Blog – Left Sidebar

Le jeûne : un outil santé de prévention et d’optimisation

by 26 avril 2019

En naturopathie, le nettoyage du corps est une étape primordiale pour évoluer vers une quelconque guérison ou encore vers le bien-être tout simplement.

Il se peut que, lors d’une consultation avec un naturopathe, celui-ci, te propose un jeûne pour te permettre d’évacuer la quantité de déchets accumulés dans ton organisme, et toujours selon et en fonction de ton état de santé général et de l’avis de ton médecin !

Les deux types de jeûne couramment utilisés en naturopathie sont le jeûne humide et le jeûne sec.
Le jeûne humide consiste à boire uniquement de l’eau froide en cas de soif et de l’eau tiède salée en cas de faim.
Quant au jeûne sec, il consiste à ne donner aucune nourriture ni boisson à l’organisme.

Je conseille fortement de te faire accompagner pour ces jeûnes et suivre les recommandations de ton naturopathe et/ou de ton médecin.

Comment agit le jeûne sur notre organisme ?

Le jeûne va forcer l’organisme à accélérer le nettoyage de nos liquides, nos humeurs (sang, lymphe et eau stockée par les cellules et transportant leurs déchets).
Des liquides dépourvus de déchets sont synonymes de bonne santé.
Ces déchets sont dus à notre alimentation, à la prise de médicaments, à notre hygiène de vie et notre hygiène psycho-émotionnelle.

Le jeûne permet donc d’aider l’organisme à procéder à l’évacuation de toute cette toxémie…
C’ est donc un processus d’auto nettoyage, de grand nettoyage. L’organisme va de lui-même évacuer les toxines et toxiques (lire les 3 cures en naturopathie) qui encombrent nos humeurs (liquides organiques) et notre corps et qui sont responsables de bien des maladies et du mal-être.

L’effet autolyse

Autolyse vient du grec : « perte de soi-même ». En mode autolyse l’organisme se mets dans un système d’auto-digestion, de digestion intracellulaire.

Le corps va donc, en période de jeûne, se servir dans ces propres réserves. Au début du jeûne c’est le glucose, que l’organisme va aller puiser, puis il se servira dans les protéines et enfin dans les graisses.
La privation d’eau va également faire épaissir le sang qui cherchera à se servir dans le liquide des cellules, en entraînant tout naturellement, les déchets qu’il comporte vers les différentes portes de sorties, les émonctoires (reins, foies, poumons, intestins, peau).

Le jeûne à le pouvoir magnifique de réveiller le médecin qui sommeille en chacun d’entre nous, nous mettant ainsi sur le chemin de l’auto-guérison !

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin » – Hippocrate

Au delà de l’évacuation des déchets, c’est tout le système immunitaire qui est régénéré et stimulé lui permettant, à l’image d’un ordinateur, de redémarrer dans de bonne condition.

Tous les systèmes du corps humain sont reboutés et remis en bon état de fonctionnement.

Le jeûne permet ainsi de prévenir des maladies cardio-vasculaires ainsi que des maladies neurovégétatives tel que la maladie d’Alzheimer ou encore Parkinson, il a un effet de ralentissement de vieillissement cellulaire.

« jeûner est un mode de vie prescrit par la nature (l’animal malade jeûne spontanément), c’est un comportement d’homme indépendant, du corps, de l’âme et de l’esprit ». Dr Hellmut Lüzmer, chef d’une clinique spécialisée dans le jeûne en Allemagne

Les effets du jeûne, les premiers jours, voir la première semaine, peuvent être très violents et impressionnant. Ces effets, maux de tête, vertiges, nausées, crampes abdominales… sont dus à la crise de cure. C’est un phénomène naturel et sans gravité : l’organisme privé d’eau et de nourriture va, comme nous l’avons dis plus haut, puiser dans ces propres réserves et c’est cela qui provoque l’effet de cure, l’organisme montre ainsi des signes d’état de manque.

L’entrée en période de jeûne et la sortie de celle-ci :

Au vu du travail, que nous exigeons de notre organisme, l’entrée en période de jeûne se prépare : Il faut diminuer progressivement l’apport alimentaire jusqu’à arrivé à la restriction demandé par le jeûne, tu verras que rien que de supprimer l’apport de sucre et d’aliments raffinés te fera éviter les crises de cure citées plus haut.

La sortie se prépare également afin d’optimiser et de préserver les résultats et bénéfices du jeûne sur la santé.
Une fois la période de jeûne finie, il n’est surtout pas question de se jeter sur la nourriture, mais au contraire, le jeûne soit servir de tremplin vers une alimentation saine et équilibrée.

Dans quel cas est indiqué le jeûne ?

A titre préventif : Surpoids, hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang), hypercholestérolémie, hyperuricémie (augmentation du taux d’acide urique dans le sang), diabète de type II, stress, hypertension, tabagisme.

A titre d’optimisation de la santé et d’accompagnement d’un traitement médical :
maladies cardio-vasculaires, arthrose, arthrite, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, inflammation intestinale chronique, colites, gastrites, constipation chronique, mais aussi épuisement physique et psychique, état dépressif, fatigue chronique, infections à répétition, migraines et maux de tête, allergies dont asthme, rhume des foins, urticaire, eczéma ou encore la fertilité, troubles de la ménopause, syndrome prémenstruel, fibromyalgie, glaucome, acné.

Le jeûne est bénéfique, oui ! Le jeûne emmène l’organisme vers le chemin de l’autoguérison, c’est une certitude ! Mais si tu envisages de jeûner (un jeûne sec ou humide), et surtout si tu es malade, sous traitement, il est important d’avoir un avis médical et un accompagnement professionnel.

Les naturopathes conseillent le jeûne à visée détoxifiante ou revitalisante, mais ne l’utilisent pas à visée thérapeutique (la thérapie dépendant uniquement et exclusivement au corps médical)

Le jeûne est donc recommandé par les naturopathes afin de mettre au repos l’organisme et de permettre aux organes de se réparer et de récupérer, le jeûne est donc un moyen de rendre l’organisme capable de retrouver ses capacités d’auto-guérison

PS : Je ne parle pas du mois de Ramadan car cet article concerne le jeûne dans sa généralité.
(Il va de soit que le jeûne du mois du ramadan, étant un jeûne sec est très bénéfique : lire Ramadan et Naturopathie)

Dans l’Antiquité déjà, Hippocrate recommandait le jeûne, Socrate le pratiquait régulièrement. –

Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à préconiser le jeûne, dans une approche de la santé basée sur des principes naturels.

Par la suite, Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe, reconnu comme le père de l’école hygiéniste, a élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique. L’objectif de ce jeûne était d’induire un repos physiologique complet, ce qui permettait selon lui d’aiguiser l’esprit5 .

– Le Dr. Heinz Fahrner, médecin-chef durant 30 ans de la clinique Buchinger (centre de soins spécialisé dans le jeûne et situé sur les rives allemandes du lac de Constance, depuis 1953), a défini le jeûne comme suit : « Le jeûne thérapeutique est le moyen le plus puissant pour mobiliser les forces auto-guérissantes de l’être humain aussi bien sur le plan physique que sur le plan émotionnel ».

https://www.youtube.com/watch?v=I4DA19rXDlE&t=329shttps://www.youtube.com/watch?v=9y7DePPfqBE&t=19s

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Recette Socca / tapenade d’anchois

by 12 avril 2019

Une recette simple et efficace, facile à faire quant on a pas le temps ou pas envie de grandes préparations !

La socca est une recette du patrimoine niçois. Légère et fondante à souhaits, la socca peut être déguster seule (comme une galette) ou farcie !
Cette recette est déclinable en mille et une façon. Facile et rapidement réalisable. Bon Appétit !

Pour les soccas :
250g de farine de pois chiches 
5 cuillères à soupe d’huile d’olive
Une pincée de sel
50 cl d’eau froide

Pour la tapenade d’anchois :
Anchois
ail
oignon
olives vertes et noires
moutarde
persil,coriandre
sel,poivre

1- Mélanger tous les ingrédients de la pâte à socca dans un mixeur, mixer pour avoir une pâte fluide. Laisser reposer le temps de préparer la tapenade.
2 – Mixer les ingrédients de la tapenade, réserver.
3 – Cuisson des soccas : mettre quelques gouttes d’huile dans une poêle et verser à ta guise une demi louche ou une louche entière de pâte. Laisser cuire 2-3 minutes de chaque côté. 
4 – Garnir de tapenade et déguster.

 ☺La pâte peut être préparée le soir.
♥ La tapenade est déclinable selon les envies et selon ce qu’on a dans nos placards

Alimentation santé : 6 conseils pour bien commencer

by 1 avril 2019

Avoir une alimentation santé, ce n’est pas si compliqué ! Avec de la bonne volonté et une bonne dose de motivation, il est facile d’adopter une routine « alimentation saine».

Alors maintenant que tu me lis depuis un petit moment, tu sais que, mon premier terrain d’attaque, sauf exception, pour rééquilibrer l’organisme, c’est l’alimentation. Je suis convaincue qu’adopter une alimentation santé contribue largement à retrouver ou préserver la santé, rééquilibrer notre organisme, stimuler notre énergie et notre vitalité et participe également à notre bien-être.

Sur le papier ça parait évident ! En pratique, c’est pas sorcier non plus, encore faut-il avoir vraiment envie de changer ou tout simplement savoir par où commencer ! A travers ce petit article je te donne les principaux points à mettre en place pour commencer une routine alimentation santé : un rééquilibrage alimentaire.
Ce sont des points essentiels pour bien commencer mais aussi pour durer dans le temps.

Pour faire simple si tu veux commencer cette routine « alimentation santé » respecte ce qui suit :

1 – Zéro sucre

C’est le premier à faire sauter, une fois sevrer du sucre, tout est plus facile et surtout tu te sentiras tout de suite mieux.
Le sucre est en grande partie responsable : du surpoids, des problèmes dentaires, des dérèglements immunitaire, des maladies chroniques (inflammatoires), diabète, fatigue chronique……
Alors le sucre, ce n’est pas seulement le morceau blanc ! Mais le sucre se cache partout : Sauces, pâtisseries, viennoiseries, friandises, pizzas, quiches, jus, sodas, plats industriels, crèmes desserts, yaourt, …
Au début la période de sevrage sera très certainement accompagnée de « crise de cure », ne t’inquiète pas elles sont sans danger et temporaire ! Accroche toi et ne te décourage pas !

2 – Stop à la mal-bouffe et aux plats industriels

Pareil que pour le sucre, qui d’ailleurs est très présents dans ce type d’alimentation, le fait de les éliminer de ta vie, va augmenter ton capital santé : moins de sucre, moins de mauvais gras, mois d’additifs et d’excitants…

3 – Diminution des laitages

Une consommation excessive de laitages conduit à l’inflammation des intestins ! Du fait que nous avons de grande difficultés à digérer le lait, nos intestins deviennent irritables voir poreux qui amènent à une mauvaise assimilation des nutriments mais cela veut dire que la barrière intestinale n’empêche plus le passage de germes pathogènes. L’organisme s’emballe alors et le système immunitaire est en alerte ne sachant plus reconnaître la nature de ce qui l’agresse.
Une consommation rare de produit laitier ne pose aucun problème, toutefois le lait de vache se remplace très bien par les laits végétaux.

4 – Les fruits et légumes sont tes amis pour la vie

Les fruits et légumes sont riches en vitamines et minéraux : tout ce dont notre organisme a besoin pour bien fonctionner !
Tu choisiras des fruits et légumes de saison, locaux, non transformés et bio (ou de bonne qualité).
La règle est de consommer 2/3 de légumes pour 1/3 de fruits et ils devront représenter 70% de ton assiette.
Ainsi, tu éviteras les carences et tu feras le plein d’énergie !

5 – C’est toi qui cuisine
Prends l’habitude de préparer toi même tes repas ! C’est gustativement meilleurs et tu sais ce que tu mets dedans et surtout ce que tu ne mets pas !
Tu choisiras des produits bruts (non transformés) pour cuisiner. Il faudra varier les recettes, les goût, essaye de ne pas mélanger trop de produits par plat pour ne pas te lasser.
Pour te motiver et pour faire de cette tâche un moment convivial, cuisine en famille, entre amis.

6 – Une bonne hydratation
Notre organisme est composé de 60% de liquide : les cellules baignent dans les liquides, le cerveau a besoin d’être hydraté pour fonctionner, les os ont en également besoin.
Le drainage des toxines du corps se fait aussi grâce à l’eau.
Il est donc important de bien s’hydrater tout au long de la journée. La recommandation est de boire 1 à 2 litres d’eau en fonction de la chaleur, de ton activité physique.
Diminue ta consommation (voir bannis) d’existant au maximum : Café, thé, alcool….L’eau est vraiment suffisante pour s’hydrater (ok pour les tisanes).

Voilà, en suivant ces pistes simples, tu pourras commencer à mettre en place une alimentation santé. N’hésite pas à me laisser un commentaire pour me raconter tes débuts de prise en main, comment tu t ‘es motiver à entreprendre un rééquilibrage alimentaire.

PS : Tu verras qu’en plus de te faire du bien côté santé, ton compte en banque ira mieux aussi.

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

La détox numérique

by 29 mars 2019

La détox numérique, pourquoi ? Comment ?

Nous vivons une époque bien étrange : Moderne mais intrusive et dévastatrice car nous manquons de modération d’où l’importance d’une détox numérique de temps à autre.
Bien que de plus en plus conscient de l’importance du bien-être physique et psycho-émotionnel, nous sommes de plus en plus absorbé par le numérique, le virtuel, notre cerveau, nos yeux, notre ouïe sont sans arrêt en état d’alerte.

Nous sommes dans une société où nos yeux sont sans arrêt rivés sur les écrans, notre cerveau est toujours en alerte : Quelle notification ? De quelle application ? Quelle nouvelle série ? Sur quelle plate-forme ? Quel nouveau jeu vidéo ? Le casque virtuel, mon dieu, quel affreuse création ! Et j’en passe (Signaux Wifi, TV, les écouteurs non stop dans les oreilles…)

Cette relation avec le monde virtuel, multimédia, numérique, certes nous enrichit, nous fait découvrir le monde, nous ouvre vers le monde extérieur…mais paradoxalement elle nous isole de notre plus proche entourage, nous rend dépendant, nous fait faire des choses qui ne nous correspondent pas, nous ne profitons plus des instants conviviaux, et même cette relation non modérée nous abruti (surtout pour les plus jeunes où le langage, l’orthographe, le comportement sont très perturbés par cette utilisation excessive du numérique).

Comment l’utilisation non modérée du numérique nous détruit à petits feux :

Problèmes de dos : à cause de la posture devant les écrans, même les plus petits nos cervicales n’en peuvent plus !!!!
Perte progressive de l’audition : l’utilisation prolongée et à trop hauts volumes des écouteurs en sont responsables.
Notre cerveau est affecté et impact sur le sommeil et sur le comportement : La chaleur qui se dégage des appareils est en cause ainsi que les signaux/ondes WIFI.

– Le contact humain, le vrai est en voie de disparition : ex : Nous sommes tous à table physiquement mais réellement personne ne parle, chacun scrute son smartphone, aucune communication, aucun échange.. En soirée, pareil Exit les jeux de société, chacun son écran, chacun sa soirée, une série pour l’un, un film pour l’autre, jeu vidéo pour les jeunes…
– Et bien plus encore comme les jeunes qui n’écrivent plus qu’en langage SMS, plus de vie privée, certaines personnes ne vivent que par artifice pour se montrer sous leur plus beau selfie, ne mange que pour partager les photos et récolter le maximum de j’aime…

Tu comprends pourquoi il est important de s’accorder des coupures, des déconnections du monde virtuel. Il est impératif pour notre santé physique, psychique et psycho-émotionnel de s’accorder cette détox numérique pour réapprendre à profiter de notre entourage, de notre environnement

Voici quelques conseils pour une détox numérique

Les premiers conseils permettent de te détacher en douceur des écrans, de t’organiser afin que ce que tu vois n’envahisse pas ta vue et te demande à chercher ce qu’il te sert vraiment :

1 – Pour commencer la détox coupe les connexions, éteins les téléphones au moment des repas et du coucher.
2 – Coupe les notifications de tes réseaux sociaux, mail ou autres applications, tu décideras toi même quant synchroniser tes mails, voir qui t’as liké. Ton cerveau ne sera pas sans cesse en état d’alerte.
3 – Ne réponds systématiquement aux messages, mails, commentaires, bloque toi un instant dans la journée pour répondre et après next tu passes à autres choses pour y revenir plus tard l’après midi, puis, progressivement, ne réponds qu’une fois par jour.
4 – Supprime les groupes des messageries ou facebook auquel tu ne participe pas réellement, tu auras moins de notif., moins d’affichage de message qui en somme ne te serve à rien. Idem résilie toutes les newsletters qui ne t’intéresse pas vraiment, ou que des sites que tu ne lis plus…
4 – Organise ton bureau de PC (ou autre), supprime tout les logiciels, icônes que n’utilise pas ou plus. Range tes dossiers, supprime les fichiers qui encombre l’espace et la vue et que tu n’utilises pas. Range tes mails et vide ta boîte de réception.
6 – Supprime sur ton smartphone toutes les applications qui ne te servent à rien.

7 – Réduis ton temps passé sur les écrans (TV, tablette, smartphone…) et ton temps connecté en ligne.
8 – Lorsque tu travailles sur tes cours, tes dossiers… coupe la connexion internet pour ne pas être perturbé ni être tenté de faire un tour sur twitter par exemple…

Maintenant nous allons passer du monde virtuel au monde réel.
9 – Si tu as mal au dos, c’est peut-être que ton corps t’interpelle et te fais remarquer que tu passe trop de temps devant les écrans (en adoptant une mauvaise posture en plus) ! Ne serais -tu pas accroc ? Il est temps de changer ! Si tu travaille sur ordinateur pense à élever l’écran de façon à l’avoir bien à hauteur des yeux et dos droit.
10 – Tiens toi droite lorsque tu manipule tablette et smartphone, arrête de te pencher dessus mais élève le au niveau de ton champs de vision.
11 – Éteins ta box ou coupe le wifi pour la nuit et lorsque tu n’utilise pas le net.
12 – Utilise le haut parleur de ton phone pour éviter au maximum d’utiliser les écouteurs.
13 – Plus de grignotage devant les écrans mais de vrais repas, bien assis à table !
14 – Soit plus attentive aux vrais personnes qui t’entourent : familles, amis, collègues. Quant tu es avec eux coupe toi de ton téléphone. Si tu n’y arrives pas mets le en mode « avion ».
15 – Promène toi dans la nature pour te détacher de l’emprise du numérique, du multimédia, de l’électronique et pour te recentrer sur l’essentielle —-> sur toi-même !

Et les plus jeunes :
Inutile de te parler des crises d’hystéries des enfants une fois que nous confisquons tablette, téléphone, ou lorsque nous éteignions la TV…
Nous en sommes entièrement responsable. Plus tôt nous leur apprendrons à modérer leur utilisation du numérique, plus ils sauront gérer leur temps passé connectés et ils auront une vie moins dépendante, plus saine, plus tranquille, plus social !
Occupe tes enfants en jouant avec eux, en faisant des activités manuelles, cuisines, bricolage…Sors les, ils sont mieux dehors à faire du vélo ou à jouer dans un parc avec d’autre gamins que devant un écran !
A méditer….Nous sommes responsables de leur comportement…

Je suis consciente que cette détox numérique n’est pas évidente, mais elle est tout de même possible de temps à autre, le week-end par exemple, pour profiter de la vie, la vraie…

A lire :


Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Détox de printemps : c’est maintenant !

by 25 mars 2019

La détox de printemps : pourquoi ? Pour qui ? Combien de temps ? Lis bien cet article pour une détox réussie !

La détox de printemps, pourquoi, quand, comment, combien ?

Au printemps, avec les publicités régimes et pertes de poids miracle, il y a maintenant un autre marché très prometteur : celui de la détox de printemps !
A travers cet article, je t’explique pourquoi une détox de printemps est bel et bien nécessaire et te feras réellement du bien, mais tu verras aussi qu’il est inutile de passer par 1000 et 1 labo. de compléments alimentaires et liquides détox synthétiques en tout genre et en plus très onéreux !

Alors pourquoi une détox de printemps ?

La détox de printemps, tout simplement, c’est le nettoyage de printemps de ton organisme. C’est donc une cure drainante et revitalisante très recommandée en naturopathie.
En hiver, même les plus actifs deviennent passif même les sportifs. Cette sédentarité saisonnière, imposée par le climat entre autre, nous impose presque à tous une alimentation riche réconfortante et réchauffante ! Alors, en cette période de sortie de l’hiver, le corps est éprouvé, encrassé, chargé de toxines, le froid à aussi tendance à aggraver les maladies chroniques.

Réponds à l’appel !

Avec l’arrivée du printemps, tu ressens peut-être en toi cette force qui te pousse à vouloir sortir, à vouloir prendre le soleil à la moindre de ses apparition, tu ressens cette envie de reprendre contact avec la nature, l’air pur, mais aussi avec ton entourage, tes amies !
En début de printemps, on reprend du service, on organise des sorties entre copines, on visite la famille, on brunch à l’extérieur, bref au début de printemps, au plus profond de nous même on ressent le besoin de sortir d’hibernation !
Cette appel, c’est ton corps qui le rythme, qui te dit : « Allez bouges toi ! Tu as été au ralenti tout l’hiver, il est temps de te bouger et de t’occuper de moi un peu, beaucoup… »

Comment ?

La réponse à cet appel, c’est la détox de printemps
Tu comprends donc maintenant pourquoi, en ce début de printemps, il est important de faire le ménage, à l’image du ménage de printemps que tu organises chez toi tous les ans, dans tes émonctoires (portes de sorties des déchets : foie, reins, poumons, intestins, peau), tout le monde est concerné ! C’est se ménage qui va booster ton organisme et lui permettre de sortir de l’hiver en toute sérénité !

Il est conseillé de te faire accompagner par un naturopathe pour cette cure.
Je t’accompagne pour une cure de printemps optimum : Réserve ta consultation ICI

Si, toutefois, tu préfères gérer seule, il est très important de ne pas mettre ta santé et ton bien-être en souffrance, il faudra que tu agisses en douceur. Dis toi aussi que cette détox de printemps se fait sur des semaines (3), il faut être donc persévérante et patiente !

Alors prête !? GO, c’est parti !

détox de printemps

1 – Alimentation
Pour cette détox de printemps, l’alimentation sera le premier plan d’attaque, c’est un outil naturopathique que j’affectionne très particulièrement .
– Fais le plein de fruits et légumes de saison, et le printemps en est généreux !

Légumes :
* Mars, Avril :
Asperge, carotte, chou, fève, laitue, radis, petit poids, pois gourmands, cresson, concombre, artichaut, épinards, navet, échalote, oignon, ail …
*Mai :
Ail, asperge, aubergine, blette, betterave, chou, concombre, radis, carotte, épinard, haricot vert, fenouil, cresson, roquette, laitue, oignon, pomme de terre, petit pois, rhubarbe,…
*Juin :
Artichaut, asperge, blette, chou-fleu, fenouil, courgette, petit pois, radis, fève, laitue, roquette, oseille, aubergine, betterave, concombre, rhubarbe, oignon, poivron…

Fruits :
*Mars, Avril
Kiwi, pomme, avocat, banane, citron, fruit de la passion, kiwi, litchi, mandarine, mangue, orange, pamplemousse, tomate…
*Mai :
Avocat, banane, citron, fruit de la passion, kiwi, mangue, fraise, melon, nectarine, orange, pamplemousse, papaye, prune, pêche,…
*Juin :
Avocat, banane, cerise, citron, fraise, framboise, melon, nectarine, pastèque, prune, pêche, tomate, abricot, amande, figue, fruit de la passion, papaye, kiwi

Dans ton initiative de détox, tu dois te convaincre, te persuader de ne consommer aucun aliment industriel, tu dois bannir au maximum la mal-bouffe, le sucre, le mauvais gras, les grignotages sucrés (tu préféreras une poignet d’oléagineux, des amandes par ex.), les pâtisseries et viennoiseries, les sodas, le trop salé (astuce je te conseille de remplacer le sel par le citron, c’est un bon compromis), les produits laitiers, les excitants (café, thé, alcool, tabac…) et t’y tenir !
-Tu privilégieras aussi les céréales complètes sans gluten dans la mesure du possible, et des aliments bio.
-Si tu peux te passer des viandes rouges ça serait parfait ! Tu choisiras 2 fois par semaines des poissons gras (sardines, harengs, maquereaux, …) et à la limite du blanc de poulet.
-La cuisson sera douce et surtout pas sous pression (cocotte minute) et à haute température. Tu choisiras la cuisson vapeur par exemple.

2 – Notre ami le foie
Le travail du foie est de filtrer le sang et le débarrasser de ses déchets, mais également il a pour fonction de rendre certains nutriments assimilables.
Détoxifier le foie, permet également de stimuler la vésicule biliaire et les fonctions digestives.
Pour chouchouter ton foie et l’aider à se débarrasser de ses toxines, voici quelques conseils à suivre :
– Des crudités assaisonnées au jus de citron bio et d’huile d’olive (bio, pression à froid).

Endives, laitue, chicorée sauvage et frisée, cresson, pissenlit, artichaut, radis noir, céleri-rave, asperges, haricots verts, carottes (crues), les choux… sont excellent pour le foie, ils sont dépuratifs et stimulants.

– Le foie a besoin de tranquillité pour faire se travail de détox, il faut donc lui apporter une alimentation douce qui ne lui demande pas beaucoup d’effort.

Les jus de légumes crus ou cuits : Ils sont faciles à réaliser soi même à la maison, on peut les boire le matin, entre les repas, mixé les légumes pour varier les goûts…
Si tu es frileuse, tu choisiras de préparer des jus de légumes cuits (vapeur ou cuisson douce : soupes épaisses…

Ne mélange pas plus 3-4 aliments en même temps.
Durant cette période ton extracteur de jus sera ton meilleur ami !

– Le +++ de la détox de printemps : la mono-diète
Les mono-diètes permettent également de réconforter et de soutenir le travail du foie. Alors une à plusieurs fois par semaine pendant cette période de détox de printemps, tu feras des mono-diètes, en apportant à ton organisme, un seul type de légumes crus de préférences, en salade ou encore mieux en jus comme vu plus haut. Mais pour ne pas te lasser, tu peux bien-sûr préparer ton aliment du jour de façon différente sur la journée : un fruit frais, en compote, séché…
Tu peux y aller progressivement en faisant ta mono-diète dans un premier temps sur un seul repas, ensuite 2 etc…

– La bouillotte chaude :
Le foie est un organe qui carbure à la chaleur ! Il draine le sang qui arrive à lui ce qui explique qu’il a besoin de beaucoup de chaleur. Le fait d’appliquer une bouillotte chaude (39-40°) sur le foie va donner un sérieux coup de pour et le stimuler, de plus la chaleur va également stimuler la production de la bile. Tout ce mécanisme permet à ton organisme de se nettoyer.

Alors, tous les soirs, place une bouillotte chaude sur ton foie, utilise une serviette sous celle ci pour ne pas te brûler, après les repas, tu remarqueras une meilleur digestion ainsi qu’une détente générale de ton corps.

2 – Drainer et revitaliser
Le drainage a déjà bien commencé avec cette hygiène alimentaire : le foie a commencé son travail d’assainissement, il se débarrasse peu à peu des toxines qu’il a accumulé durant l’hiver, aidant également l’organisme a se débarrasser en douceur de ses kilos superflus.
Mais il faut quand même soutenir ce travail pour intensifier son action.

Afin d’accélérer cette action dépurative, nous allons donner un coup de pouce à l’organisme par le biais de plantes bio bien évidemment
Artichaut – Radis Noir en ampoule ou en gélule : Détox du foie et des reins, aide à corriger les troubles digestifs et de transit.
La sève de bouleau fraîche et Aloe Vera : pour leurs action dépuratives et ré-minéralisantes pour l’organisme. Ils agissent également sur les muqueuses digestives.- La gentiane, le pissenlit, le buis : pour aider à l’évacuation de la bile (en tisane ou gélule)
Chardon Marie, ortie, fenouil, fumeterre : pour la sécrétion biliaire (en tisane ou gélule)
Bruyère, prêle, cassis : pour drainer les reins

3 – Respirer, bouger, se faire du bien mentalement et physiquement
Une étape tout aussi importante que les autres !
Maintenant, il va falloir aussi penser au côté activité physique : Une activité physique même douce est primordiale pour le succès de la détox de printemps ! Une bonne marche d’une demi heure par jour, un footing d’une heure par semaine, des séances de natation… en plus de te faire sortir, te faire respirer….pratiquer ces activités joue un rôle important dans le processus de drainage des émonctoires et permet au toxines de s’évacuer plus rapidement (par la sueur notamment).
D’ailleurs, un bon sauna aura le même effet !
Tu peux également te faire masser : tu profiteras de ce moment de pure détente, et ton organisme ne t’en sera que reconnaissant.
Prends le temps de méditer, de te recentrer sur toi, fais toi accompagner par une/un sophrologue.
Une bonne séance de ventousothérapie (hijama) vous fera le plus grand bien, mais c’est un outil détox merveilleux ! Grâce à l’effet des ventouse, le processus d’élimination des toxines sera accélérer.

Une bonne détox de printemps se déroule sur 21 jours.

Donc pour récapituler, sur une semaine, ta détox se passera comme cela :
– Comment ta journée en buvant, à jeun, par un demi citron bio pressé dans un verre d’eau tiède et de la sève de bouleau fraîche (pour drainer foie et rein).
– 1 ou 2 jours de mono-diète à intégrer en douceur dans ton planning, commence déjà par un repas d’un aliment unique par jour puis augmente jusqu’à faire des journées entières de mono-diète.
– Le restes des jours de la semaine des légumes, des légumineuses et des céréales complètes.
– Boire beaucoup (eau, tisanes avec les plantes vues plus haut, jus de fruits et/ou de légumes maison)
– Prends l’air et fais toi chouchouter, fais toi du bien
– Surtout écoute ton corps, dors dès les premiers signes de sommeil, accorde toi des siestes…
Astuces : coupe ton/tes téléphone pour te reposer et te ressourcer.

Les petits désagréments liés à la cure détox de printemps :
Surtout la première semaine, il n’est pas rare de ressentir des crises de cure :
– Maux de tête, nausée, acné, démangeaisons, sueur odorante, urines fréquentes…
Ne t’inquiète pas c’est tout à fait normale, c’est signe que ton organisme travaille et il peut également ressentir un manque de sucre par exemple qui se traduit par de forts maux de tête. Ça va passer, tiens bon !

Si tu souffres d’une pathologie chronique, il faut absolument te faire accompagner par un naturopathe pour qu’il puisse adapter la détox de printemps à ta situation.
De plus, l’avis de ton médecin avant d’entreprendre une telle cure, est nécessaire dans certain cas et sous certain traitement en cours…


Réserve une consultation en ligne

Sur ces mots, je te souhaite une bonne détox de printemps !

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Comment se préparer au jeûne du mois de Ramadan

by 18 mars 2019

Ramadan arrive ! Préparons nous à l’accueillir pour être au top de notre santé et pouvoir en profiter un max ! Nous parlerons encore ici santé/bien-être et non spiritualité.

Dans l’article : Ramadan et Naturopathie, nous avons vu les bienfaits du jeûne sur la santé. Et nous avons aussi vu, que, pour profiter des bienfaits du mois béni, il fallait observer certaines règles d’hygiène alimentaire surtout.

Aujourd’hui, nous allons découvrir pourquoi et comment se préparer pour bien jeûner le mois de Ramadan.

1 – Préparation du corps

Pendant un mois, notre corps va être chamboulé ; surtout les premiers jours où il va subir un changement radical. Si l’organisme n’est pas préparé, ce changement entraîne des désagréments que tous les jeûneurs aimeraient éviter : stress, nervosité, céphalées, migraines, étourdissements, fatigue auxquels s’ajoutent des problèmes de diabète, de cholestérol liés à une mauvaise alimentation au moment de rompre le jeûne.

Notre stratégie est de préparer l’organisme à jeûner sans en subir les effets négatifs.


Réserver une consultation personnalisée spéciale Ramadan

Comprendre : Que se passe-t-il dans le corps lorsque nous jeûnons ?

Le jeûne, comme nous l’avons vu dans le précédent article, fait parti des outils du naturopathe dans la cure de détoxication car il va réduire notre état de toxémie.
Comment ? En ouvrant les émonctoires pour leur permettre d’évacuer les déchets qu’ils ont accumulés.
Lorsque nous imposons un jeûne à l’organisme, les toxines vont donc se détacher des émonctoires pour remonter en grandes quantités dans l’organisme provoquant ainsi des crises de cure plus ou moins violentes :
Migraines, nausée, fièvre, troubles cutanés, nez qui coule, mucus, énervement, stress, grosse fatigue…
Plus la toxémie est importante chez un individu, plus ces crises sont violentes. Rassure toi, elles ne sont pas dangereuses pour autant et elles sont temporaires !
Pour éviter ces crises, il faut donc préparer le corps à jeûner.


En savoir plus sur la consultation personnalisée spéciale Ramadan

Agir : Comment se préparer à jeûner ?

Les deux mois qui précèdent le Ramadan (Rajeb et Châaban) sont essentiels pour se préparer physiquement et mentalement.

Voici quelques pistes pour mettre en condition ton corps à accueillir ce mois béni, le principe étant de diminuer tout en douceur la toxémie pour éviter les crises de cure :
Jeûner 2 jours par semaine serait l’idéal (en plus c’est une Sounnah : tradition Prophétique) : Attention, pour être efficace, il faut, bien évidemment, respecter une alimentation saine et équilibrée au repas du matin (Shour) et au repas de la rupture du jeûne.
Diminuer significativement sa consommation en : sucre, excitants (café, thé, tabac…), viandes rouges, aliments gras, en matières raffinées, aliments industriels et chimiques, produits laitiers
Privilégier plutôt les : fruits et légumes cuits et crus, eau, infusions de plantes drainantes, oléagineux, céréales complètes…
Ne surtout pas chercher à stocker et à manger plus que besoin avant la période de jeûne, ça ne sert strictement à rien à part te faire du mal.

Une alimentation saine avant l’entrée en mois de Ramadan est un facteur d’optimisation des bienfaits du jeûne. Et c’est aussi une assurance de bien-être nécessaire pour pouvoir canaliser son énergie sur le côté spirituel du mois de Ramadan :
Pas de fatigue, pas de crise de cure = du temps pour soi, se recentrer, méditer, prier…
>> Ces recommandations sont valables toute la période de ramadan ou jeûne d’une manière générale.

2 – Préparer son mental

Jeûner le mois de Ramadan est avant tout une question d’intention (A’Niyah), c’est pour dire que l’esprit, le mental est largement mit à contribution.
Avoir l’intention sincère de jeûner est déjà, en soi une préparation mentale. Toutefois il y a souvent des « oui, mais » qui viennent entacher ce processus de mentalisation. Il convient donc d’éviter toutes pensées négatives du genre : C’est bientôt le Ramadan,
– les journées sont longues : comment vais-je tenir sans boire, ni manger ?
– Comment vais-je me lever le matin pour bosser, aller en cours, m’occuper de mes enfants… ?
– Comment tenir tout un mois ?
– ….
Toutes ces façons de penser sont contre-productives : Pour l’organisme, jeûner est inné, à conditions de l’avoir préparer. De lui même il saura piocher dans ses réserves sans mettre ta santé ou ton bien-être en danger (pour les contre indications au jeûne, en cas de pathologies chroniques, demande conseils à ton médecin). Et encore mieux, il sera complètement booster, vidanger, à condition là aussi de ne pas te gaver au moment des repas.
Il faut en période pré Ramadan que tu apprennes à écouter ton corps, à reconnaître ta faim, tes limites mais surtout tes capacités.

Avant le Ramadan, prends le temps chaque jours, de pratiquer une activité sportive, ne serait ce que de la marche douce, à t’aérer, t’oxygéner, faire des exercices de respiration, de méditation, concentre toi sur toi même…

«  Tu vas y arriver et tu vas profiter de ce mois que l’on attend toute l’année ! »

Pour résumer avant le mois de Ramadan pour se préparer à jeûner il faut (tout simplement) :
– Adopter une hygiène alimentaire équilibrée, saine et variée (et continuer tout le mois de ramadan ainsi)
– Se préparer mentalement en excluant toutes idées démotivante ou déstabilisante.

N’oublie pas :
« ALLAH n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité » Coran 2;286

Ainsi, nous avons l’autorisation de ne pas jeûner si notre état de santé ne le permet pas : maladies chroniques, grossesse/allaitement….

Prochainement : Bien vivre son Ramadan avec la naturopathie Manger-Bouger-Méditer…


Réserver une consultation personnalisée spéciale Ramadan


En savoir plus sur la consultation personnalisée spéciale Ramadan

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin porttitor nisl nec ex consectetur.

[contact-form-7 404 "Not Found"]

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook Les plantes qui soulagent les maux du quotidien

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :