Blog – Right Sidebar

[Alimentation] Manger pour vivre et non vivre pour manger

by 17 octobre 2019

Alimentation, bonne bouffe, brunch, goûter, apéro…

Podcast Inside

Notre société fait que nous sommes des passionnés du manger. L’alimentation est une nécessite vitale pour nous, pas en terme de nutrition mais bel et bien en terme d’amour de la nourriture.

Notre ami Socrate, voilà bien maintenant, avait déjà recommandé la maîtrise de soi en matière d’alimentation : « Manger pour vivre et non vivre pour manger », il voulait dire par là qu’on ne devait pas passer notre journée à manger !
Aujourd’hui cette situation prend un sens plus profond, certes on ne doit en aucun passer nos journée à se goinfrer , il faut savoir gérer sa passion pour la nourriture et introduire une alimentation santé dans notre quotidien.

Manger pour vivre : Nous avons toutes et tous cette notion de bien manger pour être en forme oui mais…
Il faut comprendre par bien manger : Avoir une hygiène alimentaire impeccable avec des moments de plaisir autorisés.
Je m’explique, nous devons manger pour vivre, oui la nourriture est vitale pour le bon fonctionnement de notre organisme, mais bien manger est souvent interprété comme une notion quantitative alors que non, cette notion est qualitative avant tout !

alimentation saine

Bien manger pour vivre, c’est avoir une alimentation saine, variée, équilibrée c’est à dire :
– Manger des aliments bio ou de qualité +++
– Privilégier les fruits et légumes (frais et de saison dans la mesure du possible)
– Manger des préparations maison : ne plus consommer de produits industriels, transformés…
– Diminuer les laitages…
– Diminuer voir bannir le sucre blanc raffiné
– Bannir les céréales et farines raffinées
– Manger à table
– Prendre le temps de bien mastiquer
– Boire suffisamment d’eau
— (lire : c’est quoi avoir une alimentation saine et équilibrée )

En appliquant ces quelques consignes, nous pourrons alors déclarer que nous mangeons pour vivre sous entendu : nous apportons de bonnes choses à notre organisme pour qu’il puisse bien fonctionner et pour nous préserver des troubles et des pathologies dites de civilisations qui sont très souvent liés à une mauvaise alimentation.

A l’inverse, vivre pour manger : c’est succomber à la passion, à notre amour pour la nourriture, pour le sucré, le salé…pour les aliments vides de tous bienfaits pour l’organisme (comme les aliments industriels, raffinés…), sans se soucier des conséquences sur notre santé.


Le plaisir mais avec modération et retenue
Maintenant que nous mangeons pour vivre, nous pouvons alors nous faire plaisir de temps en temps !

Une pâtisserie, un sandwich, un paquet de chips, des frites, un bon gros repas de fête, des bonbons…quant nous consommons ces aliments vides occasionnellement, sur un organisme qui est relativement sain, comme nous avons une alimentation saine, ils ne nous causeront pas de tord !
Mais encore faut-il, donc, savoir contrôler cette passion pour la nourriture.
Je répète, il ne faut pas culpabiliser d’aimer la bonne bouffe mais modérez vous ! Faites vous plaisir mais raisonnablement et de temps en temps pas tous les jours !

Et quant un Rééquilibrage alimentaire est nécessaire…
L’alimentation est un sujet très délicat ! Je m’en rend compte à chaque consultation. Dés que nous abordons le sujet de l’alimentation, on sent un petit malaise !

Il est important de comprendre quant un rééquilibrage alimentaire s’impose pour régler votre organisme, c’est sûr qu’il y aura des interdits, mais dites vous bien que ce n’est pas forcément à vie.

J’irai même jusqu’à dire, que même après la fin du programme, les clientes s’étonnent elle même de garder les règles d’hygiène alimentaire.
Pourquoi ? Parce que leur corps, leur bien être en sont très clairement améliorés.
Mes consultantes me disent souvent « je ne supporte plus le trop sucré, ou le trop gras » ou encore « je ne pourrai plus me goinfrer comme avant »..

Alors pourquoi un tel changement, alors que leur hantise était de changer d’alimentation : Tout simplement parce qu’elles ont compris qu’il fallait manger pour vivre et non vivre pour manger donc donner les bonnes choses à notre organisme pour bien fonctionner.

https://youtu.be/J6E1JOiC7S8

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Soyez heureuses (x) ! C’est bon pour la santé !

by 12 octobre 2019

Être heureuse (x) ou pas impact directement l’ensemble de notre vie mais aussi notre bien-être, nos relations et aussi notre santé !
Comment faire pour être heureuse et se construire son propre bonheur = Positive Attitude

Les avantages à être heureuse (x) !
Des études sérieuses et scientifiques (lire les études en anglais ici) ont dénombré une multitude de bienfaits qu’apportent le fait d’être heureux sur notre santé, en voici quelques-uns :

-Meilleure santé générale (même pour les personnes souffrants de pathologies chroniques)
– Moins de stress, d’anxiété, de dépression.
– Meilleure santé cardiovasculaires
– Meilleure immunité
– Meilleure vitalité et énergie générale.
– Meilleure récupération après un effort
– Meilleure cicatrisation
– Meilleure relation avec les autres
– Motivation et productivité au top
– Plus de patience et de persévérance
-…

Être heureux renforce donc notre vitalité et renforce notre force d’auto-guérison.

Positive Attitude
Être heureuse est avant tout un état d’esprit dans lequel nous nous autorisons à vivre ou pas !

« Le bonheur dépend non pas de ce que vous êtes ou de ce que vous possédez, mais uniquement de votre façon de penser » Dale Carnegie
« On est généralement aussi heureux qu’on décide de l’être » Abraham Lincoln

Une des conditions pour être dans cet état d’esprit est d’être positif, de penser toute sa vie de façon positive. Les pensées positives sont un pilier du bien-être.

Pensées négatives = perception de problèmes et de défaite

Pensées positives = perception de solutions,de réussite, opportunité,..;de bonheur !

Alors vous me direz que hélas tout le monde ne peut pas être heureux. Certes, mais comme évoqué plus tôt, c’est à nous de nous mettre dans cet état d’esprit de bonheur.

Comment faire pour être heureuse (x) :
– Pour être heureuse (x), il faut savoir apprécier le moment présent, vivre sa vie au moment présent, accepter notre situation telle quelle est !
– Ne pas envier, ne pas imiter, rester soi même
– Il faut savoir se que l’on veut, se que l’on est. Pour atteindre le bien être, il faut commencer par être et se connaître soi-même.
– Il faut se faire confiance, essayer d’atteindre ses rêves, savoir se relever même après un échec
– Accepter l’échec et le positiver, l’utiliser pour réussir.
– Accepter d’aller bien, ne culpabiliser pas d’être heureuse
– Accepter d’aller mal aussi quant ça vous arrive: accepter votre état pour pouvoir aller de l’avant.
– Accordez vous le droit de dire non, imposer vos règles
– Imposez vous également vos propres limites (savoir reconnaître vos capacités et ce qui vous dépasse, aide à être heureuses (x) )
– Soyez reconnaissantes. Appréciez votre vie à vous, elle est telle quelle pour des raisons qui nous dépassent alors la prendre positivement, comme elle vient vous rendra heureuse.
– Appréciez les choses que vous faites avec plaisir et positivez les autres, vos obligations, elles seront plus agréables.
– Si vous avez des moments de coup de blues, il vous suffira de vous poser et de vous remémorer les bons moments et de reconstruire votre bonheur, les émotions positives reprennent toujours le dessus !

Voilà, vous voyez bien que le bonheur dépend principalement de nous.
Il ne vous reste plus qu’à être heureuse (x)

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

[Détox]La cure d’automne

by 30 septembre 2019

La cure d’automne c’est maintenant !

En naturopathie, nous conseillons une cure détox au printemps et en automne. Pourquoi est-il important de faire votre cure d’automne dès maintenant, quant commencer, comment faire…Cet article explique la cure simplement sans chichi sans chipoti et vous donne les clés pour une cure détox d’automne réussie

Pourquoi une cure détox ?

Une cure détox sert à purifier l’organisme, le débarrasser des déchets accumulés par les excès alimentaires, par la mauvaise alimentation (additifs, conservateurs), médicaments, pollution, stress, sédentarité…
Ces déchets sont rejetés par l’organisme via ses 5 portes de sortie, les 5 émonctoires : le foie, les reins, les poumons, les intestins et la peau.
Le foie est considéré comme l’organe le plus important dans le cycle du nettoyage.

Un organisme chargé en déchets et dont il n’arrive plus à se libérer, est un organisme fatigué, sujet à d’importants dérèglements qui conduisent à différents troubles : digestifs/intestinaux, respiratoires, rhumes, sinusites, acné, eczéma, douleurs articulaires.
Ces troubles, qui reflètent les efforts engagés par notre organisme pour se nettoyer, si on ne fait rien, conduisent à la maladie, aux mal-être…

Pour régler se problème, il est important de procéder de temps en temps à un nettoyage de notre organisme, de lui donner un coup de main pour se purifier et ainsi le rebooster : c’est la cure détox en naturopathie.
Une cure détox améliore l’état de santé général et améliore notre bien-être.

Pourquoi une cure d’automne ?

– Pour garder les bienfaits de l’été
– Pour préparer l’hiver : au changement de température, aux journées plus courtes, renforcer l’organisme pour qu’il puisse faire fasse aux virus et bactéries…
– Pour bien s’adapter à se changement de saison que tout oppose (une cure détox est vivement recommandée lors des important changements de saison : au printemps et en automne) « Lire la détox de printemps »

* La cure d’automne sert à purifier l’organisme, et à relancer, rebooster le métabolisme et à stimuler les organes, l’immunité, la vitalité et le bien être.

Quant commencer la cure d’automne ?

Idéalement la cure débutera fin septembre, c’est la bonne période après l’été et le stress de la rentrée !

Comment faire la cure détox d’automne ?

1 – L’alimentation
Déjà, une alimentation saine, variée et équilibrée permettra toujours à notre organisme de bien fonctionner et de toujours éliminer correctement les toxines sans les accumuler : Lire « Alimentation santé : 6 conseils pour bien commencer »

D’une manière générale pour mener à bien cette cure d’automne, nous veillerons à boire suffisamment d’eau au moins 1,5l d’eau par jour et à diminuer notre consommation
– de viandes au profit des fruits et légumes de saison (voir plus bas)
– de sucre que nous remplacerons pas du sucre de coco, du sirop d’agave ou d’érable
– de produits laitiers de vache (lait, fromage…) au profit de laits végétaux ou de chèvre, de brebis
– de céréales raffinées aux profits de céréales complètes (pain complet, sarrasin, pâtes, riz complets…)
– de café, thé (sauf thé vert), alcool et tout autre excitant ainsi que de Soda et boissons sucrées
– de produits transformés industriellement
– de grignotages (privilégier les snack healthy : amandes, noix, fruits…)

Ensuite, il y a des aliments qui possèdent des propriétés naturelles détoxifiante, voic quelques uns des fruits et légumes de saison qui vont favoriser notre cure d’automne :

– Le citron : puissant détoxifiant naturel, star de la détox. En boire un demi citron pressé dans un verre d’eau à jeun un bon quart d’heure avant le petit dèj.
Assaisonner vos salade avec du citron
En consommer en tisane tiède, en jus frais (sans sucre)

- le chou fleur : Il est riche en potassium est draine parfaitement bien les reins. Il protège également notre organisme contre les radicaux libres et les polluants. Faisant partie de la famille des choux, il draine également le foie.

– Le persil : Il draine et stimule les reins. Il est également diurétique. A consommer en infusion et en parsemer sur vos aliments.

- Le brocoli : Également, un aliment star de la cure d'automne puisqu'il est riche en vitamines C, Pro A, B9 et également en potassium, magnésium, calcium... Il est capable d'éliminer toutes sortes de toxines. 
Cuire à la vapeur et ajouter un peu de jus de citron
Conseil + : le brocoli eut-être utilisé en mono-diète (c'est à dire le consommer seul au repas d'une journée) pour des résultats détox optimum.

– Le concombre : Si vous en avez encore dans votre jardin ou chez les producteurs locaux, usez-en, c’est un excellent diurétique et stimulant des reins.

– L’artichaut : le draineur vedette du foie. Il élimine les toxines et régénères les cellules hépatiques. Il stimule la production de la bile, ce qui facilite le transport des déchets vers les portes de sorties et facilite donc leur élimination.

- Le raisin : Fruit de saison, le raisin est très riche en antioxydants et participe grandement à la détoxification de l'organisme. Vous pouvez l'utilisez également en mono-diète, un jour par semaine !

– L’aubergine : Elle aide à drainer les reins car riche en potassium, mais favorise également le fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire.

– Le poireau : Il est riche en eau et en fibres, il régule et stimule les intestins. Il draine également les reins et aide à l’évacuation de leurs déchets grâce notamment à sa richesse en potassium.

Mais aussi l'ail, le cresson, la betterave, les épices et aromates...

2 – Exercices physiques et respiratoires
Une bonne détox ne se limite pas bien manger, pour mener à bien votre cure (ou n'importe qu'elle cure détox) il est important de se bouger aux maximum, et au grand air de préférence !

Une bonne marche d’au moins 30 min, un footing, faire du vélo mais aussi la natation, la gym, permet de faire bouger les toxines et faciliter leurs éliminations par les poumons mais aussi par la peau puisqu’on va suer !

Bougez et respirez profondément : l’apport d’oxygène permet la dégradation des déchets et facilite leur éliminations. La respiration profonde permet de drainer et assainir les poumons.

3- No stress, détente et relaxation et dodo
Une bonne cure passe également par du repos, par de la détente (lire « les huiles essentielles pour se détendre », pour permettre à l’organisme de se régénérer et de s’assainir. Le stress favorise la production de déchet, il est important, donc, lorsque l’on demande au corps de faire le ménage de ne pas lui apporter un tâche supplémentaire, il faut donc s’éloigner au maximum de toutes sources de stress. Écoutez votre corps, reposer vous, accordez vous des moments de détentes : bain de soleil (lorsqu’il y en a), promenade, lecture, bain….
N’oubliez pas votre santé psycho-émotionnelle est tout aussi importante pour un bon fonctionnement de l’organisme !

4 – Sauna et bain chaud
Un bon bain permet tout d’abord un excellent moment passé avec soi-même !
La chaleur permet également de faciliter l’élimination des toxines par le biais de la peau, la peau étant une porte de sortie, un émonctoire au même titre que le foie, les intestins, les reins et les poumons.
Astuce : Prendre une tisane de tilleul ou de fleur de sureau avant le bain, l’effet sudorifique de ces plantes, accélérera le processus de sudation.

5 – La bouillotte sur foie
Le foie est l’organe le plus chaud du corps. Pendant la cure détox, pour soutenir son travail, n’hésitez pas à appliquer une bouillotte chaude sur le foie.

6 – Les plantes à la rescousse et en soutien
Pour faciliter et stimuler l’action de drainage, on peut avoir recours aux plantes : en infusions, en gélules, en extraits liquides ou secs.
Attention l’utilisation des plantes n’est pas anodine, demandez conseils à un professionnel surtout en cas de prise de médicament.

Le foie : Artichauts – Radis noir : souvent consommer en ampoules, ce duo est excellent pour drainer et régénérer le foie.
Il y a aussi le pissenlit et le romarin, le chardon-marie
Les reins : l’orthosiphon, le genévrier, le bouleau
Les intestins : Boire beaucoup d’eau et utilisation d’artichaut, romarin, bourdaine, psyllium blond, le carvi, le gingembre, basilic, fenouil…
La peau : en plus des bains chauds et de massage drainant, on utilise entre autre la bardane, la pensée sauvage pour drainer la peau
Les poumons : Bien s’oxygéner, faire des respirations profondes aident à l’évacuation des déchets des poumons et à leurs stimulation. Les plantes que l’on peut consommer pour soutenir cette action sont : l’eucalyptus, le bouillon blanc, la bourrache, l’astragale…

Pour une cure optimum et efficace, faite vous accompagner par un naturopathe
Pendant votre cure, vous pouvez optez pour des coups de pouce naturels comme un massage bien-être et drainant, réflexologie, séance de ventouses….
Pour les méthodes comme le jeûne, qui est très utilisé en détox, il faut à tout prix consulter un professionnel pour avoir un suivi et des conseils personnalisés.

Bonne cure d’automne !

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Fibromyalgie et naturopathie 2 : Causes et solutions

by 10 septembre 2019

FibroNaturo : La naturopathie passe à l’action

Fibromyalgie et Naturopathie Suite…

Les causes

La fibromyalgie est donc une maladie aux multiples facettes. Les causes le sont tout autant.
Longtemps considérée comme une maladie musculo-articulaire, elle est maintenant du ressort de la neurologie.
Le problème à la base provient d’un déséquilibre du système nerveux autonome et de la production des neurotransmetteurs cérébraux. Ce déséquilibre entraîne un trouble dans le système de contrôle de la douleur ! Ceci ne veux pas dire que l’on a pas vraiment mal !
Non, au contraire, ressentir une douleur cela veut dire que l’organisme subit un dérèglement important, une lésion, une agression virale ou bactérienne… La douleur est une alarme que notre corps nous envoie !Ce signal est envoyé pour que l’on puisse intervenir sur la cause, l’origine de la souffrance. Il ne faut absolument pas camoufler la douleur en cherchant à la faire taire !
Il faut par là imaginer une alarme incendie qui se met en marche parce qu’il y a un réel danger, nous n’aurons jamais idée à aller étouffer le son de l’alarme et laisser en danger toutes les personnes. présentes ! Et bien la douleur c’est notre alarme intérieur, il faut savoir l’écouter.

La fibromyalgie, d’un point de vue naturopathique trouve son origine dans une sensibilité psycho-émotionnelle et physique : trop de stress (mal gérer), un système immunitaire faible ou affaibli peuvent être la cause de la fibromyalgie mais ils peuvent également amplifier les symptômes.
A ces sensibilités s’ajoute un terrain acide. Nous parlerons ici d’un dérèglement de l’équilibre acido-base de notre intérieur.
Un terrain acide provient d’une mauvaise alimentation, d’une hygiène de vie chamboulée et immature, du stress (encore et toujours), de tensions nerveuses, d’angoisse chronique, des émotions mal gérées. La pollution de notre environnement joue également un rôle dans l’acidité de notre organisme.
Cet acidité provoque des micro inflammation qui crée la douleur (tout s’explique ou presque). Attention, la fibromyalgie n’est pas une maladie inflammatoire pour autant !

Solutions : Naturopathie et fibromyalgie

1 – L’alimentation
Vous le savez maintenant, notre alimentation est une source de bien-être ou de mal être et maladie !
La première piste à suivre, pour soulager les douleurs et le mal-être et amener l’organisme à activer ses leviers d’auto-guérison, est l’alimentation.

Nous allons par son biais chercher à alcaliniser notre organisme donc à rétablir l’équilibre acido-basique et à contrer le stress oxydatif.

À bannir
– Supprimer les sucres et glucides raffinés, et même le miel (qui est acide une fois dans l’organisme)
– Supprimer les produits laitiers qui participe à l’inflammation des tissus, les remplacer par des laits végétaux (sauf soja et avoine)
– Supprimer tous produits contenant des édulcorants, des colorants, des conservateurs, des additifs E….
– Les excitants : café, alcool, thé (sauf thé vert)
– Les plats industriels et tous produits transformés ainsi que la restauration rapide
– Les fritures

À privilégier :
– Privilégier les céréales complètes
– Les légumes
– Les fruits à IG (indice glycémique bas)
– Les oléagineux, des graines et toutes sources d’oméga 3 (huile d’olive, huile de lin, de poisson disponible en capsule pour une supplémentation)
– Les épices, herbes et aromates (curcuma, coriandre, cumin)
– Les farines sans gluten
– Les légumineuses

Enfin, il convient de ne pas sur cuire les aliments et de bien s’hydrater, et de choisir des huiles de 1ère pression à froid et varié les huiles : olives, noix, tournesol….

Une consultation chez un Naturopathe permettra d’effectuer un bilan personnalisé sur votre alimentation et sur les besoins et ainsi, supplémenter en minéraux et oligo-éléments pour lutter contre cette acidité.

2 – Gestion de la douleur et de la fatigue
Bien évidemment, même si en naturopathie, nous considérons la douleur comme étant avant tout une alliée, un signal d’alerte, il n’est pas question pour autant de laisser une personne souffrir.
La douleur peut être soulager par :
– Des huiles essentielles comme la gaulthérie couchée pour son action antalgique et anti inflammatoire, la menthe poivrée pour ses propriétés anesthésiante (même en diffusion). Et bien autre, mais il convient de consulter un professionnel pour être conseiller sur les huiles essentielles (les huiles essentielles comme pour tout produit actif, nécessite des précautions d’emploi)
D’autres huiles essentielles agissent sur le stress, l’anxiété et les troubles de sommeil.

– Le magnésium est un oligo-éléments en manque chez les personnes fibromyalgiques. Une supplémentation est alors nécessaire pour calmer les tensions nerveuses et le stress !
Info : trop de stress provoque une réaction cellulaire : le calcium s’infiltre dans les cellules et chasse le magnésium qui se retrouve transporter par le sang jusqu’au rein qui l’éjecte à son tour. Ce cycle implique que la personne subissant un stress chronique est toujours en carences de magnésium et inversement le manque de magnésium provoque anxiété, palpitation et stress.

3 – La ventousothérapie et les massages bien-être permettent également de détendre mais aussi concernant les ventouses, de soulager la douleur.

4 – Le repos : Il faut s’écouter ! On est fatigué = on se repose, il n’y a pas de mystère !
Se détendre, se reposer, lâcher prise… (faire des exercices de respiration : Lire ICI)

5 – Le sommeil : les personnes atteintes de fibromyalgie souffrent d’important troubles du sommeil. Il faut alors veiller à faire le maximum pour optimiser son sommeil.
Un manque de sommeil entraîne de la fatigue, du stress et donc des douleurs
* Se coucher à heures fixes d’une manière générale
* Couper le téléphone et tout ce qui peut perturber le sommeil
* Instaurer un rituel d’endormissement (exercice de respiration au lit, lecture…)
* S’endormir au premier signes, ne pas lutter !
* Avoir des activités calmantes en fin de journée.

6 – Se bouger pour aller mieux
Même si, comme nous l’avons vu plus haut la fibromyalgie est handicapante, il faut toutefois se bouger malgré tout si on veut sortir de ce système infernal (fatigue, stress, douleur). Une activité douce à modéré, comme la marche, la natation est vivement conseillée pour s’entretenir.

Devenir acteur de sa propre santé…

La naturopathie est une excellent alliée pour trouver la voie de la guérison ! Un programme complet sera proposé par le naturopathe pour agir sur tous les fronts : un programme détox, anti stress, anti fatigue, antidouleurs. Le naturopathe dispose d’outils naturels qui permettent d’améliorer significativement l’état de santé physique et psycho-émotionnel des personnes fibromyalgique.

Dans ce sens, et étant fibro également, je proposerai dès cette fin septembre, un coaching en ligne spécial fibro ! Ce sera un accompagnement complet qui permettra de soutenir et soulager (mais pas que) les personnes atteintes de fibromyalgie.


Inscription : FibroCoaching©

Si cet article te parle parce que tu es toi même concerné ou quelqu’un de ton entourage, n’hésite pas à le partager…et à le commenter ! 


Page précédente

Fibromyalgie France

FibromyalgieSOS

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Fibromyalgie et Naturopathie 1 : Fibro Quoi ?

by 10 septembre 2019

Fibromyalgie et Naturopathie : comprendre pour agir !

Fibromyalgie : FibroQuoi ?!

Fibromyalgie, cette incomprise… La fibromyalgie est une maladie encore mal connue et mal diagnostiquée (ou du moins trop tardivement).
L’OMS a reconnue la fibromyalgie en 1992 comme étant une maladie, mais n’est encore reconnue en France qu’étant un syndrome (ensembles de symptômes qui ne sont pas forcément liés à une même maladie).

Pourtant les chiffres parlent d’eux même : La fibromyalgie touche 2 % de la population mondiale, dont environ 2500000 personnes en FRANCE et 15 millions de personnes en Europe !

La fibromyalgie touchent 3 femmes pour 1 homme (pauvre de nous!). Elle touche plus les femmes entre 26 et 40 ans et surtout les femmes ayant des grandes responsabilités, où qui sont toujours débordées (mais qui ne l’est pas?!) et surmenées.

Alors, la fibromyalgie c’est quoi ?

La fibromyalgie impose au moins 3 symptômes majeurs : La douleurs, la fatigue, et l’usure psycho-émotionnelle.
A ces 3 symptômes majeurs viennent se greffer plusieurs autres symptômes : on les appelle les symptômes-satellites : Troubles de la digestions, du sommeil, allergies et intolérances diverses (alimentaires…), arythmie, acouphènes, douleurs articulaires, musculaires, osseuses, syndrome des jambes sans repos, troubles de la libido, angoisse, anxiété…
La fibromyalgie est très souvent handicapante ! Ce qui implique l’arrêt de toutes activités (professionnels, personnels…), qui amène à la déprime, la fatigue et le cercle vicieux de la fibromyalgie s’installe ! Mais ce cercle fort heureusement peut-être rompu en appliquant des recommandations d’hygiène de vie notamment et complément du traitement prescrit par le médecin du fibromyalgique.

Le diagnostic de cette maladie est difficile du fait de l’absence de lésions ou d’inflammation qui pourraient expliquer ces symptômes (d’où également la polémique dans le milieu scientifique mais aussi dans l’environnement personnel direct de la personne atteinte).

Pour être diagnostiqué fibromyalgique, le corps médical retient 18 points à surveiller : si au moins 11 de ces points sont douloureux, alors le diagnostic peut-être posé. La médecine allopathique prends en charge la douleur des malades ainsi que la fatigue en essayant par le moyen de médicaments et de repos de soulager la personne atteinte.

Voici les 18 points dit les points « Yunus » (nom du médecin qui a fait le rapprochement entre ces points et la fibromyalgie). Ces points ne sont pas forcément toujours douloureux chez tous les fibromyalgiques, mais le fait de déclencher une douleur en exerçant une pression sur 11 de ces points permet au médecin d’indiquer la présence de la fibromyalgie.


Points douloureux fibromyalgie
Points Yunus – fibromyalgie

Les symptômes

1 – La douleur
La douleur est un symptôme majeur de la fibro., elle est très variable mais toujours présente. L’intensité de la douleur varie en fonction de l’activité ou de la non-activité, de l’humeur du stress. Certaine personne atteinte ressentiront de légères douleurs mais d’autre seront carrément cloué au lit !

Il ne s’agit pas toujours et forcément de douleurs musculaire, mais elles peuvent venir des articulation, des tendons et des tissus osseux intérieur.

2 – La fatigue
Très souvent plus handicapante que les douleurs ! La fatigue est également un symptôme majeur (d’ailleurs la fibromyalgie ressemble beaucoup au symptôme de fatigue chronique sur plusieurs symptômes).
La fatigue du fibromyalgique, est une fatigue inexpliquée et constante (on ne peut l’expliquer à cause d’une activité que l’on aurait fait).

3 – L’usure psycho-émotionnelle
Elle vient compléter cette liste de symptômes majeurs. Cette usure, c’est en fait une fatigue psychologique qui réduit notre capacité à réfléchir, à se concentrer. En lui même ce symptôme est aussi invalidant d’autant qu’il introduit d’autres symptômes dits satellites comme l’angoisse, l’anxiété…

4 – Les symptômes-satellites
– Maux de tête, migraines
– Troubles du sommeil
– Troubles de la digestions et du transit, ballonnements, nausées
– Intestin irritable
– Raideurs matinales
– Troubles et douleurs menstruelles
– Troubles génito-urinaires
– Intolérance au froid
– Douleur plus fortes dans le froid ou réactivées par le froid
– Dépression, anxiété, angoisse, stress
– Troubles ORL
– Troubles de la mémoire, de la concentration
– Spasmes et crampes musculaires
– Engourdissements
– Douleurs faciales
– Douleurs à la base de la chevelure (cuir chevelu)
– Fourmillements
– Enflure surtout au matin ou après un long repos
– Syndrome des jambes sans repos
– Douleurs thoraciques
– Trouble cardio-vasculaire
– Prise de poids
– Sécheresse oculaire
– Problèmes dermatologiques

Et tous cela, sans qu’aucune inflammation ou lésion soit décelée d’où la difficulté à poser un diagnostic !


Page suivante : Causes et pistes Naturo


Inscription au programme FibroCoaching©

Fibromyalgie France

FibromyalgieSOS

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Les bienfaits de la figue de Barbarie

by 30 août 2019

Les bienfaits de la figue de Barbarie, alors que nous sommes en pleine saisons, faisons connaissance de la figue de Barbarie. Au delà du fruit qui est juste trop bon, la figue de Barbarie (nopal) regorge de bienfaits pour notre santé !

La figue de Barbarie est originaire d’Amérique centrale et a été amené sur le pourtour méditerranéen par les espagnols (Afrique du nord, Espagne, Sicile, Sardaigne). Le figuier évolue aisément en terre aride.
Il existe plus de 400 espèces de figuiers de Barbarie. Il s’adapte et évolue parfaitement en milieu aride du fait de sa capacité à retenir l’eau ce qui lui permet de résister à la sécheresse et à la chaleur. Le figuier de Barbarie donne des fleurs de différentes couleurs selon l’espèce ainsi que des fruits du orange au violet (toujours selon l’espèce).

Le Nopal (autre nom couramment utilisé pour la figue) était très utilisé par la médecine asthèque pour réguler le taux de glycémie des diabétique, pour soulager les douleurs dues : aux rhumatismes, plaies, brûlures.
Ces qualités nutritives et énergétiques ont font un fruit très consommé en Amérique centrale encore aujourd’hui mais est également utilisé comme légume.

La médecine ayurvédique utilise la figue de Barbarie comme tonique et diurétique.

bienfaits de la figue de barbarie

Les bienfaits de la figue de Barbarie

– Riche en eau : Hydratante et rafraîchissante
– Permet le renouvellement des tissus grâce à sa vitamine A

– Anti oxydante : la Vitamine C qu’elle contient aide à lutter contre le vieillissement cellulaire
– La figue de Barbarie contient du magnésium qui permet d’entretenir les muscles, le système nerveux et permet une bonne digestion.
– Les fibres permettent une bonne digestion et une régulation du transit.
Attention cependant à ne pas consommer la figue de Barbarie en trop grande quantité : les graines peuvent provoquer des troubles digestifs (notamment une occlusions intestinales).
– Anti inflammatoire
– Hypoglycémiante (faiblesse le taux de glycémie dans le sang)
– Lipophile (retient les graisses)
– Augmente l’effet de satiété (très utilisé dans les régimes amaigrissants , obésité..)

Comment consommer la figue de Barbarie pour profiter de ses bienfaits

Le fruit entier est bien évidemment la façon la plus naturelle et la plus optimum pour profiter de son goût et de ses bienfaits. Mais en cure pour équilibrer l’organisme il existe différente forme sur le marché :
– En gélules : dans le cadre d’un régime amaigrissant, ou pour son effet hypoglycémiant
– En extrait de fleur : Pour les problèmes gastriques
– En poudre, en huile…

Comme pour tout produit contenant des principes actifs et en cas de pathologie, toujours demander l’avis du médecin, ou d’un professionnel (pharmacien, phytothérapeute..) qui saura renseigner sur les interactions avec la prise de médicaments.

Toutes les parties de la plante sont utilisées en phytothérapie : le fruit, la fleur, le mucilage, les fibres, les cladodes (feuilles/tiges)

Le fruit : comment bien choisir la figue de Barbarie

On la trouve sur le marché d’Août à Octobre. Sa peau est orangée et souple. Sa chair peut être jaune, orange, rouge, violette selon l’espèce.
Elle se conserve à température ambiante ou au réfrigérateur 2 – 3 jours

bienfaits figue de barbarie

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin porttitor nisl nec ex consectetur, quis ornare sem molestie. 

[contact-form-7 404 "Not Found"]

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook Les plantes qui soulagent les maux du quotidien

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :