Blog – Full Width

Les ions négatifs…..tellement positifs !

by 12 juillet 2019

Comment profiter des ions négatifs naturellement…
Après avoir lu cet article, tu respireras très certainement différemment …. Bonne lecture !

L’air dans lequel nous évoluons est chargé en fines particules chargées d’électricité : les ions positifs et les ions négatifs. Si les ions positifs ont plutôt tendances à nous stresser, nous fatiguer, nous angoisser, les ions négatifs eux nous procurent l’effet inverse et neutralisent et annulent les effets des ions positifs !

Tout est question de répartition

Il a été démontré qu’un excès d’ions positifs, en zone urbaine et polluée, joue sur notre système nerveux : Stress, oppression, angoisse, fatigue…Alors que la présence d’ions négatifs détend, relaxe, apaise…
Pourquoi ? Personne ne peut encore l’expliqué mais c’est un fait établit !

Ions positifs : du stress ambulant en veux tu, en voilà…

Le stress et la fatigue ambiante due à la présence d’un trop d’ions positifs peut amené notre organisme à réagir en développant certaines pathologies : fatigue chronique, céphalées, état dépressif, nausée, mal être constant…
Sans le savoir nous vivons et sommes entourés constamment d’ions positifs même si nous ne vivons pas forcément en milieu urbain et/ou pollué.
Notre électroménager, écrans d’ordinateur, de télévision, réveils à cristaux liquides, moquettes, présence de tabac (même passif), chauffage (surtout électrique), climatisation…Nous produisons une quantité immense d’ions positifs et les respirons ! En milieux où l’air circule en circuit fermé : bureau, voiture…les effets de ces ions positifs sont encore pire !!!
Bien évidemment, chaque individu étant unique, nous réagissons à ces charges différemment et à des sensibilités différentes

Comment régler le problème ? En inversant la charge électrique : en respirant plus d’ions négatifs que d’ions positifs !

Les ions négatifs… tellement positifs…

Les ions négatifs, véritables vitamines de l’air, ont un effet positif sur notre organisme : ils favorisent les échanges entre les cellules dont les membranes sont chargées électriquement, et favorisent également la pénétration d’oxygène (qui est pour rappel ionisé négativement) dans les poumons. ils stimulent l’action des enzymes et font sécréter des neuromédiateurs (sérotonine) et des hormones (cortisol) : en résulte une baisse significative du niveau de stress et un effet de bienittude et de zénitude. Les différents systèmes de notre organisme sont également réguler.

Assainir ton atmosphère pour privilégier la présence d’ions négatifs 
Pour assainir son intérieur et le chargé en ions négatifs, il te faudra veiller à bien aérer ton bureau, ta maison, appartement…

Comment faire le plein d’ions négatifs
Il existe trois solutions possible (la troisième est la meilleure #naturolife) :
1 – Acquérir un ionisateur (ou ioniseur) qui te seront utiles pour assainir ton intérieur mais aussi pour faire le plein d’ions négatifs. Ce sont des petits appareils à poser qui ne produisent pas directement d’ions négatifs mais envoient des électrons à grande vitesse vers les atomes d’oxygène de l’air qui eux produiront des ions négatifs. Ces ioniseurs sont même utilisés en milieu hospitalier.
Attention de bien choisir ton appareil : Il ne doit produire ni azote, ni ozone, ni oxyde de carbone. Son débit doit être au minimum de 250000 ions en cm3 à distance de 1 mètre.
Certains modèles de ioniseurs permettent de diffuser des huiles essentielles. Il en existe des modèles design, de toutes tailles et depuis peu pour voiture ou pour ordinateur portable (branchement USB).

2 – Faire une cure en thalassothérapie : Douche à jet ou massage en salle d’ionisation : un brouillard marin est créé pour favoriser la ionisation de l’air ambiant et le purifier, en purifiant par la même occasion tout le système respiratoire.

3 – Se mettre au vert : la meilleure solution à appliquer aussi souvent que possible.
Pour se dépolluer et se charger efficacement d’ions négatifs, il faut aller dans les endroits où leur concentration est au max. :
* A proximité d’une cascade d’eau : 50000 ions négatifs / cm3 à son pied
* En montagne : 8000 à 12000 ions négatifs / cm3
* En bord de mer : 4000 négatifs / cm3
* Après un orage : 1500 à 4000 ions négatifs / cm3
Mais aussi en forêt, au soleil, près des fontaines, sous la douche….

Pour profiter des ions négatifs présents naturellement dans l’air, il te faudra donc te mettre au green : sortir tout de suite après un orage, marcher pieds nu sur le sable en bord de mer mais aussi sur l’herbe de ton jardin mouillé, respirer profondément l’air à proximité d’une cascade, des vagues, d’une fontaine d’eau, sous ta douche…
Mais bien évidemment il te faudra éviter au maximum la présence en excès d’ions positifs : milieux polluer, électroménager, appareil électronique, pièces fermées…

orage ions negatifs

Pour conclure :
Ions négatifs : bénéfiques sur notre santé (détend, relaxe, rééquilibre les perturbations de certains de nos systèmes), présents en milieux naturels dépourvus de pollution
Ions positifs : néfastes, ils sont à éviter dans la mesure du possible, toujours essayer de rééquilibrer les charges électriques de notre atmosphères pour favoriser la neutralisation des ions positifs par les ions négatifs. Présents en milieux fermés, pollués. En présence également d’appareil électronique (électroménagers), ordinateurs, téléviseurs, tabacs…

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Hydratation : Une nécessité vitale

by 28 juin 2019

Avoir une bonne hydratation, seulement pendant la saison chaude ? Comment bien s’hydrater ? Quel impact sur notre santé ?

*******Info : Tu peux écouter le podcast qui est rattaché cet article ! (bas de page)********

Juin 2019 restera dans les mémoires à cause de cette canicule qui touche tout le pays (ou presque, nos amis bretons sont épargnés).
Avec l’arrivée des fortes chaleurs, nous entendons partout qu’il faut bien s ‘hydrater. Ces conseils sont véhiculées sur tous les médias, par le corps médical, l’entourage… à juste titre.

Quand y a-t-il un risque de déshydratation :

La déshydratation c’est par définition un manque d’eau dans l’organisme. Ce manque d’eau est la conséquence
– soit d’une perte d’eau conséquente : fièvre, canicule, vomissements, diarrhées, excès de sudation (activités physique intenses, ou dérèglement de l’organisme comme chez les enfants et les personnes âgées), diabète, excès de consommation de produits diurétiques (qui augmentent l’urine)…
– soit à cause d’un apport insuffisant d’eau : la personne ne boit pas assez, oublie carrément de boire ( surtout chez les enfants et les personnes âgées qui ne perçoivent plus la sensation de soif qui est normalement régulée par l’hypothalamus).

Les symptômes et les risques de la déshydratation

Un manque d’hydratation de l’organisme se fait ressentir par :
Une grande soif, diminution de la sueur et des urines, des urines concentrées, fièvre, maux de tête, nausées, vertiges, étourdissements, troubles de la conscience, confusion, perte de connaissance, convulsions…
Rester vigilant est vital, surtout envers les plus jeunes qui n’ont pas encore la capacité de s’exprimer et les plus âgés qui ne perçoivent plus les sensations de soifs, et ne savent plus interpréter les signes.

En cas de déshydratation sévère, perte de connaissance, convulsions…, appeler impérativement le 15

Dans tous les cas, réhydrater doucement la personne concernée, avec de l’eau pas très froide, la mouiller pour la rafraîchir, la ventiler , la mettre à l’ombre

Comment éviter la déshydratation :

L’hydratation en cas de fortes chaleurs ou pas, doit se faire dans la durée, dans le temps, il faut veiller à apporter de l’eau à son organisme régulièrement et ne pas attendre d’avoir soif.
L’hydratation se fait essentiellement avec de l’eau, qui est la seule boisson vitale à l’organisme, mais aussi par les fruits, les légumes, les jus et soupes…

Faut-il s’hydrater correctement seulement quant il fait chaud ?

Non, la notion hydratation est bien plus large que ça !
Bien des personnes atteintes de déshydratation chronique souffre dans le silence et souvent l’incompréhension :
Fatigue chronique, constipation, hyper et hypotension, troubles gastriques, digestifs, infections urinaires, excès de poids, eczéma, vieillissement cellulaire précoce, rhumatismes, maladies respiratoires…sont des conséquences possible d’une déshydratation chronique.

Mais comment cela se fait-il donc ?

Rappelle toi : la devise de la naturopathie est : « La maladie n’est rien, le terrain est tout »
Dans cette logique, nous comprendrons que la déshydratation chronique acidifie énormément le terrain de l’individu pourquoi ?
Les acides sont éliminés par la peau et par les reins qui ont un grand besoin d’eau pour effectuer leur travail : L’équilibre acido-basique de l’organisme est la garantie d’une bonne santé.

Plus généralement, l’eau est vitale pour notre santé car elle :
– transporte les nutriments
– régule la température du corps
– élimine les toxines
– hydratation cellulaire
– aide à la respiration par l’humidification de l’oxygène
– …

Comment bien s’hydrater ?

– Boire régulièrement sur toute la journée (un verre d’eau par heure est une bonne moyenne)
– Boire en dehors des repas (pendant les repas cela ralentit la digestion et juste après les repas, l’eau fait évacuer les aliments avant leur digestion)
– Boire suffisamment d’eau (à température ambiante) le matin, à jeun (nettoyage des intestins et préparation de l’estomac)
– Boire légèrement froid mais jamais très froid
– En cas de suspicion de déshydratation, ajouter ¼ de cuillère à café de sel marin pour prévenir une carence en sel
– Réduire voir supprimer la consommation de diurétiques, café, alcool, soda et boissons sucrées qui n’hydratent pas.
– Ne pas se limiter à la règle des 1,5l par jour : chaque individu à ses propres besoins, certaines personnes pour ne pas dire la plupart ont des besoins en eau bien plus importants.

Quelle eau boire ?
Il est généralement recommandé, sauf indications spéciales, de boire une eau de source ou une eau de robinet filtrée.

Allez ! A la tienne !

A lire +++



Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Les huiles essentielles de l’été

by 25 juin 2019

Les huiles essentielles de l’été : lesquelles choisir ? Pour quelles utilisations ?

En toutes saisons, les huiles essentielles sont nos alliées santé ! L’été n’échappe pas à la règle !
N’oublie surtout pas tes huiles essentielles dans ta trousse santé ! Prends soin de toi naturellement avec cette sélection d’huiles essentielles pour apaiser les brûlures et coups de soleil, pour apaiser ta peaudes démangeaisons dus aux piqûres d’insectes, pour éloigner les insectes et moustiques, pour lutter contre le mal des transports, contre les problèmes digestifs… En massage, prise orale ou en diffusion, profites des vertus des huiles essentielles pour passer un été serein.

ATTENTION : L’utilisation des huiles essentielles nécessites des précautions !
– Achète des huiles essentielles BIO et chémotypées (carte d’identité complète de l’huile essentielle)
– Demande toujours l’avis d’un professionnel avant l’utilisation chez un enfant de moins de 6 ans et chez la femme enceinte (naturopathe, pharmacien…)
– Pas de diffusion d’huiles essentielles en présence de femmes enceintes et d’enfants en bas âge.
– En application locale, fais un test d’allergie dans le pli du coude
– Consulte un médecin si les symptômes persistent

Huile essentielle de lavande Aspic :
Anti inflammatoire, réparatrice, elle régénère et apaise la peau
– Brûlure et coup de soleil
– Piqûres d’insectes et morsures ++++ (apaise instantanément)

Huile essentielle de lavande vraie :
Anti inflammatoire, réparatrice, elle désinfecte et apaise instantanément la peau
– Démangeaisons
– Cicatrisation +++
– Piqûres d’insectes et morsures
– Maux de tête dus à la chaleur

Huile essentielle de menthe poivrée :
Anesthésiante, analgésique, apaisante
– Blessures et coups
– Démangeaisons
– Maux de transports :
          En olfaction : quelques gouttes dans un mouchoir ou en diffusion (même en voiture)
– Digestion difficile
          En massage sur le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre (ajouter une huile végétale)
– Jambes lourdes :
En massage (ajouter une huile végétale)

Huile essentielle de Basilic tropical
Antiseptique intestinal, antifongique, antibactérienne, antivirale
– Digestion difficile
– Nausées
– Flatulences
– Infections intestinales
– Mal des transports

– Rhume des foins (avec l’huile essentielle de tea tree)
1 à 2 gouttes sur un comprimé neutre ou dans une cuillère de miel ou d’huile d’olive : 2 fois par jour

Huile essentielle de géranium rosat + huile essentielle de citronnelle de Ceylan
– En prévention des piqûres d’insectes et moustiques
En diffusion des deux huiles essentielles ou en applications sur les zones exposées (bras, jambes…) en ajoutant une huile végétale (jamais pures) ou encore quelques gouttes autour de soi, de la table, du transat…

Les huiles essentielles citées ci-dessus sont largement suffisantes pour passer un été tranquille !
En voici d’autres, justes pour avoir plus de choix au cas où

Huile essentielle de citron
– Éloigne les insectes

Huile essentielle d’eucalyptus citronné
– Éloigne les insectes

Huile essentielle de gingembre
– Mal des transports

Huile essentielle de camomille allemande
– Brûlure et coup de soleil.
– Apaise les démangeaison

Huile essentielle de Tea tree
– Piqûre d’insecte (soulage ++++)

Huile essentielle d’Ylang-Ylang
– Coup de soleil

Voilà il ne te reste plus qu’à profiter de cette magnifique saison

https://youtu.be/kqO4MEsPo3Y

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Examens de fin d’année et naturopathie

by 1 juin 2019

Naturopathie et examens de fin d’année : préparation, organisation, bien-être, sérénité, santé physique et psycho-émotionelle…

Es tu prête/prêt à passer les examens de fin d’année en toute sérénité ? Ton enfant passe des examens, comment l’aider, comment le soutenir.
La naturopathie peut-être d’un grand soutien dans cette période d’hyperactivité neuronales !
Examens et concours nécessitent une bonne hygiène de vie pour être au top de sa forme, une bonne organisation, une bonne gestion du stress, du trac, des angoisses mais aussi il faut penser à booster sa mémoire et stimuler sa concentration.
Tu vas lire dans cet article quelques conseils pour te préparer efficacement et naturellement à passer tes examens de fin d’année.

1 – L’alimentation

Veiller à faire 3 à 4 repas par jour en période d’examen est juste vital ! Le cerveau un un grand consommateur d’énergie d’où l’importance d’avoir des repas équilibrés et sains pour qu’il puisse fonctionner correctement et endurer la période d’examen.
Bien évidemment, le grignotage est à bannir pour éviter les pics de glycémie qui ne feront que te porter préjudice (digestion difficile, ballonnement, somnolence, énervement…).

Ne jamais sauter de repas pour ne pas avoir de baisse d’énergie en pleine épreuve et pour permettre au cerveau de se concentrer et d’être performant : CHAQUE REPAS DOIT ETRE SUFFISANT !

– Le petit déjeuner doit être complet :
*Des bons glucides : muesli sans sucre, du pain complet aux céréales…
* Un fruit pour la vitamine C : la fraise est très riche en vitamine C
* Un œuf, des oléagineux (amandes, noix…) pour l’apport en protéines
* Une boisson chaude sans sucre de préférence

– Au déjeuner et au dîner, il faut impérativement avoir un apport de glucides : Céréales complètes cuites al dente, des légumes secs, du pain complet, du riz complet ou basmati…

– Toujours pour l’apport en vitamine C entre autres micronutriments, consomme un fruit à chaque repas

– Consomme 3 fois par semaine de la viande (dont de la viande rouge) pour avoir un apport en fer suffisant : le fer permettant au cerveau d’avoir l’oxygène nécessaire à la transformation du glucose en énergie.
– Mange 3 fois par semaine également du poisson, en privilégiant le poisson gras (maquereau, hareng, sardine…), riche en Omega 3 qui lui structure les cellules du cerveau.

– Cuisine en utilisant de bonnes huiles végétales , pour la cuisson : huile de tournesol, de colza, huile d’olive vierge (juste pour faire sauter des légumes)
Pour assaisonner : huile d’olive extra-vierge, huile de coco, huile de lin, de noix…

– Autorise toi une collation entre 15-16h pour éviter d’avoir faim en attendant le goûter et éviter ainsi de grignoter : Un fruit, du pain complet avec quelques carrés de chocolat noir, des oléagineux (noix, amandes…) et si besoin, une boisson chaude sans sucre.

  • Limite toi à 2 cafés par jour : la consommation excessive de caféine et/ou tardive (après 15-16h) favorise l’insomnie, la nervosité, l’anxiété, la fatigue.

    – Bois suffisamment d’eau et privilégie une eau riche en magnésium (Rozana, Hépar, Contrex…). N’hésite pas à avoir toujours un contenant d’eau près de toi (bouteille, carafe, gourde…)

2 – Compléments alimentaires : les plantes sont tes amies !

Le Ginko Biloba : Plusieurs études ont démontré l’efficacité du ginko pour l’amélioration et l’augmentation de la mémoire. Il permet également d’augmenter la concentration.
A prendre en gélule (bio) selon la posologie du labo, en général 1 gélule, 3 fois par jour pendant les repas.

Le rhodiola (réservé au plus de 15 ans): plante adaptogène que j’aime tout particulièrement : elle est fortifiante, tonique, énergisante, stimulante. Elle permet également de bien s’adapter aux situations émotionnellement stressantes. Ainsi cette plante aide à garder son calme, à gérer les situations stressantes et angoissantes.
A prendre en gélule, selon la posologie du labo, pendant les repas.

  • Le ginseng : améliore la capacité de mémorisation et de concentration

En comprimés/gélules selon posologie du labo, le matin

– L’huile essentielle de menthe poivrée et de laurier* en inhalation sont d’une grande aide pour se recentrer, et vaincre son angoisse (de la feuille blanche et de la prise de parole)
(en cas de doute sur d’éventuelles allergies ou contre indications demander conseil à un professionnel avant emploi des huiles essentielles ou tout autre produit même naturel d’ailleurs).
* Les choisir toujours bio et chémotypées.

3 – Une bonne hygiène de vie pendant les révisions et pendant les examens :

Nous l’avons vu plus haut, l’alimentation est un pilier de notre stratégie de préparation, mais le sommeil fait aussi parti de ces piliers.
Il est important d’avoir des bonnes nuits de sommeil réparatrices : ne pas veiller trop tard, couper toutes sources de préoccupations (TV, Smartphone, Tablette…), adopter un rituel de coucher pour favoriser l’endormissement, prendre une tisane détente et nuit douce, faire des exercices de respiration consciente si le sommeil a du mal à venir (lire + : dossier La respiration, c’est la vie). Attention, pas d’automédication, si le problème de sommeil est trop invasif, prends RDV chez ton médecin qui te conseilleras objectivement sans chercher à t’assommer (ça serait complètement contre productif).
Pendant tes révisions, accorde toi une vrai pause, fais une petite promenade, à pieds, en vélo…Vas voir tes amis, ta famille…Les jours d’examen, si tu en as la possibilité, rentre chez toi à pied et fais le vide de l’épreuve passée…

4 – Environnement familial

Si ton enfant passe un examen, il a déjà la pression, inutile de lui en imposer une supplémentaire, aider le à être en équilibre dans son corps et son esprit :
– Incite-le à faire des pauses, à faire du sport, à se détendre

– Rassure-le, ne sois pas trop envahissante (inutile de lui demander toutes les 5 minutes s’il à réviser ou si son épreuves s’est bien passée).
– Facilite lui son quotidien en le libérant des tâches du quotidien habituelles (mettre la table, faire la vaisselle, descendre la poubelle…)
– Coocoone-le : prépare lui ses plats préférés, masse le, chouchoute le…
– Enfin montre lui que tu as confiance en lui et que quoi qu’il arrive tu l’aime et que tu es fière de lui ! Soutien-le, rassure-le, encourage-le sans être intrusive, envahissante.

5 – Le jour J, no stress

– Prépare tes affaires la veille pour ne rien oublier
– Respire, fais toi confiance ! En cas de crise d’angoisse au moment de l’épreuve, tu pourras refaire des exercices de respiration abdominale pour te détendre, te recentrer et oxygéner correctement ton cerveau (lire ici) et inhaler les huiles essentielles de menthe poivrée et de laurier.
Fais ton maximum et ne regrette rien !

https://youtu.be/8iZZKGaS0wc

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

[Focus] Les Bienfaits des dattes

by 10 mai 2019

Les dattes sont excellentes pour la santé ! Les dattes sont très riches en nutriments et en font un fruit idéal pour les sportifs, mais pas que ! Découvre dans cet article tout ce que les dattes apportent à notre organisme, à notre santé…

Les dattes sont les fruits des palmiers dattiers. En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, la datte est un fruit de prédilection, c’est la star des fruits : Cet amour de la datte provient de la culture arabo-musulmane (la datte est vivement conseillée dans le Coran mais aussi dans la Tradition Prophétique).

Les bienfaits des dattes :

Riches en Glucides

La présence de fructose, dextrose, de saccharose et de maltose fait de la datte une véritable source d’énergie ! La datte est un fruit phare chez les sportifs de haut niveau ! Elle permet également de réduire la fatigue.
La présence de ces glucides permet également de diminuer la tension artérielle.

Riches en Fibres
La datte est riche en fibres solubles et insolubles. Les fibres insolubles permettent une bonne digestion, une bonne santé intestinale et aide donc à lutter contre la constipation.
Quant aux fibres solubles, elles permettent de réduire le cholestérol et régulent le glucose et l’insuline (attention à ne pas en abuser tout de même!)

Riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments
Les dattes sont très souvent recommandées aux personnes anémiées à cause de la présence de Fer dans ce fruit. Les dattes contiennent également du cuivre, du zinc mais également du potassium et du magnésium.
Les vitamines A1, B1, B2, B3, B5, C, E et K sont très présentes dans les dattes. Ces vitamines aident, entre autre, à améliorer les performances du cerveau, prévenir des maladies coronariennes…

Riches en acides animés

Les dattes contribuent à réduire la pression artérielle, à diminuer les douleurs (surtout articulaires et les douleurs de l’accouchement*) et favorisent l’augmentation de la masse musculaire.
*étude de l’université de Jordanie, département obstétrique, publiée dans « Journal of obstetrics and gynecology

Riches en antioxydants

La datte, consommée régulièrement, permet de diminuer les graisses qui se trouvent au niveau des artères, et de ralentir le vieillissement cellulaire.

Riches en protéines

Les dattes sont très nutritives pour les muscles et les os grâce à la présence de protéines. Ces protéines permettent de brûler les graisses (à condition d’avoir un bonne hygiène alimentaire ainsi qu’une activité physiques régulière).

Les dattes permettent également de stimuler et de régénérer le système immunitaire.

La datte est un fruit excellent pour la santé ! En consommer régulièrement permet d’en tirer un maximum de bienfaits (à condition d’avoir une bonne hygiène alimentaire, les acheter BIO ou de qualité).


Les bienfaits des dattes

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Le jeûne : un outil santé de prévention et d’optimisation

by 26 avril 2019

En naturopathie, le nettoyage du corps est une étape primordiale pour évoluer vers une quelconque guérison ou encore vers le bien-être tout simplement.

Il se peut que, lors d’une consultation avec un naturopathe, celui-ci, te propose un jeûne pour te permettre d’évacuer la quantité de déchets accumulés dans ton organisme, et toujours selon et en fonction de ton état de santé général et de l’avis de ton médecin !

Les deux types de jeûne couramment utilisés en naturopathie sont le jeûne humide et le jeûne sec.
Le jeûne humide consiste à boire uniquement de l’eau froide en cas de soif et de l’eau tiède salée en cas de faim.
Quant au jeûne sec, il consiste à ne donner aucune nourriture ni boisson à l’organisme.

Je conseille fortement de te faire accompagner pour ces jeûnes et suivre les recommandations de ton naturopathe et/ou de ton médecin.

Comment agit le jeûne sur notre organisme ?

Le jeûne va forcer l’organisme à accélérer le nettoyage de nos liquides, nos humeurs (sang, lymphe et eau stockée par les cellules et transportant leurs déchets).
Des liquides dépourvus de déchets sont synonymes de bonne santé.
Ces déchets sont dus à notre alimentation, à la prise de médicaments, à notre hygiène de vie et notre hygiène psycho-émotionnelle.

Le jeûne permet donc d’aider l’organisme à procéder à l’évacuation de toute cette toxémie…
C’ est donc un processus d’auto nettoyage, de grand nettoyage. L’organisme va de lui-même évacuer les toxines et toxiques (lire les 3 cures en naturopathie) qui encombrent nos humeurs (liquides organiques) et notre corps et qui sont responsables de bien des maladies et du mal-être.

L’effet autolyse

Autolyse vient du grec : « perte de soi-même ». En mode autolyse l’organisme se mets dans un système d’auto-digestion, de digestion intracellulaire.

Le corps va donc, en période de jeûne, se servir dans ces propres réserves. Au début du jeûne c’est le glucose, que l’organisme va aller puiser, puis il se servira dans les protéines et enfin dans les graisses.
La privation d’eau va également faire épaissir le sang qui cherchera à se servir dans le liquide des cellules, en entraînant tout naturellement, les déchets qu’il comporte vers les différentes portes de sorties, les émonctoires (reins, foies, poumons, intestins, peau).

Le jeûne à le pouvoir magnifique de réveiller le médecin qui sommeille en chacun d’entre nous, nous mettant ainsi sur le chemin de l’auto-guérison !

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin » – Hippocrate

Au delà de l’évacuation des déchets, c’est tout le système immunitaire qui est régénéré et stimulé lui permettant, à l’image d’un ordinateur, de redémarrer dans de bonne condition.

Tous les systèmes du corps humain sont reboutés et remis en bon état de fonctionnement.

Le jeûne permet ainsi de prévenir des maladies cardio-vasculaires ainsi que des maladies neurovégétatives tel que la maladie d’Alzheimer ou encore Parkinson, il a un effet de ralentissement de vieillissement cellulaire.

« jeûner est un mode de vie prescrit par la nature (l’animal malade jeûne spontanément), c’est un comportement d’homme indépendant, du corps, de l’âme et de l’esprit ». Dr Hellmut Lüzmer, chef d’une clinique spécialisée dans le jeûne en Allemagne

Les effets du jeûne, les premiers jours, voir la première semaine, peuvent être très violents et impressionnant. Ces effets, maux de tête, vertiges, nausées, crampes abdominales… sont dus à la crise de cure. C’est un phénomène naturel et sans gravité : l’organisme privé d’eau et de nourriture va, comme nous l’avons dis plus haut, puiser dans ces propres réserves et c’est cela qui provoque l’effet de cure, l’organisme montre ainsi des signes d’état de manque.

L’entrée en période de jeûne et la sortie de celle-ci :

Au vu du travail, que nous exigeons de notre organisme, l’entrée en période de jeûne se prépare : Il faut diminuer progressivement l’apport alimentaire jusqu’à arrivé à la restriction demandé par le jeûne, tu verras que rien que de supprimer l’apport de sucre et d’aliments raffinés te fera éviter les crises de cure citées plus haut.

La sortie se prépare également afin d’optimiser et de préserver les résultats et bénéfices du jeûne sur la santé.
Une fois la période de jeûne finie, il n’est surtout pas question de se jeter sur la nourriture, mais au contraire, le jeûne soit servir de tremplin vers une alimentation saine et équilibrée.

Dans quel cas est indiqué le jeûne ?

A titre préventif : Surpoids, hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang), hypercholestérolémie, hyperuricémie (augmentation du taux d’acide urique dans le sang), diabète de type II, stress, hypertension, tabagisme.

A titre d’optimisation de la santé et d’accompagnement d’un traitement médical :
maladies cardio-vasculaires, arthrose, arthrite, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, inflammation intestinale chronique, colites, gastrites, constipation chronique, mais aussi épuisement physique et psychique, état dépressif, fatigue chronique, infections à répétition, migraines et maux de tête, allergies dont asthme, rhume des foins, urticaire, eczéma ou encore la fertilité, troubles de la ménopause, syndrome prémenstruel, fibromyalgie, glaucome, acné.

Le jeûne est bénéfique, oui ! Le jeûne emmène l’organisme vers le chemin de l’autoguérison, c’est une certitude ! Mais si tu envisages de jeûner (un jeûne sec ou humide), et surtout si tu es malade, sous traitement, il est important d’avoir un avis médical et un accompagnement professionnel.

Les naturopathes conseillent le jeûne à visée détoxifiante ou revitalisante, mais ne l’utilisent pas à visée thérapeutique (la thérapie dépendant uniquement et exclusivement au corps médical)

Le jeûne est donc recommandé par les naturopathes afin de mettre au repos l’organisme et de permettre aux organes de se réparer et de récupérer, le jeûne est donc un moyen de rendre l’organisme capable de retrouver ses capacités d’auto-guérison

PS : Je ne parle pas du mois de Ramadan car cet article concerne le jeûne dans sa généralité.
(Il va de soit que le jeûne du mois du ramadan, étant un jeûne sec est très bénéfique : lire Ramadan et Naturopathie)

Dans l’Antiquité déjà, Hippocrate recommandait le jeûne, Socrate le pratiquait régulièrement. –

Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à préconiser le jeûne, dans une approche de la santé basée sur des principes naturels.

Par la suite, Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe, reconnu comme le père de l’école hygiéniste, a élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique. L’objectif de ce jeûne était d’induire un repos physiologique complet, ce qui permettait selon lui d’aiguiser l’esprit5 .

– Le Dr. Heinz Fahrner, médecin-chef durant 30 ans de la clinique Buchinger (centre de soins spécialisé dans le jeûne et situé sur les rives allemandes du lac de Constance, depuis 1953), a défini le jeûne comme suit : « Le jeûne thérapeutique est le moyen le plus puissant pour mobiliser les forces auto-guérissantes de l’être humain aussi bien sur le plan physique que sur le plan émotionnel ».

https://www.youtube.com/watch?v=I4DA19rXDlE&t=329shttps://www.youtube.com/watch?v=9y7DePPfqBE&t=19s

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin porttitor nisl nec ex consectetur, quis ornare sem molestie. Sed suscipit sollicitudin nulla tempor congue. Integer sed elementum odio.

[contact-form-7 404 "Not Found"]

    Ebook gratuit - Les plantes qui soignent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook Les plantes qui soignent les maux du quotidien

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :