Blog – Full Width

7 clés pour apprendre à rester soi-même

by 5 juin 2020

Être soi-même ! Un vrai travail d’introspection et d’acceptation

Être soi même est une condition sine qua non pour vivre en parfaite harmonie avec soi même, pour prétendre à un bien-être physique et psychique.

En développement personnel, en consultation bien-être, naturo, on conseille très souvent en premier lieu d’être soi-même !
C’est bien ! C’est beau ! Sur le papier, oui, mais sommes nous vraiment nous-mêmes ?

Sur le plan privé, nous mettons différents masques, nous passons du rôle de fille à épouse, amie, sœur,amie,collègue, mère : nous adaptons notre pensée, notre perception des choses en fonctions de notre interlocuteur et de son rapport à nous !
De plus, dans une société dites moderne qui impose un moule à la population, des médias qui incitent à la fausse perfection, on se perd facilement dans notre propre personnalité.
Par ce changement de « soi » en fonction de la personne qui est avec nous, avec qui nous travaillons, à qui nous cherchons à attirer l’attention, ne cherchons nous pas à mieux nous intégrer, à mieux répondre aux attentes des autres, du monde, ne cherchons nous pas, tout simplement, à nous faire aimer, nous faire accepter ?

Pourtant, le plus naturel, pour notre santé physique, psychique et psycho-émotionelle, serait de nous présenter « aux autres » tel que nous sommes, sans sur-jouer, sans masques !

Prendre le risque d’être soi-même !
Pour beaucoup de personne, se présenter, se révéler sous son vrai « moi » peut paraître risquer !
Ex : Les réseaux sociaux sont blindés de photos de profil privé sous l’apparence de star de top-modèle…. Pourquoi ? Pourquoi, ne pas montrer son vrai visage, ou tout simplement mettre une fleur, un dessin, un sigle…
Parce que notre société impose des quotas de perfection qui pousse à s’identifier à tout ce qui brille, aux strass et paillettes, nous nous inventons un autre « moi » pour être accepter par nos proches, nos collègues, la société, de peur d’être abandonner, rejeter par certaines personnes qui souhaitent que vous soyez d’une certaine façon et pas d’une autre …

Oui, se révéler tel que nous sommes comporte des risques ! Le risque de faire le ménage dans nos connaissances ! Seules les personnes qui nous aiment vraiment pour ce que l’on est réellement resteront, les autres partiront trouver d’autres personnes incapables de révéler leur vrai personnalité ! (Bon vent!)
Pour toi, ta construction personnel, tu as tout intérêt à révéler et vivre, avec ton moi réel, tu ne profiteras que plus de la vie, ta qualité de vie (santé physique, psychique et psycho-émotionnelle) n’en sera que grandement améliorée. Tu sera plus forte (fort), tu auras plus confiance en toi, tu seras plus avenante avec toi-même.
En t’acceptant tel que tu es, tu verras la vie d’une autre manière, à ta manière !

Comment faire pour être soi-même et vivre sa vie comme chacun le souhaite, dans son propre moule ?
Comment ne pas se perdre dans ce labyrinthe d’attente extérieur ? Apprendre ou ré apprendre qui on est vraiment ? Comment garder le cap de nos convictions les plus intimes ?
A travers cet article je te propose de découvrir 7 clés pour être toi-même (ou le rester!).


Inscris toi ici et reçois gratuitement mon ebook : Fatigue Chronique et Naturopathie

livretgratuitnaturopathie-fatiguechronique10

1 – Faire connaissance avec soi-même (ou refaire connaissance)
C’est la première étape pour être soi même, il faut se découvrir ou re découvrir ! Il faut vraiment se revoir tel que l’on ai réélement ! Nos peurs, nos différents masques justement peuvent nous faire oublier qui l’on est réellement d’où l’importance de cet exercice.
Sous forme de monologue ou sur un cahier (ou autre) prend le temps de faire le point avec toi même. Recentre toi sur toi, re découvre-toi !

– Quels sont mes qualités, mes défauts ?
– Qu’est ce qui me définit, quels sont mes traits de caractères ?
– Quels sont mes principes, mes valeurs, mes croyances ?
– Qu’est ce que j’aime faire et ce que je n’aime pas faire ?
– Quels sont mes capacités, mes forces et mes faiblesses ?
– Quel sont les tremplins de ma vie ?
– Comment je gère mes réussites et mes échecs ?
– Quels sont mes attentes de la vie ?

Répondre à ces questions est essentiel dans notre objectif ! Prends le temps d’y répondre, apporte un œil extérieur à ton propre intérieur ! Analyse toi, (et ne laisse pas les autres le faire à ta place, la perte de personnalité commence inévitablement par le fait que l’on ne puisse pas se définir, qu’on ne puisse pas dire qui on est, les personnes autours le font pour nous). Reprends toi en main et redécouvre toi !
Une fois qu’on a répondu à toutes ces questions, on peut passer à l’acceptation.

2 – L’acceptation
Il faut à tout prix arrêter de s’identifier à quelqu’un d’autre que toi ! Tu es unique, tu as ta propre capacité de réflexion, d’analyse de perception, vois la vie avec tes propres yeux et pour cela il faut déjà que tu te vois et t’accepte tel que tu es réellement, sans filtre.
Plus haut, tu as répondu à un certain nombre de questions, il faut maintenant accepter tes réponses, les assumer car elles te représentent toi !
– Accepte ton expérience de vie, ton passé, ton histoire, tu n’as pas à en avoir honte, ils font partis de toi ! Regarde ta vie avec recul et sois en fière !
Tes souffrances, tes blessures passées font partie de ton histoire, elles t’ont permises d’évoluer, et d’être la personne que tu es aujourd’hui.
– Accepte tes qualités et tes défauts, tu n’es pas parfaite, personne ne l’est. Ne te focalise pas sur tes défauts, il faut les reconnaître et évoluer, se réformer soi-même
– Ne te compare pas aux autres !
– Accepte ce que tu aime, même si une chose ne plaît pas à la majorité de tes connaissances, c’est pas grave vis ta vie avec passion !
– Pense et résonne avec ton seul avis, ne calque pas une personne ou personnalité influente, tu as le droit d’avoir ton propre avis ! Ose dire ce que tu penses vraiment, tant pis si tout le monde n’est pas d ‘accord avec toi ! Le monde est ainsi fait ! On ne peut pas plaire, satisfaire et être en accord avec tout le monde !

STOP MEDIA ! Les photos photoshoppées montrent une perfection irréelle, soit toi-même avec tes qualités et tes défauts, ne les caches pas, ses petites imperfections font de toi ce que tu es réellement !

PS : La différence est ce qui fait la richesse et la beauté de notre monde justement !
Accepte toi ! Accepte d’être comme tu es ! Accepte de penser comme tu le fais !

A lire sur le blog : L’acceptation : une étape essentielle pour aller mieux

3 – Identifier notre propre négativité
Pour mieux s’accepter et être soi-même, il faut mettre en lumière et en question notre propre négativité, notre propre dévaluation.
Il faut avant tout arrêter notre propre discours intérieur négatif : je ne suis pas comme elle, elle est tellement mieux que moi, je n’ai pas de chance dans ma vie, pourquoi elle est si belle et pas moi, pourquoi elle a tellement de followers et moi si peu : dis toi, que c’est followers n’aime que la vitrine, la façade, le masque de cette personne et toi, le peu qui te suivent tel que tu es, le font car elle t’aime, t’apprécie tel que tu es !

Ce monologue intérieur négatif ruine ta personnalité, t’empêche d’être toi-même. Soi tolérant avec toi-même, avec ta vie, avec les opportunités qui se présentent à toi !

4 – Prendre conscience de ses qualités
En plus de s’auto-parler de façon négative, nous avons tendance à mettre en avant nos faiblesses et nos défauts. Encore une fois, cette négativité, en plus d’être épuisante, nous empêche de nous construire !
Pour enfin être soi-même, il faut se concentrer sur ce qui a de bon en nous, sur nos qualités, sur nos réussites, sur notre force mentale.
Identifier ses faiblesses est bien évidemment nécessaire pour avancer dans la vie, mais il ne faut pas en faire un pilier justement !

5 – S’exprimer et surmonter sa peur
Bien souvent ce qui nous empêche d’être nous même, c’est nos peurs :
– Peur de dire ce que l’on pense vraiment : on ne vas donner notre véritable opinion, nous allons la camoufler pour être en accord avec le reste de la famille, du groupe, des collègues !
Désolée mais la sociabilité, c’est pas ça !
Chacun doit pouvoir s’exprimer sans avoir peur de l’autre, peur de le froisser ou d’être mis à l’écart.
– Peur d’être naturelle : dans un monde moderne plein d’artifice et d’illusion de beauté physique, mentale et morale, nous avons souvent peur de nous montrer tel que nous sommes pour ne pas faire « tâche », nous montrons alors notre meilleur côté en simulant un vie, une attitude, une apparence, une façon de penser !
Pour être toi-même commence par dire haut et fort ce que tu pense vraiment !
Ose être différente (différent), n’aie pas peur : la différence est une richesse
Ose te montrer tel que tu es réellement
N’aie pas peur ! Parle, exprime toi de façon naturelle, n’invente pas de script !

6 – Accepter sa sensibilité et ne pas avoir peur de la montrer
La sensibilité, c’est le fait d’être facilement touché, atteint, blessé par un comportement, par les mots, par une situation. Il ne faut pas s’en cacher, au contraire, pour être soi-même vis à vis de ta propre personne mais aussi envers les « autres », il est important de montrer cette sensibilité, elle fait partie de toi, fait ce que tu es, te définis.
La sensibilité n’est pas une faiblesse (c’est même une qualité), c’est une facette de ta personnalité que tu n’as pas à cacher ! En l’acceptant, tu accepte de prendre en compte cet aspect de toi et te construire avec, tu arrêteras donc de lutter contre tes émotions. Tu seras toi-même, le reste de ton entourage composera avec cette sensibilité, te respectera plus, et appréciera à ta juste valeur !

7 – Se comprendre soi même !
Tu es ta meilleur amie, ce que tu es va t’accompagner toute vie ! Écoute toi et ne vas pas à l’encontre de ta propre nature, de ton toi intérieure. Aime toi, sois complice avec toi même !
Accepte tes goûts et tes choix.
Fais ce que tu as envie de faire.
Accepte ton évolution, celle que tu as été hier, a fait de toi ce que tu es aujourd’hui et celle que tu seras demain et sois fière de toi même !

Conclusion
Pour être complètement épanouie dans ta vie, pour être bien dans ton corps et dans ton esprit tu va devoir être toi-même !
Ne passe pas à côté de ta vie à force de vouloir être comme tout le monde, de faire comme tout le monde.
Ne te perds pas dans les attentes et les exigences de la sociétés ou des proches, ne perds pas à chercher à plaire à tout le monde !

Pour être toi-même il va falloir que tu travailles sur ton « toi » !
Il va falloir que tu te redécouvrir, que tu apprennes à te connaître, à t’accepter, à ne plus de préoccuper des autres, à entretenir ta personnalité,
Ne t’inquiète plus de ce que les autres penses de toi.



Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Mémoire : l’améliorer, la stimuler avec la naturopathie

by 3 juin 2020

Comment stimuler sa mémoire au quotidien et/ou en approche d’une période d’examen.

*****Podcast de l’article en fin d’article si tu préfère écouter 😉 *****

Bien que le plus souvent, ce sont les examens qui cherchent à stimuler leur mémoire en période d’examen, les problèmes de mémoire peuvent tous nous concerner. D’où l’intérêt de la chouchouter, de l’aménager, de la stimuler même si nous sommes sortis du cursus d’apprentissage : En fin de compte, la vie n’est-elle pas un éternel apprentissage ?

D’une manière générale, notre société, pourtant moderne, ne nous permet pas forcément d’avoir une mémoire opérationnelle un minimum. Le stress, la fatigue souvent chroniques, diminue nos facultés et nos performances. Les nouvelles technologies ont également un rôle dans cette diminution des capacités mémorielles, par exemple :
Avant nous connaissions les numéros de téléphones de proches, de nos amis par cœur, maintenant qui retient encore les num. ? Personne, depuis l’arrivée de la fonction répertoire que ce soit sur le fixe ou sur le mobile, on ne retient plus les numéros par cœur, ou alors très peu.
Le temps passer sur les écrans, téléphone, tablette, ordi, TV, diminue également nos performances.
(Il y a déjà de quoi faire de ce côté, n’est-ce pas? ☺)

Mémoire : Pas de recette miracle

Tout d’abord j’aimerais insister sur le fait qu’il n’y a pas de recette miracle ! Pour conserver et avoir une bonne mémoire, il faut l’entretenir : Par l’apprentissage, par des activités de mémorisation, de logique, de concentration…

On ne va pas se mentir, une personne qui ne fait pas l’effort de stimuler au quotidien sa mémoire, verra celle-ci, au fil des années, diminuée. Aucune plante, aucun programme ne pourra récupérer des années d’inactivités neuronales !

Parmi ces activités nous retrouvons : la lecture, l’écriture, faire des jeux (mots croisés, mots mêlés, sudoku, scrabble, casse-tête…), la créativité manuelle, l’exercice physique, l’activité sociale, suivre des cours (couture, dessin, tricot, yoga….)

Pour développer sa mémoire et la stimuler on peut s’adonner
– A des exercices de mémorisation : de numéro de téléphone, de département…
– Du rangement, classement de dossier, objet, photos (le cerveau procédera également en parallèle à un rangement des idées, des souvenirs pour mieux les mémoriser et les retrouver)
– Le soir retracer sa journée permet aux informations vues, entendues de se fixer et de construire des chemins de récupération
– Travailler la mémoire visuelle : lecture rapide avec sélection de mot clé, mémorisation d’un sommaire et redirection vers les pages sélectionnées, mémorisation d’un plan sur carte (ou Google Maps) et se diriger sur l’itinéraire à l’aide de la mémorisation du plan….
– Travailler la mémoire auditive : Mémoriser une information entendue, la répéter à haute voix, une, deux, trois…fois. Faire le tes avec une liste de course, une citation…

Mémoire & Naturopathie

En plus des conseils ci-dessus, la naturopathie peut-être un véritable atout pour stimuler et optimiser la mémoire sur le long terme (rappel : le naturopathe travail sur l’ensemble de l’unité corps et esprit).
L’alimentation, le sommeil, l’activité physique, la gestion du stress et enfin l’utilisation de plantes permettront d’améliorer nos performances mémorielles.
Tu l’auras compris nous parlons hygiène de vie donc essaye de t’y tenir tout le long de l’année et pas uniquement lorsque tu es en période de révisions et d’examens.
*****Astuces spéciales révisions en fin d’articles******


Inscris toi ici et reçois gratuitement mon ebook : Fatigue Chronique et Naturopathie

livretgratuitnaturopathie-fatiguechronique10

I/ L’alimentation
Pour réfléchir, pour mémoriser, le cerveau a besoin de nutriments qui ensembles permettent un fonctionnement optimum des neurones et du métabolisme de l’ensemble du corps.

Les glucides : le carburant du cerveau
Le cerveau est l’organe qui a le plus besoin de sucre pour fonctionner (son métabolisme est plus élevé que le reste du corps).
Il faudra privilégier les aliments à indice glycémique bas comme les céréales complètes, les oléagineux, les légumineuses, qui donnent de l’énergie sur une plus longue période que les sucres rapides et surtout que les sucres raffinés et aliments sucrés (boissons, sodas, gâteaux…)

Les protéines : synthèse des neuromédiateurs
Elles apportent les acides aminés nécessaires au cerveau pour qu’il puisse synthétiser les neuromédiateurs et pour son fonctionnement d’une manière générale.
On retrouve les protéines dans les viandes, les poissons, les œufs, les algues, les céréales, les légumineuses, les produits laitiers…

Les lipides : renforcement de la structure des neurones
Nos quelques 100 milliards de neurones se connectent entre eux par l’intermédiaire d’une gaine composée principalement de graisse, qui entoure chaque neurones.
Pour renforcer cette structure graisseuse, il est important de consommé du bon gras : des oméga 3 en l’occurrence que l’on trouvera dans les poissons gras, dans les noix, l’huile de lin, de colza…

La vitamine B (B1, B6, B9 et B12) pour la mémorisation
Les vitamines du groupe B participent activement à la fabrication de l’acétylcholine, le neurotransmetteur qui permet l’apprentissage.
La vitamine B se trouve dans les œufs, le saumon, le foie, les épinards et légumes à feuilles vertes, les céréales complètes, le pollen frais, la germe de blé…

Le fer : pour transporter l’oxygène au cerveau
Le fer est indispensable pour l’oxygénation du cerveau, une carence en fer nuit lourdement aux capacités intellectuelles. Le fer est présent dans les viandes rouges, les légumes verts, la spiruline, les mollusques, le quinoa…

II/ Le sommeil
Pendant notre sommeil, notre cerveau s’emploie à consolider notre mémoire. Un manque de sommeil, ou un sommeil pas réparateur nuit à se travail de consolidation mais aussi à la concentration, l’attention, la vivacité d’esprit..
Tu comprendras donc qu’une nuit blanche de révision, c’est complètement contre productif.
Par contre une bonne nuit de sommeil (de 6 à 8h), la veille d’un examen, permettra au cerveau de se canaliser et de « ranger » la mémoire. Tu seras alors au taquet pour ton examen !
Pense à t’accorder une petite sieste de 15-20 min pendant tes révision, elles augmentent les performances intellectuelles.

III/ L’activité physique
L’activité physique régulière permet de se maintenir en bonne santé, mais permet également de développer les capacités neurocognitives.
Les exercices de musculation, d’aérobic, le yoga, la marche dans la fôret, la natation, sont vivement recommandés.

IV/ La phytothérapie à la rescousse
En naturopathie pour stimuler la mémoire et améliorer les performances intellectuelles notamment en travaillant sur la capacité de réflexion et de concentration, les plantes sont d’une grande aide.

Le gikgo Biloba :
Riche en flavonoïdes, le ginkgo agit sur la micro-circulation cérébrale ainsi il renforce la mémoire, permet de maintenir un bon équilibre nerveux, stimule l’activité intellectuelle.
Ce n’est pas tout ! Le ginkgo permet de renforcer les capacités d’attention et soulage la fatigue intellectuelle.
Il est donc très recommandé aux étudiants mais également aux seniors.

Comment le prendre ?
Sous forme de gélules ou en ampoule, à prendre de préférence le soir, et sous forme de cure de 3 semaines à renouveler après une pause d’une semaine

Ginkgo Bilboa bio Ortifo gélules – laboratoire Français
Ginkgo Bilboa bio Ortifo ampoules – laboratoire Français

Le Bacopa
Utilisé depuis plus de 3000 ans en médecine ayurvédique, il est conseillé pour renforcer le système cognitif. Il stimule l’activité intellectuelle et renforce la concentration et la mémoire.
Ces principes actifs permettent de boosté la plasticité cérébrale et par ce fait améliore la concentration, la vigilance, la mémoire et la vitesse d’apprentissage.
De plus le Bacopa réduit le stress et favorise la relaxation, l’apaisement et la détente.

Comment le prendre ?
Sous forme de gélules en cure de 2 mois renouvelable
Bacopa bio Ortifo – laboratoire Français

Le ginseng (coréen – Panax)
Il permet de diminuer la fatigue physique et intellectuelle, améliore les performances intellectuelles, stimule la fonction cérébrale, diminue le stress, favorise le sommeil réparateur.

Comment le prendre
En gélule sous forme de cure :
1 gélule matin et midi , pendant le repas en cure de 3 semaines par mois.

Ginseng Panax – Solar

La rhodiole
La rhodiole permet de diminuer et de gérer le stress. Elle stimulera ainsi la mémoire, la capacité de concentration et améliorera les performances intellectuelles.

Comment le prendre
En gélule sous forme de cure :
2 à 4 gélules par jour , en cure de d’un mois renouvelable.
Rhodiola bio Ortifo – Laboratoire Français

A ces plantes star de la mémoire, nous pouvons également citer le thé vert, la sauge, le curcuma, le romarin…

V/ L’importance d’une bonne hygiène de vie
En naturopathie, l’hygiène de vie est à la base d’un organisme qui fonctionne dans son intégrité de façon optimum.
A noter également, que le corps et l’esprit sont une entité unique et pris en considération en tant que tel ! Nous ne pouvons donc travailler sur l’amélioration de la mémoire, de la concentration que si nous veillons à avoir un mode de vie sain toute l’année et pas seulement en période de révisions et d’examens.

Pour stimuler sa mémoire et être en pleine possession de ses capacités intellectuelles, il faut également s’éloigner de toutes sources de stress, d’énervement ! Éloigne toi des personnes et des situations toxiques, tu verras que ton esprit te le rendra bien !

VI/ Petites astuces pour les révisions
– Réviser dans le calme
– Éteindre le téléphone portable, couper le fixe
– Faire des exercices de respiration abdominale avant de réviser et avant une épreuve d’ailleurs : Voir ici
– Penser à quelque chose de positif
– Se relaxer, se détendre (exercices au sol, yoga, Gi Gong…)
– Parler de ses peurs et de ses angoisses ou les écrire, pour pouvoir avancer et éviter les blocages

A lire ici : Examens de fin d’année et naturopathie


https://youtu.be/PuLTHX04rPo

Source :
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18072818/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20329590/
https://www.huffingtonpost.fr/2013/05/31/la-memoire-serait-renforcee-par-une-bonne-hygiene-de-vie-selon-une-enquete-americaine_n_3365316.html
https://www.lanutrition.fr/les-news/moins-de-troubles-de-la-memoire-quand-on-a-une-bonne-hygiene-de-vie
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/memoire

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Cookies aux noix et aux graines

by 13 mai 2020

Sains, énergétiques et bons, que demander de plus à ces délicieux cookies aux noix et aux graines

Pour 15 cookies

135 g de noix du Brésil 
250 g d’amandes fraîches de préférence
80 g de noix de coco râpée
175 g de pruneaux
85 g d’abricots séchés
30 g de graines de tournesol
40 g de graines de potiron
le zeste finement râpé de 1 citron
2 cuillères à soupe de jus de pomme maison de préférence

Préchauffer le four à 150 °C.
Mettre tous les ingrédients dans le bol d’un robot et mixer pour obtenir une pâte, ajouter un peu de jus de pomme si nécessaire.
Partager la préparation en 15 portions et former des petites boules.
Les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et les aplatir sur 5 mm d’épaisseur.

Faire cuire 15 minutes, jusqu’à ce que les gâteaux soient juste fermes, puis les mettre à refroidir sur une grille.

  ☺On peut rajouté des graines de sésame et/ou des raisins secs.

♥ J’aime les tremper dans mon thé ou café

[Focus] Magnésium : bienfaits, sources, carences…

by 11 mai 2020

Magnésium : en naturopathie, ce minéral est essentiel

Du fait de approvisionnement des sols, d’un mode de vie stressant et en désordre, une mauvaise hygiène alimentaire, plus de 75 % de la population française est carencée en magnésium (entre autre)
Zoom sur ce minérale dont l’impact sur la santé est encore trop méconnu ou négligé !

Un peu d’histoire :
Son nom vient de « Magnesia », une région de Grèce ou les Romains puisaient les sels de magnésium à des fins thérapeutiques.
C’est à partir de 1600, en Grande Bretagne, que l’eau des sources d’Epson, riche en sulfate de magnésium, sera utilisée pour traiter des douleurs abdominales, les problèmes de transit, les tensions musculaires (le sel d’Epson tire son nom de là).
Vers 1808, un chimiste du nom de Sir Humphrey Davy isole le magnésium de ce sel d’Epson.
Il est le 8ème élément le plus retrouvé dans la croûte terrestre. L’eau de mer en possède également beaucoup sous forme de sel dissous (chlorure de magnésium)

Le magnésium : un minéral indispensable au fonctionnement de l’organisme

Dans notre organisme, c’est également un des minéraux les plus présents :
*pour un adulte de 70KG

Calcium

1kg

Phosphore

1 kg

Potassium

150 g

Sodium

50 g

Magnésium

20-30 g

Répartition du Mg dans le corps :

Dans les os 50 à 60%
Dans les muscles 20,00%
Dans les cellules (du système nerveux, cœur, foie, globules rouges…) 20 à 30 %

PS : Le magnésium est surtout présent dans les cellules, c’est pour cela que le dosage sanguin n’est pas très fiable pour évaluer une carence en Mg

Le Mg avec plus de 600 réactions chimiques dans les cellules , il a de multiple bienfaits sur la santé et joue un rôle important pour l’amélioration, le soulagement de plusieurs symptômes, pathologies, état… :
– Un bon fonctionnement cardiaque (il agit sur la transmission nerveuse et la relaxation musculaire après la contraction), il maintient donc un rythme cardiaque régulier,
– Il participe à la régulation des lipides, de la glycémie (diabète de type 2), de la tension artérielle.
– Il joue également un rôle dans le soulagement des douleurs dues aux cycles menstruels,
– Les migraines,
– La fatigue (chronique) & les tensions nerveuses : le stress, l’anxiété, la dépression,l’hyperactivité, la nervosité, les troubles de la concentration et de la mémorisation,
– la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, l’épilepsie, la fibromyalgie, syndrome de Gitelman
– L’Asthme
– Un meilleur sommeil
– Fortifie les os,
– Soulage les crampes musculaires,
– Aide à l’évacuation des calculs rénaux
– Limite le vieillissement cellulaire…
– Donne de l’énergie (sport intensif et fatigue chronique)
– Réduit les états inflammatoires

Quels sont les symptômes d’une carence en Magnésium :

– Fatigue chronique
– Stress chronique, nervosité, anxiété, sensibilité au bruit, phobies, confusion mentale, TOC, irritabilité
– Perte d’appétit, nausées, vomissements,
– Troubles du sommeil, réveil nocturne, bruxisme
– Baisse de la vision
– Migraines et céphalées
– Acouphènes
– Torticolis et cervicalgies
– Crampes, douleurs articulaires et musculaires, faiblesse musculaire,syndrome des jambes sans repos, tétanie, hoquet
– Tremblement, tressautement des paupières, picotements, engourdissements, convulsions
– Troubles respiratoires, hyperventilations, palpitations
– fibromyalgie
– Troubles de la concentration et de la mémorisation


Inscris toi ici et reçois gratuitement mon ebook : Fatigue Chronique et Naturopathie

livretgratuitnaturopathie-fatiguechronique10

Les causes d’un déficit en magnésium

1 – Le stress
Notre vie moderne, nous impose un stress presque quotidien, attention le stress est une réaction normale et naturelle !
Lire aussi : Le stress, c’est quoi ? Causes & conséquences et Stress : La naturopathie à la rescousse

Pour faire court (un article à par entière sera rédiger sur le stress & le Mg), lorsque nous subissons un stress du à un choc, un traumatisme ou un stress chronique important, le calcium chasse le magnésium des cellules qui fuit par les urines.
Donc plus nous sommes stressés plus nous perdons du magnésium, nous entrons alors dans un cercle vicieux de fatigue physique, fatigue psychique, stress… Une situation épuisante et stressante.

2 – Les maladies intestinales
Le magnésium est normalement absorbé par l’intestin avant d’être distribuer dans l’organisme par le sang. Quand les intestins sont en mauvais état, l’absorption du magnésium ne se fait pas ou alors très peu.
Donc, en cas de maladie de Crohn, de recto-colite hémorragiques, de maladie cœliaque, de diarrhées chroniques, un déficit en Magnésium peut se faire ressentir, laissant s’installer d’autres souffrances et pathologies.

3 – Une acidose chronique
La consommation d’aliments acidifiants, si elle n’est pas contre balancée pas la consommation d’aliments alcalinisants, entraîne un déséquilibre acido-base.
Les aliments acidifiants : les charcuteries, les viandes, les fromages, les céréales,…
Les aliments alcalinisants : les fruits et légumes
« Une alimentation variée et équilibrée permet de sauvegarder cet équilibre acido-base »

Notre organisme a ses propres moyens d’éliminer l’excès d’acide notamment par les reins dans nos urines, et par les poumons.
Mais en cas de grand déséquilibre acido-base du à une très mauvaise alimentation ou au vieillissement, l’organisme va puiser dans les minéraux pour neutraliser cet excès d’acide.
Et parmi ces minéraux, j’appelle…..Le magnésium !
Une surconsommation de notre organisme dans la réserve de Mg favorise l’ostéoporose et une perte importante de la masse musculaire.

4 – L’âge (le vieillissement)
Avec l’âge les réserve de magnésium s’épuisent à cause de l’absorption intestinale moins performante, une diminution de la masse osseuse, changement hormonaux liés au vieillissement, les reins qui fonctionnent moins, moins d’apport en Mg, et des maladies qui causent le déficit (diabète, maladies intestinales..), d’importante prise de médicaments…

5 – Les médicaments :
Certains médicaments utilisent notre Magnésium :
Les diurétiques surtout si la personne est déjà en déficit
Certains antibiotiques
Les antifongiques
Les traitements immunosuppresseurs
Les inhibiteurs de la pompe à protons
Les traitement anti-cancer à base de cisplatine et carboplatine

6 – Le sport
Surtout lorsqu’il est pratiquer au moment de fortes chaleurs. L’exercice intense provoque une sur utilisation du Mg à cause de la sur production de sueur et d’urine donc le sportif à un besoin plus important de magnésium.

7 – L’alcool
30 à 60 % des alcooliques sont carencés en Mg, 90 % des ex-alcooliques manque de ce minéral : grosses pertes urinaires, mauvaise absorption intestinale, vomissements, diarrhées…

8 – Les facteurs génétiques
Des études ont montré que certaines personnes n’absorbaient pas correctement le magnésium et l’éliminent de façon excessive, il y a donc inévitablement une carence en Mg.

Les aliments qui contiennent du magnésium (à privilégier)

source naturelle de magnésium

L’eau
La quantité de magnésium contenu dans l’eau du robinet varie d’une région une autre, cependant des eaux minérales sont en vente dans la grande distribution et choisie pour leur teneur en MG, par exemple :
* teneur en mg/L

Rozanna 160
Hépar 110
Quézac 95
Badoit 85
Contrex 84

Il vaut mieux boire un peu d’eau riche en Mg toute la journée plutôt que de boire une grande quantité en une seule fois et ceci pour une question d’assimilation du magnésium. (Rappel idéalement il faut boire 1,5l à 2l d’eau par jour)
Attention aux systèmes de filtration domestique qui retiennent une grande partie des minéraux dont le magnésium. Les filtres à charbon actif les préservent au contraire.

magnésium les différentes formes

Les compléments alimentaires
Lorsqu’on est déjà en carence, ou qu’un stress chronique c’est installé, une cure est nécessaire pour refaire le plein. C’est également le cas pendant une période d’anxiété, de fatigue…
Oui mais lequel choisir ?

Il existe plusieurs forme de magnésium, on s’y perd souvent et sont contente de faire confiance au packaging.

On distingue donc 3 formes : le Mg marin, les sels et l’huile

Le marin : d’origine naturelle, extrait d’eau de mer

Les sels :
– Les sels inorganiques dits de première génération, peu assimilables : chlorure, sulfate, oxyde, carbonate. Attention à l’effet laxatif
ex:sel de nigari ou sels d’Epson
– Les sels organiques, dits de deuxième génération, bonne assimilation : citrate, pidolate, lactate, aspartate
– Les sels liposolubles, dits de troisième génération excellente assimilation : Glycérophosphates (+++ associé à la taurine et à la vit. B6), bisglycinate, malate
Dstress de Synergia

L’huile : pour une absorption cutanée.
C’est le principe du bain de mer : les nutriments traversent la barrière cutanées.

Votre praticien saura vous orienté vers le type de magnésium qui correspond à votre situation
Quoi qu’il arrive une cure de 6 à 8 semaines par an, surtout si vous êtes sujet au stress ou fatigue chronique fera énormément de bien :
– Choisir des magnésium de 3ème génération
– Ne pas consommer si présence d’additifs E…, toujours lire la composition !


Source :
Nutrithérapie : base scientifiques et pratique médicale DrCurtay
The Importance of Magnesium in Clinical Healthcare
Les bases du magnésium
Magnésium et santé humaine: perspectives et orientations de recherche
Articles Thierry Souccar : https://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/5-choses-savoir-sur-le-magnesium-2497
https://www.thierrysouccar.com/sante/info/4-maladies-liees-un-manque-de-magnesium-4554

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Le lâcher prise, c’est quoi ?

by 4 mai 2020

Le lâcher prise : on nous demande de lâcher prise ! Oui mais encore, c’est quoi le lâcher prise.

En gestion de stress, nous recommandons souvent de lâcher-prise. Il n’est pas innée, il n’est pas accessible naturellement par tout le monde tout simplement parce que tout le monde ne sait pas faire, ne sait pas ce que c’est tout simplement.

Qu’est ce que le lâcher prise ?

Tout d’abord ce que ce n’est pas !
Ce n’est pas ne rien faire, se n’est pas se résigner non plus, c’est une réelle action personnelle, intime, volontaire vers un état de bien-être, de contrôle de soi et non des événements, une redécouverte de son moi intérieur et de ses capacités !
C’est une démarche volontaire de se détacher, de prendre du recul, de relativiser, de positiver une situation, un moment. C’est une attitude de bien être, de sérénité et d’acceptation intérieur.

Nous sommes formater à résister, à vouloir agir à tout prix, quel qu’en soit les conséquences sur nous.
Ce désir de contrôle, nous empêche d’explorer de nouvelles stratégies, de nouvelles voies. On ne laisse pas les choses se passer naturellement, nous avons besoin de tout gérer, tout CONTROLER !
Un personne qui s’active à lâcher prise, c’est une personne qui cherche à agir et réagir au mieux, plus efficacement sans forcément lutter contre cette situation.
Cette initiative consiste c’est renoncer à tout contrôler, ou du moins contrôler ce qui ne peut l’être. Apprendre à lâcher prise c’est apprendre à dépasser nos volonté, nos envies, nos attentes, nos certitudes pour mieux s’ouvrir à la vie et aux autres.

Se laisser aller ?

Non, ce n’est pas se laisser-aller dont il s’agit, mais bien d’un effort ! L’effort de relâcher le contrôle, relâcher la pression !
Se laisser aller voudrait dire abandonner, ne rien faire, attendre, subir ! Cette action intérieure permet au contraire de se sensibiliser à une autre connaissance de soi, d’écoute de soi :
Que vient faire cette difficulté, cet échec dans ma vie, comment l’interpréter, comment me réformer, comment grandir par rapport à cette situation.
Le lâcher prise c’est essayer de comprendre nos blocages pour pouvoir les dépasser et non y rester attacher, c’est en fin de compte, ouvrir son esprit pour se libérer des limitations, ou des des fausses croyances !
Le laisser aller, c’est être en mode passif mais le lâcher prise, c’est être actif et être en pleine conscience.

Comment lâcher prise ?

Lire « 10 astuces pour lâcher prise »
C’est une action de l’instant présent, c’est renoncer à la lutte pour vivre l’instant présent et voir ou la vie, le destin veut nous emporter.

Par la respiration :
La respiration consciente ou en conscience nous permet d’être attentifs à notre souffle, aux bruits qui nous entourent, à notre corps et à nos sensations. La respiration nous permet de sortir de nos pensées.

Par la visualisation
Encore une action à faire au moment présent, se poser, faire le vide, fermer les yeux, voir le problème, explorer les solutions possible et se visualiser défait de ce problème.

Par l’extériorisation :
Parler, faire état de son renoncement à lutter, dire à voix haute notre désire de relâchement, de vivre le moment présent sereinement, permet de lâcher prise rapidement. Écrire est tout autant efficace. Lâcher prise en disant tout simplement NON au moment présent, tout de suite, nous libère !
Écrire que si la situation n’a pas évolué comme on le souhaitait n’était pas une fatalité mais un signe que ce n’était pas pour soi par exemple permet de se détacher pour rebondir plus vite.

Nous lâchons prise, nous nous relâchons, ce relâchement ne peut être atteint que tout de suite et maintenant, c’est alors qu’un autre monde, d’autres pensées, d’autres perspectives s’ouvrent à nous.

Apprendre à lâcher prise au quotidien nous permet, en cas de situations difficiles, de trouver des solutions plus facilement, nous permet d’agir plus efficacement. De ne plus perdre son temps à ruminer et ressasser les choses. Notre énergie est canalisée et utilisée pour trouver de bonnes solutions, pour en tirer profit, pour rester positif. D’accepter nos limites et passer la main s’il le faut…



Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

La graine de Nigelle, petite et efficace !

by 30 avril 2020

La graine de nigelle, une petite graine pleine de potentiel !

La graine de nigelle, une petite graine pleine de potentiel !
La graine de Nigelle (Nigella Sativa) appelée également cumin noir, ou Nigelle cultivée est utilisée depuis les plus ancienne civilisation, depuis au moins l’Égypte ancienne. La graine de Nigelle fait partie des must have de la médecine Prophétique Musulmane ; la Habba Sawda (graine noire) ou Habba ElBaraka (graine de la bénédiction) est également retrouvée en médecine chinoise, en Inde, en Afrique, au Moyen Orient. Ces bienfaits ont été validé par plus de 400 études toutes publiées. Partons à la découverte de cette petite graine…

« Soignez-vous en utilisant la graine de nigelle, c’est un remède contre tous les maux à l’exception de la mort » Prophète (Paix et Bénédictions sur Lui)
Ce hadith (parole rapportée) est très connu dans la communauté musulmane, la graine de Nigelle est un remède contre toux les maux : par son effet de stimulation et renforcement du système immunitaire.

Présentation de la Nigelle

La Nigelle est une plante aromatique de la famille des renonculacées. Ce sont ses petites graines noires, comestibles, qui sont utilisées en cuisine et en phytothérapie.
L’huile de Nigelle est obtenue par pression à froid des graines.
La Nigelle fleurie de juin juillet, et bien qu’originaire de la région eurasiatique, elle est principalement cultivée dans les régions méditerranéennes, en Asie occidentale, en Arabie Saoudite, au Soudan et en Éthiopie.

Indications de la graine de Nigelle (nigella sativa):

Attention ne pas confondre avec les autres variétés de nigelle qui peuvent être toxique, la nigella sativa est la seule à avoir des bienfaits (lire + sur le site Naturotech : avertissement concernant le cumin noir).

– Riche en antioxydant, la graine de nigelle permet l’augmentation des anticorps. A l’approche de la période hivernale, la consommation de graines de nigelles (en huile ou en gélules) permet donc de renforcer le système immunitaire et de prévenir des maladies d’hiver mais aussi de maladies auto-immunes et infectieuses.
– Celle-ci va également apaiser les spasmes des muscles lisses des bronches permettant ainsi de réduire les risques de rhumes (dont humes des foins), de bronchites, d’asthme et de problèmes respiratoires de manière générale.
– La graine de Nigelle calme le corps et diminue la tension artérielle.
– Ses qualités anti-inflammatoire permettent d’agir en cas de rhumatismes, arthrose, arthrites, gouttes, œdèmes, et problèmes inflammatoires cutanés.
– Elle agit également sur les problèmes de peau comme l’acné, l’eczéma, le psoriasis, les dermatites, les brûlure, les gerçures, les coups de soleil…
– Le cumin noir permet également de soutenir la flore intestinale, de stimuler la digestion, de réduire les ballonnements et prévient des infections intestinales (gastro-entérite, gastrite…).
– La nigelle protège également le foie et les reins, elle régule le cholestérol et le diabète de type 2
– Cette petite graine a aussi des vertus apaisante du système nerveux et sédative. Elle permet de diminuer le stress, l’anxiété, de faciliter l’endormissement…
L’huile de nigelle est également riche en oméga 3 et 6, en enzymes, en vitamines, en oligoéléments.

huile de graine de nigelle naturopathie

Les propriétés de la graine de Nigelle

La graine de nigelle est reconnue pour ses effets détoxifiantes, et régénérantes :
– Drainante , nettoyage du corps des toxines, évacue les toxines des intestins et des poumons (protégeant ainsi les voies respiratoires des agressions extérieurs)
– Stimulation et renforcement du système immunitaire,
– Régénération cellulaire
– Anti-inflammatoire
– Anti Bactérienne
– Antifongique
– Antivirale
– Antioxydante
– Anti-infectieuse
– Anti-microbienne
– Digestive
– Diurétique (augmente la sécrétion urinaire)
– Galactogène (active la production de lait maternelle chez la femme allaitante)
– Hypotensive
– Baisse le mauvais cholestérol
– Analgésique (anti-douleur)
– Antiallergique
– Diminution du taux de sucre dans le sang et régule la résistance à l’insuline
– Problème de peau (acné, psoriasis, eczéma…)
– Maux de tête, migraine, vertiges, otites
– Rhume (en inhalation)
– Douleurs dentaires
– Cicatrisante
– Apaisante
– Assainissante
– Ré-minéralisante…

Utilisation de la graine de Nigelle

L’huile de nigelle est utilisée en interne et en externe en massage. Les graines de nigelle sont également utilisée comme épices en cuisines mais également en inhalation et en cataplasme (pour diminuer des douleurs articulaires par exemple).

Utilisée ponctuellement pour soulager une douleur ou en cure pour stimuler le système immunitaire, la graine de Nigelle contribue à l’équilibre général de l’organisme.
L’huile de nigelle est la forme la plus utilisée en phytothérapie mais il existe également des gélules de nigelle.

D’une manière générale pour une cure de trois mois pour stimuler son système immunitaire, un adulte prendra 2 cuillère à café, par jour, pures ou dans de l’huile d’olive et un enfant de moins de 12 ans ½ cuillère à café et plus de 12 ans 1 cuillère à café.
On peut également choisir de faire 2 cures de 1 mois par an.
Une consultation chez un naturopathe permettra d’adapter la posologie et la forme adéquat à utiliser de façon personnalisée.

En locale, L’huile de nigelle sera utilisée pure, plusieurs fois par jour pour calmer les douleurs, les tensions.
Ajoutée à de l’eau bouillante, elle pourra être inhalée.
Écrasées, les graines de nigelles peuvent être utilisées en cataplasme pour notamment soulager la peau de ses problèmes (acné, eczéma…).
En cuisine, elle servira d’épice et accompagnera même certaine préparation de pain.
La graine de nigelle peut être consommer telle quelle à moins de bien la mâcher, on peut également l’ajouter sur un yaourt, une compote…

Bref cette petite graine à tout d’une grande
N’oublie pas, chaque personne est unique, une consultation chez un naturopathe, je le répète, te permettra d’avoir un avis personnalisé sur ta problématique et adapter la prise de la nigelle ou tout autre plante à ta situation !

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin porttitor nisl nec ex consectetur, quis ornare sem molestie. Sed suscipit sollicitudin nulla tempor congue. Integer sed elementum odio.

[contact-form-7 404 "Not Found"]

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook "Fatigue chronique & Naturopathie" Des outils concrets et des vraies pistes à explorer pour avoir une meilleure qualité de vie

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :