette cause est rarement reconnue et est souvent contestée. Quoiqu’il en soit la fibromyalgie se déclencherait chez des personnes ayant des troubles de l’humeur et dont les parents auraient les mêmes troubles…

Comme vous pouvez le constatez, plusieurs causes sont possibles et étudiées pour comprendre la fibromyalgie.
Bien que la piste neurologique (hypersensibilité à la douleur avec une certaine hypoxie et une baisse de la sérotonine et de la noradrénaline, 2 neurotransmetteurs) soit la plus privilégiée, les autres pistes/causes sont à explorer avec sérieux et à éliminer du tableau pour évoluer positivement vers le mieux-être et permettre au fibromyalgique de retrouver un mieux-être, d’autant que le traitement de ces causes améliorent voire dissipent la fibromyalgie.
D’ailleurs, il est à noter, que toutes ces causes peuvent être le facteur déclenchant du trouble neurologique.

Nous venons de voir les causes de la fibromyalgie, voyons maintenant les facteurs déclenchant…

1 : Arthriris and rheumatisme, mars 2008 – Quotidien de médecin 06/18
2 : Serotonin levels, painthreshold and fibromyalgia symptoms in the general population – 1997
3 : Quotidien du médecin 12/2007 – Pain 2006
4 : Quotidien du médecin 06/06 – Abstract de rhumatologie 02/08


Retour Dossier Fibromyalgie


Suivant : Les facteurs déclenchant

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Mousse au cacao et à l’avocat

by 20 novembre 2019

Mousse cacaco et avocat : une recette facile, à IG Bas #healthy

Mousse au cacao et à l’avocat : l’avocat a été pour moi une grande surprise et une grande révélation !
Je ne l’avais jamais utiliser pour préparer mes desserts.
L’essayer c’est l’adopter !
Pour cette mousse, la texture est vraiment très proche d’une mousse au chocolat classique.
Cette recette est ultra simple à réaliser.

Pour 4 personnes
Temps de préparation : 5 minutes
Temps au frais : 2 heures

3 avocats bien mûrs
3 cuillère à soupe de sirop d’agave
4  cuillère à soupe de cacao en poudre
4 cuillère à soupe de crème d’amandes
1/2 cuillère à café de 
cannelle

1- Dénoyautez les avocats, récupérez leur chair
2 – Mixez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une consistance bien crémeuse.
3 – Répartissez la préparation dans 4 ramequins
4 – Placez 2 heures au réfrigérateur
Et puis c’est tout…

 ♥ Au moment de servir, ajoutez des feuilles de menthe fraîches ou des framboises ou des oléagineux (amandes, noisettes, noix) ou des copeaux de noix de coco…Bref, faites vous plaisir ! 

[Phyto] Thym : beauté & cosmétique

by 19 novembre 2019

Le thym : beauté de la peau, des cheveux

Nous avons vu dans le précédent article comment le thym est utilisé comme plante médicinale et comme plante aromatique en cuisine.
Nous allons nous attarder ici sur le côté beauty effect du thym !

En effet, outre son utilisation pour soulager les quintes de toux, les infections respiratoires et hivernales, les infections intestinales, pour diminuer la fatigue physique et mentale…ses propriétés antiseptiques, antibactériennes, stimulantes et fortifiantes sont très utilisées en cosmétique.

Le thym fait partie des composants de nombreux soins et beautés quant à son huile essentielle, elle entre dans la composition de nombreuses recettes DIY naturelles et facilement réalisables.

Le thym pour la peau :

Antiseptique et raffermissant, le thym est particulièrement utilisé en cas de peau grasse et d’acné, il est important que les « problèmes » dits de peau sont en réalité une réaction face à des troubles provenant de l’intérieur.
Une bonne infusion pour purifier la peau ! Et oui en buvant l’infusion, vous allez drainer et éliminer les déchets responsables des boutons et impuretés de la peau.

Entretien générale de la peau
Laissez infuser une bonne pincée de thym et une pincée de sauge pendant 5 minutes. Filtrez et buvez matin et soir.

* Attention la sauge est contre indiquée en cas de grossesse ou d’allaitement, en cas de prise de neuroleptique et en cas de cancer hormono-dépendant(du sein)
Lire les contre-indications du thym ici

Peaux mixtes (sèches autour des yeux et sur les joues mais grasses sur le front, le menton et le nez)
Laissez infusez 2 pincée de mauve, de sauge, de verveine et une pincée de menthe et une de thym pendant 5 minutes. Filtrez et prenez cette préparation en cure d e3 semaines plusieurs fois dans l’année.

Peaux grasses
Laissez infuser 5 minute, une pincée de feuilles et fleurs de sauge, une de feuilles et fleurs de thym, une de feuilles et fleurs de bardane. Filtrez et boire matin et soir pendant 3 semaines.

Lotion désinfectante pour la peau
Laissez infuser du thym, de la sauge, du romarin, du fenouil 5 minutes. Filtrez et conserver au réfrigérateur (quelques jours), à utiliser pour nettoyer la peau.

Lotion astringente (resserre les pores, idéale pour les peaux grasses)
Laissez infuser 5 minutes une grande cuillère de thym et une grande cuillère de romarin. Filtrez et ajoutez une grande cuillère de jus de citron.
Utilisez cette lotion, sur le visage, à l’aide d’un coton, plusieurs fois par semaine

Masque tout type de peau
Faites infusez*r du thym pendant 5 min
Filtrez et ajouter 2 cuillère à soupe d’argile verte fine.
Ajoutez quelques gouttes d’huile d’amande. Mélangez
Appliquez sur le visage et le cou, laissez poser pendant 20 bonnes minutes
Rincez soigneusement à l’eau tiède

Le thym pour les cheveux :

Cheveux gras
Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de thym à linalol et de l’hydrolat de thym dans votre shampoing pour lutter contre les cheveux gras.

Cheveux ternes
Avant de vous laver les cheveux et leur redonner de l’éclat :
Préparez une décoction de thym : faites bouillir une poignée de thym séché dans 1 litre d’eau. Éteindre le feu et laissez infuser 30 minutes. Filtrez.
Après votre shampoing, terminer le rinçage avec cette décoction avant de les sécher.


Retour : Thym bienfaits, propiétés, utilisation

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

[Phyto] Thym : bienfaits, propriétés, utilisation

by 19 novembre 2019

Le thym : bienfaits et utilisations

Connu depuis toujours, le thym est une plante incontournable de la pharmacopée. Il est présent sur le bassin méditerranéen, il pousse naturellement dans le sud de la France.
Utilisé par les égyptiens pour embaumer les morts, il a également été utilisé en Grèce antique pour purifier l’air.
Le thym est surtout connu en cuisine, il aromatise et donne du caractère aux plats : la cuisine méditerranéenne est réputée pour utiliser très souvent le thym.
C’est à partir du Moyen Age, que cette plante a été reconnu comme plante médicinal, pour avoir soigner entre autres la lèpre ou encore la peste mais aussi il était utilisé contre le hoquet, les morsures de serpents.
Ce n’est qu’à partir du 19è siècle que le thym voit ses propriétés et composants actifs répertoriés.

Le thym : plante médicinale

Utilisé en infusion, en sirop, en teinture mais aussi en huiles essentielles, mais aussi en cuisine, le thym couvre un large éventail de troubles et soulage énormément de pathologies grâce à toutes les propriétés qu’il renferme :
antivirale, antibactérien, antiseptique, antifongique, antioxydant, antispasmodique.

1 – En infusion, en inhalation, en gargarisme…
Il est utilisé pour :

La sphère ORL et respiratoire
Pour calmer les quintes de toux, les bronchites, l’asthme, le rhume des foins, angine, rhinopharyngite, rhinite,coqueluche, otite, griffe, congestion pulmonaire…

Il soulage les inflammations de la sphère bucco-pharyngée, soulage les douleurs dentaires, caries, mauvaise haleine, les aphtes, la gingivite…

Estomac et Sphère intestinale :
Il soulage les ballonnements, les diarrhées, les flatulences, les colopathies, les ulcères, l’hélicobacter pylori, gastro-entérite, stimule l’appétit, intoxication alimentaire, infections bactériennes (candidose…), vers intestinaux

Système urinaire
Cystite, infection urinaire, urétrite…

Sphère gynécologique
Tonique utérin, infections vaginales…

Musculo-osteo-articulaire
Il soulage les maladies rhumatismales et les douleurs liées à l’arthrose.

Les troubles dermatologiques :
Eczéma, zona, psoriasis, peau grasse, acné, …

Mais aussi :
Renforce le système immunitaire, drainage du foie, hépatite, cirrhose, fatigue, asthénie, fatigue nerveuse, herpès, varicelle, hypotension artérielle, …

2 – En externe
Le thym est utilisé en cataplasme ou en massage (huile essentielle) pour le traitement des mycoses, de l’herpès, de l’acné, des plaies mais aussi de la gale , du zona, la couperose, la varicelle, les piqûres d’insectes.. .

Cette puissante plante permet également de lutter contre le vieillissement cellulaires grâce à ses propriétés anti oxydantes.

Comment utiliser le thym
En infusion (la méthode de consommation la plus simple et la plus répandue)
Prendre quelques grammes de plante séchée et mettre à infuser dans de l’eau bouillante, 5 min.
A boire jusqu’à 3 fois par jour, en cas de fatigue, d’état fébrile, lors d’infections ORL (rhume, angine, rhinite…) mais aussi en cas de toux ou de maux de gorge.

L’huile essentielle de thym
(Attention l’utilisation d’huiles essentielles n’est pas anodine et sans risque, renseignez vous auprès d’un professionnel avant utilisation. Les femmes enceintes et les enfants en bas âge ne doivent pas utiliser les huiles essentielles, ni en inhaler. Faire un test d’allergie dans le creux du coude avant utilisation)

On distingue plusieurs types d’huiles essentielles de thym, les 3 les plus couramment utilisées sont :
– L’huile essentielle de thym à thymol : Infection hivernal, soin de la peau et tonifiante
– L’huile essentielle de thym à thujanol : Riche en actifs antibactériens et antifongiques. Antivirale et stimulante immunitaire. Stimulante et régénérante du foie.
– L’huile essentielle de thym à linalol : elle est plus douce que les deux premières mais très efficace : En cas d’angine, de maux de gorge, de bronchite, de rhume, de rhinopharyngite, de fatigue et d’asthénie de candidose, d’infection urinaire et de cystite.

Ne pas utiliser les huiles essentielles pures mais diluées dans de l’huile végétale
Ne pas dépasser les 5 gouttes par jours
Ne jamais diffuser en présence de femmes enceintes et d’enfant en bas âge

En sirop (sous forme d’extrait de plante fraîche)
Renforce et aseptise les voies respiratoires, les défenses naturelles. Soulage les maux de gorge et les bronches irritées et infectées.

Contre-indications :
Les personnes sous anti-coagulant doivent modérer leur consommation de thym à cause de la présence de vitamines K dans le thym
La femme enceinte ne devra éviter de consommer du thym le premier trimestre de grossesse et ne jamais utiliser l’huile essentielle pendant toute la grossesse.


thym

Le thym : plante aromatique

Le thym est donc une plante aromatique, très appréciée en cuisine provençale, méditerranéenne.
Il est très souvent utilisé pour parfumer les légumes, les viandes et poissons, les pommes de terre, les arômes fort et marqués du thym, relève les plats et apportent beaucoup de raffinement aux préparations.
En l’ ajoutant  à vos plats, qu’il soit frais ou séché, vous profiterez également de ses vertus et bienfaits.

Le thym frais se récolte et s’utilise de juin à septembre. Il est séché pour une utilisation tout le long de l’année.

Frais, Il offre des arômes des puissants : il faut presser les feuilles puis les ajouter au plat pour en profiter ! Pour le retirer  facilement en fin de cuisson, pensez à l’utiliser en branche.
Le thym est rajouté, pour apporter une touche provençale bien ensoleillée, aux œufs (brouillés ou omelette), aux légumes, aux marinades…
Séché, cette plante aromatique est un élément incontournable du bouquet garni. Il est alors ajouté aux plats mijotés et aux potages.
Il se marie très bien à l’ail, aux olives, aux volailles, aux poissons, aux grillades et aux fromage de chèvre.
Le thym permet d’aromatiser l’huile ou le vinaigre.
Pour les desserts, le thym ajouté au citron, ravira vos papilles : salades de fruits, tarte…Ajoutez le thym en touche finale et dégustez.


Suivant : Le thym cosmétique & beauté

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin porttitor nisl nec ex consectetur, quis ornare sem molestie. 

[contact-form-7 404 "Not Found"]

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook Les plantes qui soulagent les maux du quotidien

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :