Le jeûne : un outil santé de prévention et d’optimisation

Le jeûne : un outil santé de prévention et d’optimisation

by in Accueil, Blog, Diététique, Naturopathie, Santé naturelle 26 avril 2019

En naturopathie, le nettoyage du corps est une étape primordiale pour évoluer vers une quelconque guérison ou encore vers le bien-être tout simplement.

Il se peut que, lors d’une consultation avec un naturopathe, celui-ci, te propose un jeûne pour te permettre d’évacuer la quantité de déchets accumulés dans ton organisme, et toujours selon et en fonction de ton état de santé général et de l’avis de ton médecin !

Les deux types de jeûne couramment utilisés en naturopathie sont le jeûne humide et le jeûne sec.
Le jeûne humide consiste à boire uniquement de l’eau froide en cas de soif et de l’eau tiède salée en cas de faim.
Quant au jeûne sec, il consiste à ne donner aucune nourriture ni boisson à l’organisme.

Je conseille fortement de te faire accompagner pour ces jeûnes et suivre les recommandations de ton naturopathe et/ou de ton médecin.

Comment agit le jeûne sur notre organisme ?

Le jeûne va forcer l’organisme à accélérer le nettoyage de nos liquides, nos humeurs (sang, lymphe et eau stockée par les cellules et transportant leurs déchets).
Des liquides dépourvus de déchets sont synonymes de bonne santé.
Ces déchets sont dus à notre alimentation, à la prise de médicaments, à notre hygiène de vie et notre hygiène psycho-émotionnelle.

Le jeûne permet donc d’aider l’organisme à procéder à l’évacuation de toute cette toxémie…
C’ est donc un processus d’auto nettoyage, de grand nettoyage. L’organisme va de lui-même évacuer les toxines et toxiques (lire les 3 cures en naturopathie) qui encombrent nos humeurs (liquides organiques) et notre corps et qui sont responsables de bien des maladies et du mal-être.

L’effet autolyse

Autolyse vient du grec : « perte de soi-même ». En mode autolyse l’organisme se mets dans un système d’auto-digestion, de digestion intracellulaire.

Le corps va donc, en période de jeûne, se servir dans ces propres réserves. Au début du jeûne c’est le glucose, que l’organisme va aller puiser, puis il se servira dans les protéines et enfin dans les graisses.
La privation d’eau va également faire épaissir le sang qui cherchera à se servir dans le liquide des cellules, en entraînant tout naturellement, les déchets qu’il comporte vers les différentes portes de sorties, les émonctoires (reins, foies, poumons, intestins, peau).

Le jeûne à le pouvoir magnifique de réveiller le médecin qui sommeille en chacun d’entre nous, nous mettant ainsi sur le chemin de l’auto-guérison !

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin » – Hippocrate

Au delà de l’évacuation des déchets, c’est tout le système immunitaire qui est régénéré et stimulé lui permettant, à l’image d’un ordinateur, de redémarrer dans de bonne condition.

Tous les systèmes du corps humain sont reboutés et remis en bon état de fonctionnement.

Le jeûne permet ainsi de prévenir des maladies cardio-vasculaires ainsi que des maladies neurovégétatives tel que la maladie d’Alzheimer ou encore Parkinson, il a un effet de ralentissement de vieillissement cellulaire.

« 
jeûner est un mode de vie prescrit par la nature (l’animal malade jeûne spontanément), c’est un comportement d’homme indépendant, du corps, de l’âme et de l’esprit ». Dr Hellmut Lüzmer, chef d’une clinique spécialisée dans le jeûne en Allemagne

Les effets du jeûne, les premiers jours, voir la première semaine, peuvent être très violents et impressionnant. Ces effets, maux de tête, vertiges, nausées, crampes abdominales… sont dus à la crise de cure. C’est un phénomène naturel et sans gravité : l’organisme privé d’eau et de nourriture va, comme nous l’avons dis plus haut, puiser dans ces propres réserves et c’est cela qui provoque l’effet de cure, l’organisme montre ainsi des signes d’état de manque.

L’entrée en période de jeûne et la sortie de celle-ci :

Au vu du travail, que nous exigeons de notre organisme, l’entrée en période de jeûne se prépare : Il faut diminuer progressivement l’apport alimentaire jusqu’à arrivé à la restriction demandé par le jeûne, tu verras que rien que de supprimer l’apport de sucre et d’aliments raffinés te fera éviter les crises de cure citées plus haut.

La sortie se prépare également afin d’optimiser et de préserver les résultats et bénéfices du jeûne sur la santé.
Une fois la période de jeûne finie, il n’est surtout pas question de se jeter sur la nourriture, mais au contraire, le jeûne soit servir de tremplin vers une alimentation saine et équilibrée.

Dans quel cas est indiqué le jeûne ?

A titre préventif : Surpoids, hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang), hypercholestérolémie, hyperuricémie (augmentation du taux d’acide urique dans le sang), diabète de type II, stress, hypertension, tabagisme.

A titre d’optimisation de la santé et d’accompagnement d’un traitement médical :
maladies cardio-vasculaires, arthrose, arthrite, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, inflammation intestinale chronique, colites, gastrites, constipation chronique, mais aussi épuisement physique et psychique, état dépressif, fatigue chronique, infections à répétition, migraines et maux de tête, allergies dont asthme, rhume des foins, urticaire, eczéma ou encore la fertilité, troubles de la ménopause, syndrome prémenstruel, fibromyalgie, glaucome, acné.

Le jeûne est bénéfique, oui ! Le jeûne emmène l’organisme vers le chemin de l’autoguérison, c’est une certitude ! Mais si tu envisages de jeûner (un jeûne sec ou humide), et surtout si tu es malade, sous traitement, il est important d’avoir un avis médical et un accompagnement professionnel.

Les naturopathes conseillent le jeûne à visée détoxifiante ou revitalisante, mais ne l’utilisent pas à visée thérapeutique (la thérapie dépendant uniquement et exclusivement au corps médical)

Le jeûne est donc recommandé par les naturopathes afin de mettre au repos l’organisme et de permettre aux organes de se réparer et de récupérer, le jeûne est donc un moyen de rendre l’organisme capable de retrouver ses capacités d’auto-guérison

PS : Je ne parle pas du mois de Ramadan car cet article concerne le jeûne dans sa généralité.
(Il va de soit que le jeûne du mois du ramadan, étant un jeûne sec est très bénéfique : lire Ramadan et Naturopathie)

Dans l’Antiquité déjà, Hippocrate recommandait le jeûne, Socrate le pratiquait régulièrement. –

Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à préconiser le jeûne, dans une approche de la santé basée sur des principes naturels.

Par la suite, Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe, reconnu comme le père de l’école hygiéniste, a élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique. L’objectif de ce jeûne était d’induire un repos physiologique complet, ce qui permettait selon lui d’aiguiser l’esprit5 .

– Le Dr. Heinz Fahrner, médecin-chef durant 30 ans de la clinique Buchinger (centre de soins spécialisé dans le jeûne et situé sur les rives allemandes du lac de Constance, depuis 1953), a défini le jeûne comme suit : « Le jeûne thérapeutique est le moyen le plus puissant pour mobiliser les forces auto-guérissantes de l’être humain aussi bien sur le plan physique que sur le plan émotionnel ».

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ebook gratuit - Les plantes qui soulagent...

    Inscrivez vous et recevez gratuitement mon ebook Les plantes qui soulagent les maux du quotidien

    Vos données sont précieuses, je ne les transmets à personne.

    %d blogueurs aiment cette page :