Les 5 émotions de base

Les 5 émotions de base

by in Accueil, Bien-être et relaxation, Blog, Naturopathie 23 mars 2021

Les émotions, les sentiments...

Reconnaître, comprendre les émotions et les exprimer
Les émotions, les sentiments…
Savons nous réellement les identifier pour pouvoir faire de la gestion d’émotions ?

Éviter nos sentiments ,se cacher derrière une série d’émojis ou même noyer une émotion par une autre encore plus forte n’est pas la solution, ces stratégies ne nous permettent pas d’avancer sereinement dans nos vies. 
Reconnaître et Comprendre les émotions que nous ressentons, en parler , savoir les gérer sont les clés qui ouvrent vers le bien-être 

Combien il y a-t-il d'émotions, de sentiments ?

Combien d’ émotions y a-t-il vraiment? Et comment pouvons-nous même commencer à comprendre tout cela? Les psychologues ont fait ce travail pour nous.
Le psychologue et chercheur Paul Ekman a interrogé plus de 100 scientifiques, rassemblant leurs contributions pour créer «l’Atlas des émotions»

Cela a été récemment mis à jour dans un outil en ligne pratique et divise les émotions en 5 catégories:

Plaisir
Tristesse
Peur
Colère
Dégoût

Émotion 1 - Le plaisir

Nous prospérons dans des états de joie, d’amour et de contentement, il n’est donc pas surprenant que l’émotion dont nous avons généralement le plus besoin soit le plaisir. Le plaisir est vécu dans des situations positives :
– Lors d’une activité plaisante pour nous, pour nos sens
– Lorsque nous sommes détendus, en situation de zénitude (à la plage par exemple, au resto…)
– Lors d’activités (professionnelles ou pas) qui nous apportent du plaisir, de la satisfaction personnelle.
Lorsque nous nous sentons en sécurité
Lors de moments conviviaux avec les personnes qu’on aime

Le plaisir s’exprime souvent physiquement et à travers les mots :
Le sourire ou le rire
– La posture est détendue
– Paroles optimistes et positives

Les façons de décrire le plaisir :
– Bonheur
– Amusement
– Fierté
– Excitation
– Satisfaction
– Compassion
– Joie
– Contentement
– Amour
– Soulagement
– Paix

Parce que le plaisir est souvent lié à la santé physique et mentale , il est important de faire le point avec soi même si nous avons l’impression que le bonheur nous fuit, que rien nous fait plaisir. 
Il faut se recentrer alors sur soit pour pointer les «obstacles au bonheur» et faire en sorte de passer ses obstacles pour éviter les problèmes de santé liés à ce manque de plaisir, de bonheur : la dépression, l’inflammation, une faible immunité, de la fatigue chronique…

Ce qui peut faire obstacle à la joie de vivre ce sont souvent d’autres émotions/sentiments liés à des émotions comme : le stress, l’inquiétude permanente/l’angoisse, l’anxiété, la solitude, le manque de concentration, ne pas vivre et apprécier le moment présent.

Émotion 2 - La tristesse

Nous nous sentons tous tristes par moment.  Souvent, la tristesse est déclenchée par quelque chose de spécifique, comme la perte, le rejet ou un événement, une déception…
 La tristesse peut également nous envahir de manière inattendue, sans aucune raison apparente.

La tristesse s’exprime souvent à travers:
– pleurs
– une posture affaissée
– voix basses
– Visage fermé et abattu

La tristesse peut être décrite avec des mots comme:
– malheureuse
– sombre
– affligée
– troublée
– misérable
– navrée
– solitaire
– désespérée
– désappointée
– perdue
– résignée

Il peut être difficile de gérer la tristesse, mais il y a des choses que vous pouvez faire pour vous en débarrasser:

Faire un acte de gentillesse. Faire un acte désintéresse, offrir ses services permet de surmonter la tristesse.
Sourire malgré tous, apaise la tristesse , faire quelque chose, une activité qui nous fait du bien, nous aide à remonter le moral lorsque nous nous sentons déprimés.

S’accorder l’espace pour pleurer. Le deuil est difficile, mais c’est un processus inévitable pour aller mieux.
Peu importe la raison pour laquelle on pleure : se donner le temps et la permission de pleurer de la manière qui nous convient le mieux, qui nous apaise le mieux est essentiel à la guérison. 
Parler de sa tristesse ou l’écrire sur un journal, permet également de soulager nos peines.

En parler Tendre la main aux amis et à la famille. peut aider en cas de désespoir, c’est valable pour nous aussi ! 
S’il n’est pas toujours facile de demander de l’aide (ou simplement une oreille attentive), Il faut se rappeler que les gens dans notre vie nous aiment et veulent que nous soyons heureux.

En discuter avec un professionnel . Si La tristesse ne disparaît pas ou ne empêche de vivre normalement, il est important d’en parler à voter médecin qui saura diriger son patient vers un patient pour suivre une thérapie qui permettra de trouver la cause profonde de la tristesse et ce qui fait que cette émotion ne nous quitte pas.

Émotion 3 - La peur

Souvent on s’en cache, on l’ignore, on peut aussi se construire sur la peur si elle est maîtriser. Bien souvent nous nous appliquons à vaincre nos peurs…
La peur se manifeste lorsqu’une menace (grande ou petite) est perçue.

La peur peut varier en intensité, en fonction de la menace spécifique et de votre personnalité. Nous pouvons tous ressentir la peur un peu différemment et à différents niveaux, mais il n’y a pas de mauvaise façon de la vivre.

Comment s’exprime la peur en nous  ?
– Les yeux élargissement
– La respiration se fait superficielle et s’accélère ;
– Les battements du cœur augmentent ,
– On se fait petit, on se cache de ce dont on a peur…

Mettre des mots sur la peur

Les mots/adjectifs pour la décrire peuvent être :
– Nerveuse
– Anxieuse
– Terrifiée
– Stressée
– Paniquée
– Doute
– Inquiète
– Confuse
– Horrifiée
– Désespérée

Comment surmonter la peur? :

– Trouver une distraction. S’attarder sur notre peur, peut faire des ravages sur notre état mental. 
Plutôt que de laisser la peur nous consumer et de passer notre temps à ruminer, il faut chercher quelque chose pour nous détourner de notre peur. 
– Se recentrer
– Faire des actions en lien avec la spiritualité,
– Lire un livre,
– Aller courir
– Regarder un film amusant, doux,…

Rester rationnel ! Rester rationnel, permet d’évaluer la peur d’un œil critique, de prendre du recul.
Se demander : « puis-je faire quelque chose à ce sujet? Quel est le pire qui puisse arriver? Est-ce que [insérer la cause de la peur] pourrait 
vraiment me faire du mal? »
Aborder notre peur d’un point de vue rationnel peut aider à la rendre plus gérable, ce qui nous rend moins effrayés.

Affronter nos peurs :  Parfois, la meilleure façon de surmonter nos peurs est de les affronter. 
Plutôt que de nous cacher de ce qui nous fait peur (ce qui peut en fait aggraver les craintes), faisons face à ce qui nous épouvante, en toute sécurité, bien sûr! 
C’est normal de faire des pas de bébé avec cette approche.
*Peur de conduire après un accident ? C’est normal mais on affronte notre peur :  Essayer de prendre la voiture pour faire le tour du pâté de maisons, puis roule un peu plus loin chaque jour est une bonne stratégie !

Parler de nos peurs. Si tu n’arrives pas à surmonter tes peurs seule, fais appel à un thérapeute.

Émotion 4 - La colère

Alors que la colère peut évoquer des connotations négatives, c’est tout de même une émotion parfaitement normale. 
La colère monte généralement à la tête lorsque nous sommes confrontés à une situation injuste ou contrariante, ce qui peut, nous faire sentir sans défense ou menacés.

La colère peut être exprimée physiquement par:
Froncer les sourcils ou éblouir
– Se détourner de l’objet de notre colère ou se tenir fort contre lui
– Transpiration
– Le visage ou le corps rougit
– Crier ou «grogner»
– Avoir recours à des actions comme frapper, bousculer….

Les mots qui définissent la colère :
Lorsque nous nous sentons rempli de colère, nous pouvons être / ressentir:
– Frustrée
– Amer
– Vengeresse
– Agacée
– Contrariée
– Irritée
– Furieuse
– Trahie
– Furieuse
– Insultée
– Enervée

La colère peut nous pousser à prendre des actions négatives, comme la violence physique ou verbale. 
Plutôt que de réagir négativement, essayons toujours de gérer notre colère de manière positive et productive, comme:

Chercher une solution. La colère peut nous rendre aussi impuissants, mais regarder comment nous pouvons corriger ou améliorer la source de notre colère peut apporter des résultats positifs. 
Vous ne pensez à rien? Cherchez une autre perspective. Si d’autres sont impliqués, avoir une conversation respectueuse avec eux et obtenir leur point de vue sur la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour trouver une solution dans le calme.
 Ou se tourner vers quelqu’un en qui vous avez confiance, de neutre à la situation, pour avoir un œil et un avis extérieur sur la situation.

S’éloigner. Souvent, lorsque nous sommes trop proches ou impliqués dans une situation, nous finissons par l’aggraver. 
En prenant un moment pour nous éloigner de la source de notre colère, nous pourrons l’aborder plus tard avec un esprit plus calme. 
Essayer de se promener, de se concentrer sur une activité plaisante. 
Une fois éloigné de ce qui cause notre colère, il faut prendre un moment pour analyser/réfléchir à ce qui nous a mis en colère et à ce que nous pouvons faire pour remédier à la situation.

Trouver des moyens constructifs d’exprimer sa colère. Beaucoup d’entre nous n’aiment pas les conflits, mais éviter ce qui nous dérange peut aggraver et aggraver les sentiments, ce qui peut non seulement avoir un impact sur nous-mêmes, mais aussi sur nos relations avec les autres. 
Chercher des moyens de communiquer sur ce qui nous met en tout en restant respectueux et calme. 
Aborder le conflit de cette manière constructive aidera à surmonter la colère plutôt qu’à la contourner.

Suivre une thérapie. Si la colère devient un problème ou est trop difficile à gérer, il faut envisager de travailler avec un thérapeute pour trouver des outils et des stratégies pour gérer cette colère et en trouver la source au besoin (souvent les personnes toujours en colère, n’en connaisse pas la cause.

Émotion 5 - Le dégoût

Le dégoût est souvent provoqué par des situations désagréables ou indésirables, en particulier celles que nous souhaitons à tous prix éviter.

Nos réactions face au dégoû
t :
Se détourner de ce qui nous dégoûte
– Éviter le contact visuel
– Se pincer le nez
– Nausée et/ou vomissement

Les mots pour exprimer le dégoût, ce que l’on peut ressentir:
– Ne pas aimer
– Inconfortable
– Perturbée
– nauséeuse
– Dégoût, écœurement
– Répugnance
– Aversion
– Offensée
– Horrifiée
– Refus, désapprouver

Les sentiments de dégoût peuvent devenir problématiques s’ils sont laissés à eux-mêmes. 
Cela peut vous amener à ne pas aimer les gens, les lieux ou les situations qui ne sont pas dangereuses. 
Le dégoût peut conduire au manque d’estime, d’amour de soi.

Comment dépasser le dégoût :
S’exposer lentement à ce qui dégoûte. Faire face progressivement à l’objet du dégoût peut aider à surmonter le sentiment. 
*Tu n’aime pas les insectes mais tu veux faire du camping? Commence par faire de courtes randonnées dans les bois ou campe d’abord dans ton propre jardin.

Être résilient : Les choses qui nous dégoûtent, nous mettent mal à l’aise, et ce n’est pas grave. 
Mais apprendre à comprendre les choses qui causent de l’inconfort peut nous aider à surmonter ce que nous ressentons à leur sujet. 

Se concentrer sur les personnes plutôt que sur leur comportement. Quand il s’agit des personnes que nous trouvons rebutantes, ce sont souvent leurs actions qui nous dégoûtent, pas la personne en elle-même : on évite alors leur compagnie et on est généralement facilement en colère contre eux. 
Au lieu de cela, analyse ce qui dans leur comportement provoque ton dégoût et essaye de trouver des moyens de le surmonter. 
* Ta meilleure amie fume comme une cheminée? Au lieu de faire des remarques sarcastiques, essaye de leur dire que tu es préoccupée par sa santé et que tu es là pour elle.


Conclusion sur les grandes émotions de base

Les émotions sont au cœur de tout ce que nous faisons et peuvent être définies en 5 émotions de base: plaisir, tristesse, peur, colère et dégoût.

Apprendre à comprendre et à articuler ces émotions fondamentales nous donne les outils nécessaires pour surmonter les défis, développer une meilleure santé émotionnelle et aider à interagir avec nous-mêmes et avec les autres.

Si tu trouve que tes émotions sont trop accablantes ou que tu es incapable de les gérer toi-même, parler à un thérapeute ou à un professionnel de la santé mentale peut t’aider.
 Ils peuvent travailler avec toi pour développer des stratégies pour surmonter ces émotions envahissantes.

Cet article présente un ensemble de conseils et ne remplace en aucun cas un avis médical et ne constitue pas une prescription.
Cet article ne vise en aucun cas à vous dissuader de consulter votre médecin généraliste ou spécialiste ni à arrêter votre traitement médical.

About Sana Bel Hassin Ouali
Naturopathe spécialisée Fondatrice et gérante du site sanaturopatheenligne.fr Créatrice des programmes FibroCoaching© - DietiNaturo© - HealthyLife Optimizer© Diététique - Réflexologie - Massages bien-être - Fibromyalgie - SFC - Endométriose >>> Qui suis-je ? <<<

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d bloggers like this: