Sommeil & Naturopathie 1 – Comprendre le sommeil

Sommeil & Naturopathie 1 – Comprendre le sommeil

by in Accueil, Bien-être et relaxation, Blog, Naturopathie 12 décembre 2019

Sommeil & Naturopathie

Sommeil & Naturopathie
Le sommeil occupe une place importante dans notre existence. Nous passons en moyenne 1/3 de notre vie à dormir. C’est dire qu’avoir un sommeil de qualité est primordial !
En naturopathie, nous accordons énormément d’importance au sommeil autant que l’alimentation, que l’activité physique…
Bien dormir contribue à avoir une hygiène de vie saine et équilibrée mais aussi un bon sommeil réparateur permet de rester en bonne santé !

Focus sur le sommeil

Lorsque nous dormons, notre corps est en repos, ce qui nous permet de recharger les batteries :
La température de notre corps baisse, la dépense énergétique diminue, la respiration ralentie ainsi que les battements du cœurs, notre organisme est au ralenti pour récupérer et se régénérer.

Maintenant, même si notre corps est en repos, notre métabolisme, lui continue son activité. Il profite de notre sommeil pour fabriquer des hormones,: dont les hormones de croissance qui permettent aux enfants de grandir, au développement des muscles, des os, du cartilage…


Le sommeil permet de récupérer au sens profond du terme : lorsque nous sommes malades (infections, inflammations…) l’organisme libère des substances hypnogènes qui favorisent l’endormissement, pourquoi ?
Parce que le sommeil permet de renforcer nos défenses naturelles et stimule notre système immunitaire et le pousse à réagir.

Le cerveau quant à lui ne cesse jamais de travailler, jour et nuit, il carbure ! Cependant il profite également de la nuit, du repos de l’organisme pour se canaliser sur la mémoire.

Les cycles du sommeil

Pendant la nuit, notre sommeil passe par plusieurs cycle : Le sommeil lent, lui même diviser en 3 phases et le sommeil paradoxal ou sommeil REM  (nom qui lui vient des mouvements oculaires rapides observés pendant cette phase).

A / Le sommeil lent
Phase1 – L’endormissement : phase où la respiration devient plus lente, les muscles se relâchent, la conscience diminue mais nous avons conscience de ce qui nous entoure.
Phase 2 – Le sommeil lent léger : ce stade représente 50% du temps de sommeil total. A ce stade, nous nous réveillons facilement, au moindre bruit, lumière…
A cette phase les activités oculaires et musculaires diminuent
Phase 3 – Le sommeil lent profond : L’activité cérébrale tourne au minimum, la personne, à ce stade, dort profondément, il est difficile de la réveiller.
Le cerveau émet des ondes lentes et amples, c’est à ce stade du sommeil que l’organisme se repose et récupère le plus.
Le sommeil lent profond représente 20 à 25% du sommeil total et intervient en début de période de sommeil.

B/ Le sommeil paradoxal (REM)
Il est appelé ainsi car, à ce stade, la personne montre des signes de sommeil profond et simultanément des signes d’éveil.
L’activité cérébrale reprend son plein service et son activité est très intense. C’est la phase où nous faisons les plus long rêves et les plus complexes, détaillés. Cette phase représente 20 à 25 % du temps de sommeil général, elle intervient en fin de nuit.

Pour pouvoir profiter de ces cycles de sommeil, il faut avoir savoir avoir un rythme de vie et de dodo régulier !

Impact du sommeil sur le fonctionnement de notre organisme

– Sur la santé physique : le corps s’auto-guérit pendant notre sommeil ; il répare les tissus, les organes, fait une révision du cœur et des vaisseaux sanguins.
Un manque ou mauvais sommeil chronique augmente les risque d’AVC, de maladie cardiaque, de problème rénaux, de diabète, d’hypertension…
– Sur le poids : le risque d’obésité augmente en cas de manque de sommeil ou de sommeil de mauvaise qualité.
– Préservation de l’équilibre hormonale
– L’insuline : le sommeil impact directement l’influence de l’insuline sur notre corps. Un mauvais sommeil augmente le taux de glycémie dans le sang.
– Croissance : Le sommeil profond favorise la production des hormones de croissance (d’où l’importance à veiller au sommeil des enfants)
Les hormones de croissance permettent également de réparer les cellules et les tissus ainsi que de renforcer la masse musculaire, quelque soit l’age de l’individu.
– Mémoire : Le sommeil permet au cerveau de mémoriser les nouvelles informations acquises grâce à un processus de consolidation de la mémoire.

Pourquoi manque-t-on de sommeil ? Pourquoi notre sommeil n'est pas réparateur ?

Le sommeil est un processus hormono-dépendant.
Notre mode de vie, bien que « moderne » inclus plusieurs facteurs qui nuisent fortement à notre équilibre hormonal : l’alimentation, l’encrassage de l’organisme par les toxines, la sédentarité, la lumière artificielle, la pollution électromagnétiques…
C’est aussi pour cette raison que lorsque nous subissons des changements hormonaux, notre sommeil est perturbé : puberté, grossesse, ménopause…

L’idée populaire est de régler le problème de troubles de sommeil de façon symptomatique soit en choisissant une aide médicamenteuse pour aider à retrouver le sommeil ou à augmenter de manière artificielle les hormones responsables du sommeil ! Attention, une action artificielle sur certaine hormone peut avoir une répercussion négative sur d’autres.

En naturopathie, nous nous intéressons donc au cause des troubles, nous avons vu plus haut que les troubles liés au sommeil proviennent très souvent d’une mauvaise hygiène de vie, impliquant différentes causes !
Il est important de s’attaquer aux problèmes en profondeur au lieu de les masquer.


Une bonne production d’hormone du sommeil (mélatonine) dépend directement du bon fonctionnement des hormones actives la journées (sérotonine…), de plus le système endocrinien est un système entier et complet, s’il y a des déséquilibres hormonaux (syndromes des ovaires polykystiques, endométriose, hypothyroïdie…), il y aura des troubles du sommeil et inversement !

Les hormones de stress peuvent également avoir un impact considérable sur le cycle du sommeil, et c’est une voie à double sens. Le manque de sommeil élève les hormones du stress, et les hormones du stress peuvent causer des problèmes de sommeil.

* A lire :Article Short- and long-term health consequences of sleep disruption

(Conséquences à court et à long terme sur la santé des troubles du sommeil)

Livre :
Le sommeil et ses pathologies – Approche clinique transversale chez l’adulte et Bien dormir pour les nuls

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

About Sana Bel Hassin Ouali
Naturopathe spécialisée Fondatrice et gérante du site sanaturopatheenligne.fr Créatrice des programmes FibroCoaching© & DietiNaturo©(en cours) diététique - Réflexologie - Massages bien-être

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook "Fatigue chronique & Naturopathie" Des outils concrets et des vraies pistes à explorer pour avoir une meilleure qualité de vie

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :