Connaître ses propres limites

Connaître ses propres limites

by in Accueil, Bien-être et relaxation, Blog, Naturopathie, NaturoTools 25 mars 2021

Connaître ses propres limites permet de se définir en premier lieu soi-même en tant qu’individu, c’est aussi en connaissant et en imposant franchement nos limites, que nous faisons comprendre aux autres quelles sont nos limites, qu’elles soient physiques, émotionnelles, sociales, mentales et/ou spirituelles.

Afficher ses propres limites permet d’avoir une relation entière avec autrui : chacun sait à quoi s’en tenir et c’est aussi un signe d’engagement commun !

Connaître nos limites et les afficher permet de se sentir respecté et valorisé dans nos relations interpersonnels .

Nos frontières et nos limites sont similaires et pourtant différentes.
En tant qu’individus, nous pouvons être «limités» dans notre image de nous-même, nos capacités et notre comportement.
 Ces limites personnelles peuvent être modifiées avec la conscience de soi, l’éducation, l’intention et la répétition de nos actes, notre routine quotidienne
Nos limites sont , en général, des limites que nous nous fixons par choix plutôt que par d’anciennes habitudes et un conditionnement subconscient.

Nous pouvons établir de nouvelles limites avec nous-mêmes – par exemple, notre gestion du temps, nos habitudes alimentaires, notre style de vie mais aussi créer des limites avec les autres pour se définir, encadrer la relation avec autrui, imposer le respect, et faire savoir quelles sont nos attentes de cette dite relation.

Définir ses limites : quel choix pour quel raison ?
Nos limites peuvent être différentes selon les personnes.
Elles peuvent également être revues et modifiées, si nous décidons que nous voulons être plus flexibles ou plus rigides – en fonction du comportement de l’autre personne et des circonstances particulières et exceptionnelles de la vie.

Pourquoi avons-nous besoin de limites et avec qui?
Au fur et à mesure que nous apprenons à mieux nous connaître, nous devons affirmer ce qui nous convient et ou pas, ce que nous pouvons faire ou pas, ce que nous pouvons tolérer ou pas.

Exemple :
Combien de temps sommes nous prêt ou capable de passer du temps avec quelqu’un en particulier, dans un endroit en particulier…
Combien d’argent sommes nous prêt à dépenser.
Quel effort sommes nous prêt à mettre dans un emploi, dans une activité personnelle (sport, loisirs…).
Quelles attentes ou demandes des autres que sommes nous prêt et/ou capable de/à satisfaire.

Nos limites affectent notre propre concept de nous-même, notre estime de soi, nos sentiments, notre niveau d’énergie et notre bonheur.
Elles garantissent également que nous répondons à nos propre besoins

Comment créons-nous et maintenons-nous nos limites?
Apprendre à se connaître, soi-même et connaître l’autre
Apprendre à faire la différence entre ces besoins réels et les superflus
Respecter ses limites intérieures
Entrer en communication bienveillante avec soi même et avec l’autre
Prendre conscience de la notion de sacrifice et oser se donner le meilleur à soi même
Changer ses croyances limitantes en travaillant sur soi, en se faisant accompagner
Être clair avec soi-même sur les limites que nous souhaitons mettre en place
Garder nos limites à l’esprit : ont-ils besoin d’être renforcés avec quelqu’un qui continue de les pousser, ou de s’adoucir avec quelqu’un qui a appris à avoir plus de respect pour nous?
S’exprimer clairement et avec assurance – et ne laisser aucun doute sur notre message. 


Conclusion
On peut avoir des sentiments mitigés quant à la création et à l’application de vos limites.
Peut-être de la culpabilité même de ne plus être le push-over /le souffre douleurs des gens – en particulier si les autres nous «culpabilisent» pour que nous revenions sur nos limites pour répondre à leurs besoins à eux sans poser nous rebeller.
Peut-être nous sentirons-nous mal à l’aise d’affirmer nos droits et nos choix.

Si tu n’apprends pas à connaître et définir tes propres limites, personne d’autre ne le fera à ta place!
Tu vivras alors dans un éternel mal-être, en lutte perpétuel entre ce que tu fais, supporte et justement ses limites que tu aimerais imposées. Ton esprit sera sans cesse torturé.
Il est tout aussi important de prendre conscience des limites des autres et de les respecter, ainsi que de leur droit de les avoir (leurs limites)- même si tu n’es pas d’accord avec eux, ou si elles t’irritent !

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

About Sana Bel Hassin Ouali
Naturopathe spécialisée Fondatrice et gérante du site sanaturopatheenligne.fr Créatrice des programmes FibroCoaching© - DietiNaturo© - HealthyLife Optimizer© Diététique - Réflexologie - Massages bien-être - Fibromyalgie - SFC - Endométriose >>> Qui suis-je ? <<<

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :